FLASH
[16/12/2018] L’UE rejette la nouvelle demande du Hamas, et soutient que le Hamas est une organisation terroriste  |  Israël a découvert un 4e tunnel du Hezbollah qui viole les traités internationaux et menace la sécurité  |  Tsahal va démolir la maison d’un terroriste palestinien qui a assassiné Ari Fuld, un Israélien d’origine américaine  |  [15/12/2018] Gilets jaunes : une chaîne humaine prévue dans les Alpes-de-Haute-Provence samedi  |  [14/12/2018] Le Weekly Standard, un magazine conservateur psycho-rigide et anti-Trump, ferme après 23 ans d’existence  |  Effet trump : La Chine annonce que sa croissance économique est beaucoup + lente que prévu : elle perd la guerre commerciale contre les USA et a suspendu ses hausses de tarifaires contre les USA. Les États-Unis, en revanche, se portent très bien  |  Israël : un colon musulman palestinien s’est infiltré par la clôture de protection de Gaza et a attaqué un soldat, qui a été légèrement blessé à la tête  |  [13/12/2018] Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg  |  Pollution : le tribunal de l’Union européenne juge – trop élevées – les limites d’émissions des diesels  |  2 heures avant l’attentat de Strasbourg, la garde des sceaux annonçait qu’elle ne prendrait pas de sanction contre le juge ayant libéré par erreur un djihadiste dangereux  |  La fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées, selon l’INSEE  |  Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, aurait déclaré dans un discours que la création d’Israël a épargné au groupe terroriste la peine de traquer les Juifs jusqu’au bout du monde  |  [12/12/2018] Saleh Omar Al-Barghouti, le terroriste de l’attentat d’Ofra et fils du fondateur de #BDS Omar Barghouti a été abattu lors d’une intervention de Tsahal à Ramallah  |  Le premier ministre britannique Theresa May joue son poste après un vote de défiance  |  La bénédiction d’Abraham se vérifie: « Je bénirai ceux qui te bénissent Je maudirai ceux qui te maudissent ». La #France s’est mise en travers d’#Israël. Elle en subit les conséquences. Ce n’est que le début  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 19 août 2018

Depuis 48 heures, un navire des garde-côtes italiens avec 177 migrants à bord est bloqué au large de Lampedusa.

« Ports fermés, cœurs ouverts », c’est la devise de l’Italien Matteo Salvini depuis son arrivée au ministère de l’Intérieur début juin. Cette fois encore, il refuse qu’un navire humanitaire ayant recueilli des migrants accoste sur les côtes italiennes. Ce qui est plus étonnant, c’est que ces exilés ont été secourus… par les garde-côtes italiens.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les garde-côtes de la Botte ont pris en charge 190 migrants sur leur bateau, le Diciotti. Ceux-ci naviguaient à bord d’une embarcation de fortune. Mais depuis 48 heures, le Diciotti erre au large de Lampedusa. Seules 13 personnes ont pu débarquer sur l’île italienne, pour être transportées en urgence vers l’hôpital.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Imbroglio avec Malte

Car selon Matteo Salvini, ce sont les autorités maltaises qui devaient porter assistance à ces migrants. Les gardes-côtes italiens auraient outrepassé leurs prérogatives. Furieux, le ministre a demandé jeudi à Malte de mettre à disposition un port pour débarquer.

De son côté, La Valette indique que les 177 exilés et leur embarcation sont effectivement passés dans la zone de recherches et de secours maltaise (SAR). Mais ils auraient refusé toute aide et poursuivi leur chemin, direction Lampedusa.

Cette affaire n’est pas une première. En juillet par exemple, le Diciotti avait déjà désobéi au gouvernement italien en recueillant 450 migrants, entassés sur une barque de pêche entre Lampedusa et Malte. Le gouvernement exigeait, au contraire, d’attendre que Malte les prenne en charge. Après trois jours en mer, Matteo Salvini avait finalement laissé ces exilés accoster. Auparavant, il avait obtenu que d’autres pays européens en accueillent une partie.

Passe d’armes entre l’Intérieur et les garde-côtes

« Nous sommes des marins, des marins italiens. Nous avons 2 000 ans de civilité derrière nous et ces choses-là, nous les faisons », s’était défendu quelques jours plus tard l’amiral Giovanni Pettorino, commandant des garde-côtes, sans faire directement référence à l’incident.

Selon des médias italiens, le ministre des Affaires étrangères Enzo Moavero serait en train de négocier avec ses homologues européens pour signer un accord de répartition.

En Italie, des voix s’élèvent pour dénoncer cette affaire. Mauro Palma, garant des libertés dans le pays, a adressé une lettre à l’amiral Pettorino. Il y demande des « informations urgentes » sur une situation assimilable selon lui à une privation de liberté. Son courrier, précise-t-il, vise à protéger les migrants, les secouristes, mais aussi l’Italie « qui pourrait être appelée à répondre devant des instances internationales d’éventuelles omissions. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

« Tous les bateaux utilisés par les migrants quittant la Libye ne sont pas adaptés pour ce voyage et sont automatiquement considérés comme en détresse, même s’ils ne sont pas en train de couler au moment du sauvetage », a commenté pour sa part Flavio Di Giacomo jeudi, porte-parole en Italie de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Source : Leparisien

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz