FLASH
[22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  |  Joie chez les antisémites: Des centaines de terroristes musulmans se livrent ce soir à des émeutes à plusieurs endroits le long de la clôture de sécurité avec Gaza et tentent de la saboter pour s’infiltrer en Israël et assassiner des Juifs  |  3 feux de forêt dans le Negev israélien provoqués par des ballons incendiaires palestiniens – et toujours aucune condamnation des écologistes  |  2 Marocains se faisant passer pour réfugiés mineurs d’origine libyenne et arrêtés à Rotterdam planifiaient des attentats à Paris (source NLTimes.nl)  |  L’armée israélienne va démolir le bâtiment où le terroriste qui a assassiné le soldat Ronen Lubarsky a vécu. Le ministre de la Défense a déclaré : « Pas de compromis avec la terreur »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 août 2018

Le journaliste Barak Ravid, aujourd’hui correspondant de la chaîne israélienne très à gauche Channel 10 news (donc à prendre avec une grosse pincette de doutes), a publié sur le site Axios (1) le scoop suivant il y a quelques heures, après, dit-il, avoir reçu des confidences du Quai d’Orsay :

Embed from Getty Images

« M. Trump a déclaré qu’une solution à un seul État conduirait à un Premier ministre israélien nommé Mohammed. »

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Barak David était journaliste à Haaretz, le quotidien d’extrême gauche qui n’est plus lu que par 3 ou 4% des Israéliens, après la publication de scandaleux mensonges, mais sert toujours de référence à la presse anti-israélienne internationale et aux juifs post-sionistes. Le professeur de droit international à l’université de Tel-Aviv Emmanuel Navon m’a un jour fait ce commentaire plein de vérité : « si c’est publié dans Haaretz, c’est probablement faux ».

En février 2017, le blogueur David Gerstman écrivait ceci à propos de Ravid :

« Barak Ravid, correspondant diplomatique du quotidien israélien Haaretz, a la réputation d’obtenir de bons scoops, surtout ceux qui donnent une mauvaise image du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. »

Le titre du « scoop » de Ravid était :

« Kerry a offert à Netanyahu un plan de paix régional lors d’une réunion secrète en 2016 avec al-Sissi et le roi Abdallah. »

Le sous-titre disait :

« Les grandes lignes de Kerry incluaient la reconnaissance arabe d’Israël en tant qu’État juif. Netanyahu a prétendu qu’il ne pouvait pas obtenir l’appui de sa coalition. »

Le « scoop » fit rapidement pschitt.

Le professeur de droit international et constitutionnel Eugène Kontorovitch, publia sur Twitter une mise au point :

« Pas un scoop, mais une fuite unilatérale hautement sélective par les gens d’Obama pour créer une fausse impression après le message de Trump que la paix était juste au coin de la rue »

Vous aurez compris que Barak Ravid est un journaliste appartenant à la gauche israélienne radicalement anti-Netanyahu et anti-Trump, qui ne pardonne pas au Premier ministre israélien d’avoir montré que les médias mentaient, lorsqu’ils ont accusé Netanyahu d’isoler Israël sur la scène internationale. Pour parvenir à cette distorsion, ils ont fait mine d’ignorer l’hostilité d’Obama vis-à-vis d’Israël et de Netanyahu, qu’Obama n’a pas réussi à faire plier, au point qu’il a apporté une aide financière à la gauche israélienne pour battre Netanyahu lors des dernières élections (et là, la presse de gauche américaine n’est pas le moins dérangée de l’intervention dans les élections d’un pays étranger).

L’article de Ravid est formellement affirmatif. Mais les Fake News anti-Trump sont bourrées d’informations venant de « sources confidentielles non nommées » qui se révèlent inventées de toutes pièces quelques jours plus tard, ce qui n’empêche pas les journalistes de recommencer aussitôt. Les exemples sont si nombreux, presque quotidiens, que j’ai cessé d’en faire l’inventaire.

Et même si en Israël, la majorité de la population est pro-israélienne, les journalistes de gauche sont évidemment anti-Trump parce qu’ils pensent comme un groupe et non comme des individus.

Cette nécessaire mise en garde établie, il me paraît intéressant de publier ce que rapporte Barak Ravid. Même s’il a « arrangé » les confidences qu’il a reçues, elles ont le mérite d’exister.

______________

Contexte

  • Le 25 juin dernier, le roi de Jordanie a rendu visite au président américain à la Maison-Blanche. Le Président Trump a toujours dit qu’il n’avait pas de préférence entre une solution à un Etat, deux Etats ou tout autre arrangement, et a insisté sur le fait qu’il appuierait toute solution sur laquelle les parties s’entendent.
  • Le 2 août, le roi Abdallah a reçu le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à Amman. Au cours de la réunion, le roi aurait informé le ministre français de sa rencontre avec Trump un mois plus tôt. « Les diplomates français, dit Ravid, m’ont rapporté le contenu de cette rencontre. »

Ce que Trump aurait dit au roi de Jordanie selon les confidences du Quai d’Orsay à Barak Ravid :

« Le président Trump a déclaré au roi Abdallah de Jordanie qu’une solution à un seul État au conflit israélo-palestinien pourrait conduire dans quelques années à ce que quelqu’un nommé Mohammed devienne Premier ministre d’Israël, selon plusieurs sources informées sur la réunion.

Le roi a dit qu’il a averti Trump lors de leur réunion en juin que « de nombreux jeunes Palestiniens ne veulent plus de la solution à deux États, mais plutôt vivre avec les Israéliens dans un seul État avec des droits égaux pour tous ». Le roi a ajouté : « Le résultat sera qu’Israël perdra son caractère juif ».

Le roi a dit au ministre français des Affaires étrangères que Trump a répondu avec sarcasme – moitié plaisanterie, moitié sérieux :

« Ce que vous dites a du sens. …[Dans un scénario d’un seul État,] le Premier ministre d’Israël dans quelques années s’appellera Mohammed ».

[JPG : les gauchistes israéliens utilisent cette vieille ficelle démagogique depuis plusieurs décennies. Ils tentent de faire peur aux Israéliens – qui ne sont pas tombés dans le panneau – en affirmant que la seule alternative à une solution à deux états est une solution à un état, et que cette solution verrait la disparition de l’identité juive d’Israël. Les gauchistes sont assez primaires. Les Israéliens comprennent bien qu’il existe de nombreuses autres alternatives que la solution à un état ou à deux états]

Le roi a dit à Trump que, pour que le plan de paix soit acceptable, il doit d’abord être présenté aux États européens et arabes concernés afin d’obtenir leur contribution, et il s’est plaint que cela ne se soit pas encore produit. [JPG : les « Etats européens concernés ? » Depuis quand les Etats européens sont-ils « concernés » par le conflit ? Certains sont peut-être désireux de faire sous-traiter par les Arabes un second holocauste, le premier ayant échoué. De plus, comment accepter l’hypocrisie qui consiste à ignorer que les Etats européens, par leurs votes et décisions internationales, sont systématiquement anti-israéliens et pro-arabes ? Enfin, n’est-il pas intéressant de lire que les Etats arabes, et non les musulmans palestiniens, sont concernés par la paix ?]

Selon les diplomates français, le roi Abdallah a dit qu’il a demandé à Trump de ne pas se précipiter pour présenter son plan de paix « parce qu’il y a trop de difficultés en ce moment ». [JPG : en effet, la décision de déplacer l’ambassade des Etats-Unis vers la capitale israélienne a durci la position déjà rigide et hostile à tout compromis de l’OLP]

Le roi a déclaré que la réponse de Trump était qu’il veut toujours poursuivre la paix au Moyen-Orient et qu’il reste attaché à la question.

Le roi a ajouté que Trump a souligné que, si son administration ne peut pas obtenir un accord entre Israël et les Palestiniens, alors aucune administration américaine ne le pourra jamais. [JPG : personne ne connaît l’avenir, mais une chose est certaine, toutes les tentatives d’arriver à un plan de paix en faisant pression sur Israël pour qu’il fasse des compromis, et en ne demandant aucun compromis des Palestiniens, ont jusqu’à ce jour échoué. Trump est le premier qui n’a pas demandé à Israël de faire des compromis. Il a déclaré que les deux parties devraient en faire, et il a commencé par demander à Mahmoud Abbas de renoncer à salarier les terroristes et familles de terroristes morts ou emprisonnés. Les Etats européens, jusqu’à ce jour, ont décidé d’ignorer l’existence de cette incitation au meurtre de juifs]

Une source israélienne et un ancien fonctionnaire américain qui ont tous deux été informés de la rencontre entre Trump et le roi jordanien ont confirmé ce récit [JPG : notez que ni « l’ancien fonctionnaire américain » ni « la source israélienne » ne sont nommés : tout le récit repose sur des témoignages anonymes, et ils sont « confirmés » par des sources également anonymes. Ce n’est pas cela, le journalisme d’investigation. Le vrai journalisme consiste à faire confirmer les confidences reçues par des sources dûment nommées afin de leur apporter du crédit. Dans le cas contraire, rien ne permet de savoir s’il ne s’agit pas de purs ragots]. L’ambassade de Jordanie à Washington a refusé de commenter. La Maison-Blanche a également refusé de commenter, affirmant qu’elle ne divulguera pas les conversations diplomatiques privées entre le président et les dirigeants étrangers. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Conclusion

Je ne sais pas si le « scoop » de Ravid est vrai ou inventé. Etrangement, il reprend la propagande de la gauche israélienne. Ce que je sais, cependant, c’est qu’il montre que le journalisme est tombé bien bas. Il ne s’intéresse plus du tout à la recherche de la vérité, il ne cherche même pas à vérifier la validité des tuyaux qu’il rapporte, tout cela parce que la plupart des vieux médias (télé, radio, journaux papier) sont devenus des outils de propagande de gauche.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : https://www.axios.com/donald-trump-abdullah-jordan-israeli-prime-minister-mohammed-1f25b582-30db-4e09-b293-77d4251d1cca.html?utm_source=twitter&utm_medium=twsocialshare&utm_campaign=organic

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz