FLASH
[24/09/2018] Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  |  [23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  |  La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  |  Après avoir accusé les policiers de -chier dans leur froc- et de ne pas -avoir les couilles- d’aller dans les quartiers difficiles, #YannMoix est invité par un syndicat policier à un reportage en zone sensible. « On verra s’il a les couilles »  |  Affaire Kavanaugh : Un 3e témoin cité par Christine Ford comme ayant été présent rejette ses allégations  |  [22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 21 août 2018

Trois membres d’une même famille ont été placés en garde à vue à Douai mercredi. Victime de leurs coups, la jeune fille gardera des séquelles irréversibles.

Quinze années de souffrances, et peut-être la libération pour la jeune Sophie*. Depuis mercredi, trois membres de sa famille – dont ses parents – sont en garde à vue à la suite des mauvais traitements qu’ils auraient commis sur l’adolescente. Selon les premiers éléments de l’enquête, la jeune fille s’est présentée au mois de septembre dernier devant les enquêteurs de la sécurité publique de Cambrai (Nord-Pas-de-Calais) en expliquant être victime « depuis toujours » de mauvais traitements de la part de plusieurs membres de sa famille. Des accusations qui visent ses parents, ainsi que l’un de ses frères aujourd’hui âgé de 21 ans.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Signalements vains

D’après la déposition de la victime, les faits se seraient déroulés au domicile familial de Cambrai, entre 1997 et 2012, et ces violences volontaires (enfermement à la cave, coups répétés, sévices multiples) auraient provoqué des séquelles irréversibles : la jeune fille est aveugle d’un oeil et l’un de ses bras accuse un retard de croissance de 8 centimètres.

Selon une source judiciaire jointe jeudi après-midi, ces soupçons de maltraitance ont fait l’objet de plusieurs rapports de la part du corps enseignant de l’école que fréquentait la jeune fille. Des signalements demeurés lettre morte, car, à chaque fois, les parents de l’adolescente l’envoyaient en Algérie, dont ils sont originaires, afin de retarder les procédures de contrôle.

Mercredi matin, le procureur de la République de Douai a ouvert une information judiciaire pour « violences habituelles sur mineure de 15 ans ayant entraîné une infirmité permanente ». Le même jour, les parents et le frère de la victime ont été placés en garde à vue, dans l’attente de leur présentation vendredi à un juge d’instruction de Douai, qui devrait décider d’une mise en examen.
* Le prénom a été modifié

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Lepoint

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz