FLASH
[18/12/2018] Depuis son passage télé, l’ancienne journaliste de Charlie hebdo, @ZinebElRhazoui reçoit des centaines de menaces de mort, d’appels à la violence et au viol de la part de personnes de gauche et musulmans qui disent que l’extrême droite est fasciste  |  En pleine crise des #Giletsjaunes, Macron annonce 500 millions d’€ d’aides à l’Afrique – et un bras d’honneur aux Français  |  7 colons arabes israéliens suspectés de terrorisme ont été arrêtés dans le quartier Issawiya de Jérusalem par l’armée israélienne  |  Quand les élites sortent du bois et craignent la démocratie : Pour Olivier Duhamel, « le référendum d’initiative citoyenne est ‘extrêmement dangereux »  |  #Giletsjaunes : Plainte déposée contre Macron pour mise en danger de la vie d’autrui, violences volontaires avec arme, et racket  |  Et bien il va vous faire marron, Macron: La dette de la France devrait frôler les 100 % du PIB en 2019  |  Maroc : 2 touristes ont été égorgées au sud de Marrakech. 1 suspect a été arrêté, ses complices sont recherchés  |  Amandeep Bhogal, candidat conservateur: « Pour atteindre la prospérité il faut 4 composantes : Le droit de propriété. La primauté du droit. La liberté d’expression. La démocratie. Dans l’UE, 1 manque et sape les 3 autres – la démocratie »  |  [17/12/2018] Amnesty International alerte sur « de nombreux cas de recours excessifs à la force par des policiers » lors des manifestations des #Giletsjaunes  |  ONU vient de confirmer que le Liban a violé: la résolution 1701, la souveraineté israélienne, et 4 tunnels découverts. Il manque dans leur déclaration : qui a creusé ces tunnels ? Réponse : le Hezbollah  |  France 2 et Le Monde ne publierons pas ça – Ayatollah iranien Sadiqi, sermon du vendredi : « Plus de 100 ans de domination du monde par les démocraties libérales ont pris fin. L’humanité doit maintenant chercher un nouveau modèle inspiré par notre révolution islamique »  |  [16/12/2018] Attentat de Strasbourg : une 5e victime a perdu la vie  |  La hausse de 100 euros pour les salariés au Smic pourrait être reportée à juin. Les primes et les hausses de la fonction publique passent avant  |  France Inter interviewe un président de la confédération des commerçants indépendants anti #GiletsJaunes – sans préciser qu’il est le référent LREM de la Lozère – et rien dans le Décodex  |  Bruxelles : les manifestants contre la pacte de Marrakech sont 5 fois plus nombreux que ceux en sa faveur. A Paris, on les cherche, en vain  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 26 août 2018

Le décès de John McCain était prévisible depuis des mois. Le cancer du cerveau dont il était atteint ne lui laissait aucun espoir de survie. Qu’il ait survécu aussi longtemps à ce cancer montre qu’il avait en lui une combativité exceptionnelle.

John McCain vient d’une famille d’officiers supérieurs, et son père et son grand père lui ont transmis un amour de son pays, un respect pour les valeurs occidentales et un sens du devoir qui ont fait que, après qu’il ait été fait prisonnier au Vietnam en 1967, il s’est comporté en héros, et bien que ses conditions d’incarcération aient été très dures et dignes d’un régime communiste, bien qu’il ait été torturé, il a refusé d’être libéré tant qu’un soldat américain serait encore prisonnier. Il a donc été relaché én 1973 seulement, et est reste marqué physiquement pendant le reste de sa vie par ce qu’il a subi. Il a incarné ainsi ce que les Etats-Unis d’Amérique ont de meilleur et de plus noble.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il est ensuite entre en politique et a été représentant, puis sénateur d’Arizona. Il a, très logiquement été républicain, et conservateur. Il a soutenu Ronald Reagan pendant toute sa présidence, a montré son désaccord avec George Herbert Walker Bush pendant la guerre du Golfe (il souhaitait que celle-ci soit menée à son terme et ne s’achève pas par le maintien au pouvoir de Saddam Hussein). Il a été un ennemi résolu du régime des mollahs en Iran et un ami d’Israël. Il a été candidat à la candidature présidentielle républicaine en 2000, puis candidat républicain à la présidence en 2008. Je fais partie de ceux qui pensent qu’il a manqué de charisme et de détermination pendant la campagne et de ceux aussi qui ont pensé et pensent encore qu’il a bien trop épargné Barack Obama en refusant d’utiliser ce qu’on savait du très lourd passé d’un homme qui a été ensuite le pire et le plus nocif Président de l’histoire des Etats-Unis, le premier Président islamo-gauchiste et anti-américain qu’ait connu le pays, mais j’ai souhaité néanmoins qu’il l’emporte. Dire qu’il aurait été un meilleur Président que Barack Obama est bien peu dire tant Barack Obama a été une abomination.

Il avait promis de soutenir le candidat républicain quel qu’il soit en 20016 et est revenu sur sa promesse quand ce candidat s’est révélé être Donald Trump. Le combat ayant été rude, Donald Trump ne lui a pas pardonné. John McCain a été d’une hostilité absolue à Donald Trump pendant la dernière partie de sa vie, et est allé jusqu’à apporter au Sénat la voix qui manquait aux Démocrates pour que le système Obamacare ne soit pas aboli et remplacé. Il s’est ainsi, à mes yeux, rabaissé et pas très bien comporté. Cela lui a permis pendant quelques mois de devenir le sénateur républicain favori de CNN et MSNBC. Il est triste qu’il ait achevé ainsi sa carrière politique. Il a demandé que Donald Trump n’assiste pas à ses funérailles, et Donald Trump a présenté ses condoléances à la famille McCain, sans dire un mot de John McCain lui-même, ce que je comprends pleinement.

Les Républicains et les conservateurs, dont je suis, rendront hommage au héros de guerre et au conservateur qui s’est comporte en maverick (celui qui se tient à l’écart du troupeau). Les Démocrates et les gens de gauche rendront hommage à l’ennemi de Donald Trump. Ils le feront avec leur inélégance ordurière habituelle. Ils ont commencé dès que la nouvelle du décès de John McCain a été rendue publique. Ils ont oublié les insultes qu’ils adressaient à John McCain quand il était candidat en 2008 (ces insultes étaient aussi viles et sales que celles qu’ils adressent à Donald Trump aujourd’hui).

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Une fois de plus, j’ai été soulagé que ces gens aient été battus avec la défaite de Hillary Clinton et j’ai souhaité qu’ils restent éloignés du pouvoir aussi longtemps que possible. Ils ne sont pas seulement un danger pour la démocratie, mais un danger pour la décence humaine la plus élémentaire.

Les funérailles de John McCain auront lieu à Washington, loin de l’Arizona où il a passé une part essentielle de son existence, loin de Cornville, dans la vallée de Sedona, où il est mort. Un éloge funèbre sera prononcé par George Walker Bush, ce qui est légitime. Un autre éloge funèbre sera prononcé par Barack Obama, ce qui est beaucoup moins légitime, hélas. J’aurais aimé que dans ses dernières volontés, plutôt qu’écarter Donald Trump, John McCain écarte Barack Obama, qui a été et reste l’ennemi de ce pour quoi John McCain s’est battu quasiment toute sa vie.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz