Publié par Danièle Lopez le 30 août 2018

Je lisais dernièrement, sur un quotidien en ligne,  une citation de Donald Trump, qui reprochait « la censure des géants des réseaux sociaux qui réduisent au silence des millions de gens »

Et c’est absolument vrai. Comme vous, certainement, je suis censurée à deux reprises sur Facebook pour des périodes de 30 jours (avec menaces d’éviction totale) et j’aimerais bien que nous en parlions pour savoir comment le Français lambda peut se retourner contre l’acharnement que ces gens-là mettent à nous museler.

D’abord, j’ai été censurée à plusieurs reprises mais toujours sur des commentaires que j’écrivais sur un site peu aimé : « F de Souche ».

On ne peut nier que ce site est particulièrement anti islamique. S’il m’arrivait de le lire c’est que je le suis également. Je ne renie jamais mes opinions. L’islam m’insupporte. Et tous ceux qui s’en réclament avec la violence qui les caractérise et que l’on connait tous les jours un peu plus, leur antisémitisme et leur racisme antiblanc, font que lorsque des articles sont publiés faisant état de leurs sauvageries, leur barbarie, leurs violences et leurs meurtres, je ne suis pas toujours pondérée lorsque je réponds.

« Valeurs actuelles », également, un des rares médias sérieux qui résistent en France, m’a valu des « courts séjours de bannissement » et, bien entendu, les « médias israéliens », tous ceux qui sont en français et auxquels je suis abonnée, dans lesquels je ne cache jamais mes prises de position contre les soi-disant réfugiés palestiniens ou, même, soi-disant Palestiniens tout court !

J’ai donc décidé de ne plus suivre F de Souche pour n’être pas tentée de répondre et j’ai connu une période de calme. Mais j’ai toujours refusé de me priver de lire ma presse préférée, israélienne, de partager très souvent leurs articles sur mes pages. Là, j’ai dû accepter des censures qui m’ont fait leur écrire, à deux reprises, qu’ils étaient antisémites.

Comme j’étais pour la deuxième fois en peu de temps, exclue pour 30 jours, je me retournai donc vers ma page de secours où, tous, parlons plus souvent de notre vie de pieds-noirs, de nos souvenirs mais…. surtout, de cette actualité brûlante qui ressemble tant à ce que nous avons vécu en Algérie et que nos dirigeants refusent de réprimer et qui font monter chez nous, une colère proche de la haine, aussi grande contre ceux qui laissent faire que contre ceux qui le font !

Mais, si nos commentaires sont virulents et directs, nous ne sommes jamais ennuyés par FB puisque nous ne discutons pas sur des sites de presse mais entre nous.

Bien sûr, cela n’exclut pas quelque zombie qui vient déverser sa haine comme il m’est arrivé d’être insultée par les com. d’une certaine Laura  Waterman dont le site est carrément pro palestinien donc antisémite et virulent ! Mais qui n’est pas censurée, elle ! Elle a d’ailleurs fermé son site dans la nuit puisque je ne le retrouve plus !

Revenons à la censure dont je fais l’objet depuis avant-hier. Et là, je suis très en colère.

« Valeurs actuelles », annonce dans un article que l’ Aquarius, débarque à Marseille. Je lis alors les commentaires (ci joints) et je réponds dans le même sens, « il faut le couler ». C’était la suite aux com. qui faisaient référence au Rainbow Warrior, n’est-ce pas ! « Il faut le couler » puisqu’il n’y a plus personne dedans tout le monde a débarqué et il est vide de migrants à bord.

 

Quelle ne fut ma surprise de me voir « éjectée » une heure plus tard alors que j’étais toujours sur le site à cause de mon commentaire qui ne respectait pas les standards, etc…

Je m’insurge et j’explique que le bateau est vide et que sur cet article je n’étais pas seule à avoir fait ce genre de commentaire et que ça prouve bien qu’ils me harcèlent. Ils me répondent le lendemain qu’ils confirment mon exclusion et qu’ils ne reviendront pas sur leur décision.

Je recherche donc l’article de « Valeurs actuelles », que je retrouve ce soir et les commentaires des autres abonnés, demandant d’envoyer des torpilles sur le bateau ou de le faire sombrer sont encore présents sur la page comme vous pourrez le constater. Facebook a donc dans le collimateur ceux qui sont anti islamiques et pro israéliens et se venge en leur interdisant de diffuser leurs messages.

Je vous rapporte les propos d’un porte-parole  de Facebook :

«Nous n’autorisons pas les discours incitant à la haine sur Facebook, parce que ces discours créent une atmosphère d’intimidation et d’exclusion, et peuvent aboutir à des violences dans le monde réel.»

« Invoquant le «code de conduite» signé avec la Commission européenne en 2016, Facebook assure avoir l’obligation de réagir en moins de 24 heures quand un « discours de haine » lui est signalé par des utilisateurs ».

Donc, le discours de haine c’est « il faut le couler » mais envoyer les torpilles dans le port de Marseille, ou des plongeurs pour faire comme au Rainbow Warrior, non, ce n’est pas un message de haine.

Il reste une chose certaine. Nous sommes pistés quand nous sommes des lecteurs fidèles de certains sites qui sont leurs cibles. Aujourd’hui c’était Valeurs actuelles mais précédemment c’étaient des médias israéliens. Facebook est pro arabe, pro palestinien, pro migrants, antisémite et anti blanc.

Comment faire pour boycotter ce réseau asocial et où trouver l’équivalent pour leur faire mordre la poussière ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Danièle Lopez pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz