FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 5 septembre 2018
Le cardinal McCarrick, lors de la visite du pape François à Washington en 2015

Des débats ont eu lieu ici sur les positions de l’Eglise catholique concernant l’homosexualité et concernant les propos du Pape François sur la question. Ces débats ont leur intérêt. Ils doivent être complétés par l’évocation de faits préoccupants.

L’Attorney General de Pennsylvanie aux Etats-Unis a rendu public voici une dizaine de jours un dossier incriminant plus de trois cent prêtres pour des abus sexuels pédophiles s’étalant sur de nombreuses années. C’est sans doute la plus grave affaire d’abus sexuels à toucher l’Eglise catholique depuis longtemps. Les répercussions aux Etats-Unis sont immenses.

Le dossier indique de façon très précise que les plus hautes autorités de l’Eglise catholique aux Etats-Unis ont couvert les agissements des prêtres fautifs.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Au même moment ou presque, l’archevêque Carlo Maria Vigano, ancien nonce apostolique à Washington, a rendu public un document de onze pages qui détaille des pratiques inhérentes à l’Eglise catholique aux Etats-Unis, et vont dans le même sens que le dossier de l’Attorney General de Pennsylvanie. Vigano incrimine très précisément le cardinal Theodore McCarrick, très influent, et tant impliqué dans des affaires pédophiles et dans des actes de débauche homosexuelle qu’il a été exigé de lui qu’il se place en retrait, ce sous le pontificat du Pape Benoit XVI. Vigano ajoute que Theodore McCarrick a retrouvé une position d’influence sous le Pape François, dit que le Pape François a bénéficié de l’appui de Theodore McCarrick pour devenir Pape, et ajoute que le Pape François a, pour l’essentiel, levé la mise en retrait de Theodore McCarrick.

Des articles parus aux Etats-Unis dans des revues que nul ne peut qualifier d’anti-catholiques ou d’anti-cléricales, telles First Things, qui a fait beaucoup pour faire connaitre aux Etats-Unis la pensée du Pape Benoit XVI, dès l’époque d’avant sa papauté où il signait ses écrits de son nom, Joseph Ratzinger, énoncent sur des bases documentées l’existence d’un lobby gay au sein de l’Eglise catholique américaine, lobby dont Theodore McCarrick a été la figure de proue, mais qui inclut un nombre certain de cardinaux (dont le cardinal Donald Wuerl, successeur du cardinal McCarrick à Washington) et d’évêques. Ces articles expliquent que si des agissements de prêtres très fautifs en aussi grand nombre ont pu être couverts si longtemps, c’est grâce à ce lobby gay (l’expression utilisée aux Etats-Unis pour décrire ce lobby est lavender mafia). Les articles expliquent que ce lobby a gagné en influence au Vatican, et a des positions très “progressistes”, ce qui explique l’appui apporté à celui qui est devenu le Pape François. Je ne puis reprendre ici tous les éléments qui y figurent, mais ces éléments sont accablants, et ils corroborent ce qu’écrit Vigano.

Pour l’heure, le Pape François a choisi le silence et a esquivé les questions qui lui ont été posées sur le sujet. Le silence et l’esquive ne sont pas, à mes yeux, des réponses acceptables.

L’essentiel de la presse catholique en Europe pratique elle aussi l’esquive ou s’efforce de discréditer Vigano, accusé d’incarner une ligne conservatrice, voire “ultra-conservatrice”, face au “progressiste” Pape François. Cette attitude n’est elle-même, à mes yeux, pas acceptable. Elle rejoint l’attitude de la grande presse qui, soit évite de parler de tout cela, ou défend becs et ongles le Pape François, dont elle aime le “progressisme” par-dessus tout.

L’action de la justice américaine sera menée jusqu’au bout, et la possibilité que l’Attorney General de Pennsylvanie classe le dossier est nulle.

La possibilité que l’Eglise catholique écarte Vigano et le réduise au silence existe, et des défenseurs du Pape François invoquent le fait que, informé de la tempête qui allait éclater en Pennsylvanie, il a exigé fin juillet la démission de Theodore McCarrick). Mais il en va dans tout cela d’infiniment plus que Theodore McCarrick.

Si ce que Vigano écrit est exact (et il y a de très fortes chances que ce soit exact), une profonde et ample remise en ordre de l’Eglise catholique aux Etats-Unis s’impose d’extrême urgence. Si cette remise en ordre n’a pas lieu, le discrédit sera immense et très difficilement remédiable. Si elle a lieu, il faudra de toute façon des années pour que l’Eglise catholique aux Etats-Unis surmonte la crise.

Si ce que Vigano écrit est exact, ce n’est pas seulement l’Eglise catholique aux Etats-Unis qui devra être remise en ordre, c’est vraisemblablement l’Eglise catholique tout court, et il sera difficile de ne pas donner raison à Vigano, qui dit que le Pape François devra démissionner, ainsi qu’un certain nombre d’évêques et de cardinaux.

Dois-je le préciser ? Ce que j’écris ici n’est aucunement une attaque contre l’Eglise catholique. C’est une défense de l’esprit de ce que l’Eglise catholique incarne.

Des papes ont incarné remarquablement cet esprit. Jean-Paul II. Benoit XVI.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Depuis le début de son pontificat, le Pape François m’apparait comme effectivement très “progressiste”, bien plus “progressiste” en fait que Chrétien, et ce que le mot “progressiste” recouvre aux yeux de la gauche ne m’a jamais paru très présentable. Je ne dresserai pas ici la liste de tout ce que j’aurais à reprocher au Pape François, elle serait très longue, et irait de son attitude vis-à-vis de l’islam et du terrorisme “palestinien” à sa défense de l’immigration musulmane en Europe, de son abandon des Chrétiens d’Orient à ses comportements anti-israéliens, et de son anti-capitalisme marxisant à son écologisme radical, mais ce que dit Vigano me parait pouvoir trouver place sur la liste de manière effroyablement logique.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz