FLASH
[24/09/2018] Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  |  [23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  |  La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  |  Après avoir accusé les policiers de -chier dans leur froc- et de ne pas -avoir les couilles- d’aller dans les quartiers difficiles, #YannMoix est invité par un syndicat policier à un reportage en zone sensible. « On verra s’il a les couilles »  |  Affaire Kavanaugh : Un 3e témoin cité par Christine Ford comme ayant été présent rejette ses allégations  |  [22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 11 septembre 2018

Depuis plusieurs mois, Patrick Jardin s’oppose avec véhémence à la venue du rappeur havrais dans la salle de spectacle où ont péri sa fille et 89 autres personnes lors des attentats de Paris. Il envisage même d’essayer de faire annuler le concert, comme il l’affirme sur les réseaux sociaux et sur le site identitaire Boulevard Voltaire.

Depuis qu’il a perdu sa fille Nathalie le soir des attentats du 13 novembre 2015 au Bataclan, Patrick Jardinn’a de cesse de donner de la voix pour clamer sa colère contre politiques de tous bords, qu’il juge en partie «responsables» de cet acte terroriste. Ce père de famille endeuillé a de nouveau exprimé sa colère après la programmation du rappeur polémique Médine dans la salle de spectacle parisienne les 19 et 20 octobre. Un choix «inadmissible» et «scandaleux» de la part des responsables, a-t-il expliqué au site identitaire Boulevard Voltaire mercredi. Il envisage même de faire annuler les concerts du chanteur havrais, dont les textes provocateurs et ambigus appellent à «crucifier les laïcards».

«Je sais bien que Monsieur Médine n’est pas un terroriste, mais ses idées appellent aux meurtres des blancs», déclare-t-il. «Je suis entièrement pour la liberté d’expression. Au vu du nombre de salles à Paris, je pense qu’il serait souhaitable qu’il puisse faire son concert ailleurs. Il ne peut pas faire son concert au Bataclan», a-t-il ajouté.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

M. Jardin semble prêt à tout pour empêcher le rappeur de se produire dans la salle de spectacle du 11e arrondissement. Il a pris la plume pour faire pression. «J’ai écrit à la ministre de la Culture. (…) J’ai également écrit à Monsieur Poubelle (gérant du Bataclan, NDLR), que j’ai eu l’occasion de voir à trois reprises, car c’était le patron de ma fille. (…) J’ai écrit à Monsieur Lagardère, propriétaire du Bataclan.» Des lettres restées sans réponse, explique Patrick Jardin, qui prévoit désormais de créer un collectif afin de faire annuler les performances. «Je vais charger mes avocats de voir s’il est possible de faire annuler ce concert, car c’est un trouble public et surtout un trouble à la mémoire des personnes décédées dans cette salle», affirme-t-il.

Liberté d’expression

En juin dernier, au moment du déclenchement de «l’affaire Médine», deux avocats de familles de victimes réclamaient l’annulation des concerts du Havrais. En cause, le titre provocateur Jihad et les paroles du morceau Don’t Laïk. Dans ce dernier, le rappeur chante: «Crucifions les laïcards comme à Golgotha.» Ou encore: «J’mets des fatwas sur la tête des cons.» Pour beaucoup, des textes difficilement acceptables à entendre dans une salle touchée par les attentats terroristes trois ans plus tôt. «On est particulièrement choqué qu’un rappeur comme Médine puisse chanter Jihad dans une salle où les balles d’islamistes ont fait 90 morts et des centaines de blessées», affirmait l’avocat Me Caroline Wassermann au Figaro .

L’association des victimes Life for Paris, qui regroupe plus de 700 personnes, avait dénoncé la «récupération politicienne» de l’affaire au lendemain du début de la polémique par des personnalités de droite et d’extrême droite. Le Bataclan est «complètement libre de sa programmation», avaient précisé les porte-parole dans un communiqué.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Face à tout ce tumulte, le Premier ministre avait invoqué le respect «scrupuleux» de «la loi» et de la «liberté d’expression» pour justifier de la non-intervention du gouvernement contre la programmation de Médine dans la salle de spectacle.

À ceux qui reprochaient à Patrick Jardin de s’exprimer sur Boulevard Voltaire, il a répliqué sur Twitter qu’il n’était engagé dans aucun parti politique mais qu’il refuserait toujours que Médine ou un autre «vienne piétiner» le corps de sa fille et des autres victimes du Bataclan.

Source : Lefigaro

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz