Quantcast
FLASH
[21/03/2019] En réponse aux explosifs déclenchés par le Hamas à la frontière, Tsahal a détruit des postes de contrôle du Hamas  |  Golan : réponse de Netanyahou à Trump : « vous venez d’écrire l’Histoire »  |  Trump à l’instant : « Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance stratégique et sécuritaire cruciale pour l’État d’Israël et la stabilité régionale ! »  |  [20/03/2019] #CNN n’a pas annoncé à ses téléspectateurs que l’étudiant catholique injustement accusé par la chaîne les poursuit en justice à hauteur de 275 millions  |  Attentat terroriste à Milan : 1 migrant a détourné un bus scolaire avec 51 enfants et a mis le feu au bus. La police a rapidement secouru tous les enfants  |  AFP : Mahan Air Iran annule les vols pour Paris à partir du 1er avril. Le Trésor américain a sanctionné la compagnie aérienne en 2011  |  Nice : 2 frères, suspectés d’avoir poignardé 1 homme puis d’avoir tenté de l’écraser alors qu’il était secouru par des sapeurs-pompiers, sont en garde à vue  |  #Acte19 vers la grosse castagne ? Militaires de Sentinelle mobilisés. Macron : « Nous ne pouvons pas laisser une infime minorité violente abîmer notre pays et détériorer l’image de la France à l’étranger. Les prochains jours seront donc décisifs»  |  La police néo-zélandaise a arrêté le tireur de Christchurch alors qu’il était en route pour une 3e attaque  |  « Vous savez que la fête juive de Pourim a commencé quand vous voyez des girafes dans les synagogues »  |  #Israël : 3 colons arabes #palestiniens coupables de crimes terroristes ont été éliminés durant la nuit dans la province juive de Judée, illégalement occupée par les Palestiniens  |  [19/03/2019] Le parlement de Nouvelle-Zélande a ouvert sa session d’hier avec un texte de la sourate al-Baqarah, en arabe et en anglais – pourquoi il n’y a jamais ça pour les chrétiens massacrés par les islamistes ?  |  Bisounours : à Bordeaux, un homme avec un brassard « jihad » a attaqué un policier dans un commissariat  |  [18/03/2019] Tsahal vient d’appréhender plusieurs Palestiniens qui se sont infiltrés en Israël depuis Gaza – ce qui n’est jamais bon signe pour la sécurité des innocents  |  Le terroriste islamique d’#Utrecht a été arrêté par la police  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 11 septembre 2018

Depuis plusieurs mois, Patrick Jardin s’oppose avec véhémence à la venue du rappeur havrais dans la salle de spectacle où ont péri sa fille et 89 autres personnes lors des attentats de Paris. Il envisage même d’essayer de faire annuler le concert, comme il l’affirme sur les réseaux sociaux et sur le site identitaire Boulevard Voltaire.

Depuis qu’il a perdu sa fille Nathalie le soir des attentats du 13 novembre 2015 au Bataclan, Patrick Jardinn’a de cesse de donner de la voix pour clamer sa colère contre politiques de tous bords, qu’il juge en partie «responsables» de cet acte terroriste. Ce père de famille endeuillé a de nouveau exprimé sa colère après la programmation du rappeur polémique Médine dans la salle de spectacle parisienne les 19 et 20 octobre. Un choix «inadmissible» et «scandaleux» de la part des responsables, a-t-il expliqué au site identitaire Boulevard Voltaire mercredi. Il envisage même de faire annuler les concerts du chanteur havrais, dont les textes provocateurs et ambigus appellent à «crucifier les laïcards».

«Je sais bien que Monsieur Médine n’est pas un terroriste, mais ses idées appellent aux meurtres des blancs», déclare-t-il. «Je suis entièrement pour la liberté d’expression. Au vu du nombre de salles à Paris, je pense qu’il serait souhaitable qu’il puisse faire son concert ailleurs. Il ne peut pas faire son concert au Bataclan», a-t-il ajouté.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

M. Jardin semble prêt à tout pour empêcher le rappeur de se produire dans la salle de spectacle du 11e arrondissement. Il a pris la plume pour faire pression. «J’ai écrit à la ministre de la Culture. (…) J’ai également écrit à Monsieur Poubelle (gérant du Bataclan, NDLR), que j’ai eu l’occasion de voir à trois reprises, car c’était le patron de ma fille. (…) J’ai écrit à Monsieur Lagardère, propriétaire du Bataclan.» Des lettres restées sans réponse, explique Patrick Jardin, qui prévoit désormais de créer un collectif afin de faire annuler les performances. «Je vais charger mes avocats de voir s’il est possible de faire annuler ce concert, car c’est un trouble public et surtout un trouble à la mémoire des personnes décédées dans cette salle», affirme-t-il.

Liberté d’expression

En juin dernier, au moment du déclenchement de «l’affaire Médine», deux avocats de familles de victimes réclamaient l’annulation des concerts du Havrais. En cause, le titre provocateur Jihad et les paroles du morceau Don’t Laïk. Dans ce dernier, le rappeur chante: «Crucifions les laïcards comme à Golgotha.» Ou encore: «J’mets des fatwas sur la tête des cons.» Pour beaucoup, des textes difficilement acceptables à entendre dans une salle touchée par les attentats terroristes trois ans plus tôt. «On est particulièrement choqué qu’un rappeur comme Médine puisse chanter Jihad dans une salle où les balles d’islamistes ont fait 90 morts et des centaines de blessées», affirmait l’avocat Me Caroline Wassermann au Figaro .

L’association des victimes Life for Paris, qui regroupe plus de 700 personnes, avait dénoncé la «récupération politicienne» de l’affaire au lendemain du début de la polémique par des personnalités de droite et d’extrême droite. Le Bataclan est «complètement libre de sa programmation», avaient précisé les porte-parole dans un communiqué.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Face à tout ce tumulte, le Premier ministre avait invoqué le respect «scrupuleux» de «la loi» et de la «liberté d’expression» pour justifier de la non-intervention du gouvernement contre la programmation de Médine dans la salle de spectacle.

À ceux qui reprochaient à Patrick Jardin de s’exprimer sur Boulevard Voltaire, il a répliqué sur Twitter qu’il n’était engagé dans aucun parti politique mais qu’il refuserait toujours que Médine ou un autre «vienne piétiner» le corps de sa fille et des autres victimes du Bataclan.

Source : Lefigaro

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :