Quantcast
FLASH
[23/04/2019] #Wisconsin : une arabo-israelienne admet avoir planifié des attaques terroristes aux États-Unis  |  Lourdes : Un homme tire des coups de feu et se retranche dans une maison, le RAID sur place  |  [22/04/2019] Qui en doutait ? Les attentats au Sri Lanka revendiqués par un mouvement local de la religion de paix d’amour et de tolérance, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ)  |  Effet Trump : Le secrétaire d’État Mike Pompeo annoncera qu’à compter du 2 mai, le département d’État n’accordera plus de dispense de sanctions à aucun pays qui importe actuellement du pétrole iranien  |  [21/04/2019] L’acteur juif Zelinskiy vient de remporter haut la main les élections présidentielles en Ukraine  |  Des écoles de Barcelone retirent 200 livres jugés sexistes de leurs bibliothèques : dont le petit chaperon rouge et la belle au bois dormant.. Les ayatollahs de la bien-pensance nous étouffent  |  Attentats Sri Lanka mise à jour : 200 morts, 525 blessés, 8 bombes  |  Le bilan provisoire des attentats du Sri Lanka se monte à 130 morts, et plus de 460 blessés  |  [18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michael Laitman le 13 septembre 2018

La semaine dernière, le président Trump a posé un autre geste stratégique sur l’échiquier mondial en mettant officiellement fin au financement des États-Unis à l’UNRWA, l’agence de secours et de travaux de l’ONU pour les réfugiés palestiniens.

L’Allemagne, en réponse à Trump, a annoncé qu’elle augmenterait de façon significative son aide à l’UNRWA. Cependant, tôt ou tard, l’Allemagne devrait se rallier à la décision américaine. Afin de mieux en saisir les raisons, nous devons comprendre comment le modus operandi actuel de l’Allemagne en la matière conduit à un point critique.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

70 ans d’une fierté nationale réprimée qui, de nouveau, refait surface

La chute de l’Allemagne nazie au terme de la Seconde Guerre mondiale a porté un dur coup à la fierté nationale allemande. Depuis, les Allemands sont très prudents lorsqu’il s’agit de l’exprimer ouvertement.

Au fil des ans, la population allemande a diminué en raison d’un faible taux de natalité et il y eut une grave pénurie de main-d’œuvre. En quête de travailleurs, l’Allemagne a progressivement ouvert ses frontières pour laisser entrer des travailleurs émigrés. Au début, bon nombre de Turcs sont arrivés et ils se sont bien intégrés dans l’économie allemande. Au fil des ans, cependant, de nombreux immigrants de pays arabes, y compris des extrémistes, se sont joints à eux avec une seule aspiration : établir le califat islamique sur le sol européen.

Alors que le nombre de musulmans en Allemagne a augmenté, la composition ethnique a rapidement basculé. Ces dernières années, les 70 ans de fierté nationale réprimée de l’Allemagne montrent tous les signes de l’éclatement, notamment sous la forme de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), un parti politique d’extrême droite qui siège au Bundestag. Un afflux aussi important d’immigrants musulmans d’une part, et un appui politique d’extrême droite de plus en plus marqué d’autre part, les conditions propices aux troubles civils sont désormais réunies en Allemagne.

 

La tension entre les pays est-elle accrue par les actions de Trump ?

Le monde contemporain est de plus en plus interconnecté, non seulement sur les plans économique et technologique, mais aussi sur le plan culturel.

Alors que de prime abord, les idéologies de gauche qui défendent l’égalité et la liberté semblent positives dans un monde interconnecté, elles recèlent cependant une problématique : si nous ne modifions pas notre façon de nous éduquer et de nous former, de manière à faire correspondre l’interconnectivité croissante du monde avec des « attitudes interconnectées », c.-à-d. des attitudes plus attentionnées, plus concertées et unifiées les uns avec les autres – afin de construire un nouveau niveau de compréhension réciproque au-delà des pulsions instinctives de supériorité nationale ou religieuse – alors l’interconnexion grandissante du monde sera ressentie comme une tension accrue, comme c’est le cas actuellement en Allemagne.

Nous pourrions jouir de l’égalité et de la liberté si nous parvenions à améliorer la qualité de nos relations, en rehaussant le niveau de conscience humaine de manière à établir ainsi des relations positives les uns avec les autres. En attendant, alors que cette éducation n’est pas mise sur pied à grande échelle, la démarche de Trump, qui consiste à développer des relations de compromis économiques entre les États-Unis et d’autres pays, permet de rétablir des relations plus transparentes et plus pragmatiques. Au fur et à mesure que les nations deviennent plus ancrées dans ce type de relations, il devient plus facile de commencer à repenser les moyens par lesquels nous pouvons améliorer notre comportement pour faire face aux défis posés par le monde actuel, de plus en plus interconnecté.

En outre, la manière d’agir de Trump, en toute transparence et avec obstination, radicalement opposée à celle d’Obama, provoque un bouleversement politico-mondial. Non seulement il se débarrasse des idéologies sans fondement qui sont restées accrochées à la société et à l’économie mondiale au fil du temps, mais il met aussi des bâtons dans les roues à la culture du politiquement correct qui recouvre des iniquités de plus en plus profondes par une rhétorique courtoise et déférente. L’Europe a été le premier continent à emboîter le pas à cette tendance.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Passer du négatif au positif par le biais de notre système d’éducation

La façon dont Trump a perturbé le paysage politique et médiatique mondial a contribué à révéler la gravité de la scission du monde.

J’espère toutefois que ce processus global et transparent sera complété dès que possible par un travail de réflexion positif dans le but d’établir des programmes éducatifs visant l’unité et la réconciliation de toutes les divisions, à l’intérieur même des nations et entre elles.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michaël Laitmann pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :