FLASH
[15/11/2018] Voici un aperçu de la prudence avec laquelle #Israël évite les pertes civiles à #Gaza: L’armée israélienne a appelé un type et a passé 45 minutes au téléphone avec lui pour qu’il évacue sa maison, avant de bombarder le bâtiment des médias du #Hamas situé à côté  |  Le sebateur Lindsey Graham a déclaré qu’il enquêterait davantage sur la controverse entourant les e-mails d’Hillary Clinton s’il devenait président du Comité judiciaire l’an prochain  |  Un « militaire » se filme et déclare qu’il est « obligé de travailler avec les porcs » en désignant les gendarmes  |  [14/11/2018] Effet trump : L’optimisme économique des petites entreprises se maintient au niveau le plus élevé depuis 45 ans  |  Floride, corruption Démocrate exposée : Les procureurs fédéraux découvrent des documents électoraux modifiés dans le comté de Broward liés aux Démocrates  |  Les Etats-Unis offrent une récompense de 5 millions de dollars pour la capture du dirigeant du Hamas Saleh Al-Arouri  |  [13/11/2018] Un camion vient d’exploser à l’angle rue Crozatier/rue du Faubourg Saint-Antoine à Paris. La façade d’un bureau de tabac attenant a également pris feu.  |  Ce mardi 13 à 20h, conférence de Guy Millière à Tel Aviv, 88 rue Ben Yehuda  |  Au Mali, 3 civils tués dans un attentat-suicide islamiste contre un sous-traitant de l’ONU  |  « Notre objectif est de presser l’#Iran jusqu’à la dernière goutte » déclare John Bolton, conseiller géopolitique de Donald #Trump  |  Arizona : la Républicaine Martha McSally concède la victoire sénatoriale à la Démocrate d’extrême gauche Krysten Sinema  |  Incendies proche de nous en #Californie: bilan : 44 morts, le plus lourd de l’histoire de l’État – politique écologiste et socialiste de « préservation » de la flore mise en cause  |  [12/11/2018] Des parents néo-nazis qui ont nommé leur fils Hitler emprisonnés en Grande-Bretagne  |  Twitter refuse de supprimer les tweets d’incitation contre le journaliste conservateur de Fox News Tucker Carlson  |  La conférence de Guy Millière commence, vous pouvez la suivre sur Facebook : https://m.facebook.com/israelisforeverfrancophone/  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 14 septembre 2018

Il y a deux mois, Sarah a quitté son logement qu’elle louait depuis deux ans dans le 93. Dans l’attente de retrouver une habitation sociale, elle doit se résoudre à dormir dans son véhicule.

Emmitouflée dans sa couverture à l’arrière de sa voiture, Sarah vit une situation intenable depuis deux mois. Expulsée de son logement à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), elle a dû se résoudre à dormir dans sa voiture. Son bail de 2 ans n’a pas pu être renouvelé. Le propriétaire souhaitait mener des travaux de rénovation, la bâtisse présentant des problèmes d’insalubrité et de sécurité. Pour Sarah, c’est le coup de massue. Elle n’avait pas anticipé ce déménagement et se retrouve ainsi à la rue. Les meubles laissés sur place, c’est avec seulement quelques affaires qu’elle affronte cette galère.

Avec sa petite famille, elle doit donc faire appel au système D pour retrouver un logement social. Car ni ses demandes en mairie d’Orly où elle travaille, ou dans les hébergements sociaux ne sont acceptées. « Mon cas ne serait pas prioritaire, déclare la jeune femme de 29 ans. Le 115 ne décroche pas et les centres sociaux manquent de place », souffle-t-elle. Pourtant, elle a une petite fille de 18 mois.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En CDI comme secrétaire dans une entreprise d’Orly, Sarah gagne 1 200 € par mois tandis que son mari touche le chômage à hauteur de 1 000 €. « On ne demande pas de l’argent car on peut payer un loyer. On réclame seulement un logement décent surtout pour le bien de notre fille », crie-t-elle. A l’heure où Emmanuel Macron a présenté son plan de lutte contre la pauvreté. Le président a annoncé la fusion des aides sociales en « un revenu universel d’activité » qui sera mis en place en 2020.

Dans sa petite voiture, cette mère a aménagé comme elle le pouvait son nouveau lieu de vie précaire. « Je m’allonge sur la banquette arrière, mon mari utilise le siège conducteur pour dormir. Ma fille a son siège bébé », décrit celle qui s’inquiète à l’approche de l’hiver. « En ce moment, il fait chaud donc ça va mais si la situation ne se règle pas rapidement, je crains les basses températures », soulève-t-elle. Sans parler de ses crises d’asthme qui se sont accentuées depuis qu’elle habite dans son véhicule.

L’aide de particuliers

Sarah a évidemment pensé dormir à l’hôtel. Après deux nuits, elle a dû y renoncer. Cela lui coûtait trop cher. « Tout mon salaire y passait », raconte-t-elle.

Sans famille, sans amis, elle désespère de trouver un toit. Elle a lancé une pétition « Un toit pour Méllina » (sa fille) récoltant 3 000 signatures. Grâce à la plate-forme « Wanted community », première communauté d’entraide et de solidarité sur Facebook, la famille a reçu l’aide de particuliers prêts à les héberger quelques jours. « Nous avons pu prendre une douche chez des gens bienveillants mais cela reste assez gênant », déclare-t-elle.

Pour cette mère, il est difficile de parler de son quotidien. « J’ai honte, confie celle qui se gare dans les parkings à l’abri des regards. Je suis choquée qu’on en arrive là », poursuit émue, la jeune femme qui a parfois des idées noires.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Sur son lieu de travail, malgré les courbatures et le manque de sommeil, elle tente pourtant de faire bonne figure. « Je mets un masque même si c’est dur psychologiquement », explique Sarah. L’habitante prévoit d’interpeller par écrit le préfet du Val-de-Marne ainsi que le président de la République. « On a tous droit au logement », affirme-t-elle.

Source : Leparisien

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz