FLASH
[19/02/2019] Seulement quelques heures après avoir annoncé sa candidature, le socialiste Démocrate Bernie Sanders récole 1 million $ de dons – le gros pognon, il est chez les socialos  |  Trump lance une campagne mondiale pour mettre fin à la criminalisation de l’homosexualité dans des dizaines de pays, dirigée par l’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell (homosexuel)  |  #Marseille : l’homme a tiré sur la police qui a répliqué le blessant grièvement  |  #Marseille : un homme a attaqué au couteau 4 personnes  |  Val de Marne : des inscriptions « mort aux juifs » ont été retrouvées devant l’école juive et la synagogue de Bry-sur-Marne  |  [18/02/2019] @MikeGapes: « Quand j’ai rejoint le parti travailliste en 1968, j’ai rejoint un parti politique et non une secte stalinienne »  |  Félicitations au Sénégal pour son élection à la présidence du « Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien »  |  Les antisémites de BDS vont manifester à Ménilmontant mardi contre l’antisémitisme pour tenter de faire croire qu’ils ne sont pas antisémites. Qui pensent-ils tromper ?  |  A l’instant : en Syrie, deux explosions dans la province d’Idlib détenue par les rebelles ont tué au moins 15 personnes  |  [15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  |  [13/02/2019] Le taux d’approbation du travail de Trump a progressé de 7 points après le shutdown  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 16 septembre 2018

A son tour, le patron de LREM, également secrétaire d’Etat, a attaqué le Sénat. Objectif : mettre la pression sur les sénateurs avant l’audition, mercredi, d’Alexandre Benalla.

Une escalade verbale. Christophe Castaner, secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement et délégué général de La République en marche (LREM), a accusé ce vendredi matin des sénateurs de vouloir « destituer le président de la République ».

Interrogé, lors de sa conférence de presse de rentrée, sur le coup de fil passé par Emmanuel Macron au président LR du Sénat Gérard Larcher, pour le mettre en garde sur l’affaire Benalla, Castaner a sèchement répondu : « Si certains pensent qu’ils peuvent s’arroger un pouvoir de destitution du président de la République, ils sont eux-mêmes des menaces pour la République », a-t-il lancé. L’attaque est d’autant plus surprenante que constitutionnellement, le Sénat n’a, seul, aucun pouvoir de destitution.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Menaces pour la République »

« Une commission d’enquête qui aurait des ambitions politiques » et penserait « qu’elle peut jouer de ses fonctions de contrôle du gouvernement pour faire tomber un président de la République commettrait une faute constitutionnelle », a insisté le macroniste de la première heure.

De quoi laisser les sénateurs pantois, après les nombreuses attaques dont ils ont fait l’objet. Aux propos de l’ancien conseiller chargé de la sécurité du président de la République, qui en début de semaine a dit n’avoir « aucun respect » pour la chambre haute du Parlement français, et traité le sénateur Philippe Bas de « petit marquis », se sont ajoutées les paroles de la garde des Sceaux Nicole Belloubet et les mises en garde de Benjamin Griveaux.

Et Castaner de marteler que « certaines personnes », pas le président Gérard Larcher bien sûr, « confondent la mission du Parlement qui est de contrôler le gouvernement, avec une mission, que le Parlement s’auto-attribuerait – de contrôler l’exécutif et la présidence de la République ».

La violente charge de Castaner a fait réagir le député LFI Jean-Luc Mélenchon : « du jamais-vu » a réagi sur Facebook l’ancien sénateur. « En exportant sa crise d’autorité, l’exécutif l’amplifie et déstabilise les institutions. Gare aux chutes imprévues ! », avertit-il.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Les auditions de la commission d’enquête au Sénat dans l’affaire touchant l’ex-conseiller de l’Elysée ont repris mercredi. Alexandre Benalla sera auditionné mercredi 19 septembre à 8h30. Deux heures plus tard, ce sera au tour de l’ex-salarié LREM Vincent Crase, filmé lui aussi en train de frapper des manifestants le 1er mai à Paris, de répondre aux questions des sénateurs.

Source : Leparisien

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :