FLASH
[15/10/2018] 22 terroristes Palestiniens arrêtés en Judée-Samarie. Des armes, cartouches, munitions et propagande de haine saisis  |  3 Palestiniens armés de marteaux ont agressé le juge David Mintz à la Cour suprême. Il a réussi à s’échapper et s’est présenté devant le tribunal indemne  |  [14/10/2018] Un garçon de 12 ans blessé à mort à coups de barre de fer en Seine-Saint-Denis  |  L’Italie a expulsé 3 islamistes, dont l’un voulait tuer des « touristes blancs » (entendre par là chrétiens)  |  Elections en Bavière : revers historique des alliés de Merkel. Ceux que les médias appellent « l’extrême droite » entrent au parlement régional selon les premières estimations  |  Conseiller économique de Trump: « Je pense que le rapport de l’ONU surestime les conséquences du changement climatique »  |  Un directeur de lycée a été viré pour avoir forcé un étudiant à retirer son T-shirt Trump lors d’un match de foot  |  Nick Conrad ne sera pas poursuivi – si vous croyez en la justice de ce pays, il vous manque une case  |  Religion de paix en Somalie : 19 morts, 12 blessés dans un double attentat commis par 2 bons musulmans, 1 an après l’attentat qui a fait 500 morts  |  [12/10/2018] 1 groupe de terroristes palestiniens a franchi la clôture de sécurité de Gaza en Israël, tenté de prendre une tour de guet. 1 sniper a tué au moins 3 terroristes  |  Paris : Les gendarmes mobiles aspergés de gaz lacrymogène durant la manifestation pour la défense du -modèle social-  |  Ille-et-Vilaine : Une femme a été aspergée d’acide en pleine rue, elle est grièvement blessée – l’ethnie du monstre n’est pas mentionnée  |  [11/10/2018] Sauf erreur, le parti auquel appartient le président a conservé 3 fois dans toute l’histoire des Etats-Unis la majorité au Congrès lors des élections de mi-mandat  |  « Cet homme ne s’arrête jamais ! » Trump a annoncé sa 18e vague de nomination de juges à la magistrature hier soir, 4 jours seulement après la confirmation du juge Kavanaugh  |  Que ce soit la droite ou la gauche, la France a une économie socialiste. Résultat du socialisme, elle a 9 millions de pauvres  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michael Katz le 17 septembre 2018

Encensé par les uns. Dénoncé par les autres. Héros de la libération pour les uns, faussaire de l’histoire qui n’aurait jamais dû se retrouver aux commandes de la France pour les autres. Le Général de Gaulle a toujours divisé.

Et concernant le monde juif et Israël, qu’en est-il ?

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il y a ceux qui, aveuglément, se disent «gaullistes» car ils ont toujours voté à droite (RPR, UMP, LR). Mais ils ne savent pas vraiment qui est de Gaulle.

Et puis il y a les juifs, les sionistes, qui connaissent un peu mieux le Grand Charles et qui ne peuvent pas l’encadrer. Et ce, sans même parler des juifs français nés en Algérie… Qui eux ont encore plus de raisons de lui en vouloir.

Le journaliste franco-israélien Jonathan-Simon Sellem, par ailleurs élu de la République (Conseiller-Consulaire) vient de publier un petit livre extrêmement intéressant sur le Général. «Charles de Gaulle : Antisémite ?

D’abord, on trouve dans cet ouvrage l’intégralité de la conférence de presse du 27 novembre 1967, celle-là même où le Général critiquait vertement les juifs et Israël.

«Un peuple dominateur et sûr de lui» est la phrase la plus connue du discours. Mais le Général va bien plus loin dans ses critiques, affirmant que les juifs créent l’antisémitisme qu’ils subissent, qu’ils s’approprient des terres de manière douteuse, et qu’il sont aidés par la finance internationale.

Mais alors, pourquoi ce discours ? Quelle était la politique de la France à l’époque ? Pour quelle raison le Général de Gaulle semblait-il si haineux des juifs ? L’était-il ? Etait-ce lié à un problème d’ego ?

La réponse se trouve dans cet ouvrage qui se dévore en très peu de temps !

Dreuz: Pourquoi cet ouvrage sur le Général de Gaulle ?


Jonathan-Simon Sellem: En tant que Franco-israélien, je suis attaché à ces deux pays, comme l’on est attaché à son père et sa mère. On n’aime pas l’un plus que l’autre. Et s’il y a des choses formidables dans ces deux pays, il y a aussi des personnalités et des choses que l’on apprécie moins. 

Le Général de Gaulle est une personnalité tellement forte dans l’histoire de France, que j’ai voulu en savoir un peu plus sur lui. Je me suis énormément documenté, je me suis plongé dans les archives de l’époque et j’ai découvert des textes magnifiques, comme celui de Raymond Aron, «De Gaulle, Israël et les juifs.»

Et puis, cette soif de savoir s’est transformée en une faim de partage. Raison pour laquelle j’ai décidé d’écrire ce petit ouvrage, très court, très ludique, très synthétique, et très intéressant.

Pourquoi cette question de l’antisémitisme hante-t-elle le Général de Gaulle ?


Tout a commencé le 27 novembre 1967. Le Général organise ce jour-là une conférence de presse sur sa politique générale. On est 6 mois après la guerre des Six Jours, et le Général décide alors de retracer 2000 ans d’histoire du peuple juif, en quinze minutes de monologue.

Tout le monde connaît sa tirade sur ce «peuple dominateur» mais très peu de personnes de moins de 60 ans savent ce qu’il a dit d’autre ce jour-là… C’était d’ailleurs mon cas. Et je dois admettre avoir été choqué ! Tous les clichés antisémites sont cités : les juifs dominateurs, manipulateurs, argentiers, conquérants, les juifs qui créent l’antisémitisme dont ils sont victimes, etc. Et d’un autre côté, le Général ne s’est jamais déclaré officiellement antisémite. Il parle même de la Shoah comme d’une catastrophe et soutient, malgré tout, le droit d’Israël à exister. Pour lui, « c’est un fait accompli sur lequel personne, pas même les Arabes, ne doivent revenir. »

Vous savez qu’avec un pareil ouvrage, vous risquez d’attirer la colère de pas mal de monde ?

Oui, mais la justice n’a pas de prix. Je n’écris pas qu’il est tel Maurras ou Pétain, mais qu’il est pétri de ce vieil antisémitisme français qui peuplait nos campagnes d’alors – et qui le peuple encore aujourd’hui. Cet antisémitisme de «bas-niveau» si l’on peut dire, basé sur des préjugés très graves et faux. Et cet antisémitisme qui aurait pu rester caché aux yeux de tous est sorti de sa bouche, par la colère d’une blessure d’ego.

D’ego ?

Oui. Le Général explique pendant la conférence qu’il comprend parfaitement les enjeux géopolitiques. Il explique savoir parfaitement qu’Israël est menacé d’un nouveau génocide. Mais il est furieux car Israël a lancé une attaque préventive visant à lui assurer son existence… et lui pensait que la France pourrait éviter une pareille guerre, par la diplomatie. Il est tourmenté par le fait que les juifs n’ont pas respecté sa décision. Comme si les juifs lui devaient quelque chose. Comme si les juifs n’avaient pas le droit à l’auto-détermination.

Ce livre explique tout cela en détail. Il reprend le discours et l’analyse. Il cite des journalistes, penseurs, et personnalités de l’époque qui, poussés par la vérité, ne comprenaient rien à la politique anti-israélienne du Général de Gaulle.

Charles de Gaulle : Antisémite ?*. Edition Am Hofshi

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz