FLASH
[13/12/2018] Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg  |  Pollution : le tribunal de l’Union européenne juge – trop élevées – les limites d’émissions des diesels  |  2 heures avant l’attentat de Strasbourg, la garde des sceaux annonçait qu’elle ne prendrait pas de sanction contre le juge ayant libéré par erreur un djihadiste dangereux  |  La fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées, selon l’INSEE  |  Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, aurait déclaré dans un discours que la création d’Israël a épargné au groupe terroriste la peine de traquer les Juifs jusqu’au bout du monde  |  [12/12/2018] Saleh Omar Al-Barghouti, le terroriste de l’attentat d’Ofra et fils du fondateur de #BDS Omar Barghouti a été abattu lors d’une intervention de Tsahal à Ramallah  |  Le premier ministre britannique Theresa May joue son poste après un vote de défiance  |  La bénédiction d’Abraham se vérifie: « Je bénirai ceux qui te bénissent Je maudirai ceux qui te maudissent ». La #France s’est mise en travers d’#Israël. Elle en subit les conséquences. Ce n’est que le début  |  Non mais allo ! On peut même pas compter sur #Israël pour faire correctement de l’#Apartheid ! Une femme arabe #palestinienne va être maire adjointe de Haïfa  |  [11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  |  Chérif Chekatt, le terroriste de #Strasbourg est armé et n’a pas été interpelé, nuit multiculturelle en vue pour les habitants  |  #Strasbourg : le terroriste se nommerait Chérif Chekatt, né le 4 février 1989 à Strasbourg  |  #Strasbourg : tiens donc, BFMTV affirme que le terroriste fréquentait les milieux extrémistes musulmans (et pourquoi ne sont-ils pas démantelés ?)  |  #Strasbourg : le terroriste reste introuvable, des grenades ont été découvertes dans son logement – les gens, bloqués dans les bars, célèbrent la diversité à leur façon  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 18 septembre 2018

Après la polémique autour des propos d’Emmanuel Macron, qui a assuré, samedi dernier, qu’il suffisait de traverser la rue pour trouver un emploi dans la restauration, France Bleu Nord a pris le président de la République au mot. Reportage.

Lille, France

Première tentative dans la brasserie qui se trouve juste en face de la station de France Bleu Nord. C’est la fin du service de midi, derrière le bar, le gérant s’active autour de la machine à café.

Cela fait un mois qu’on cherche un serveur à plein temps. Je n’ai reçu que deux CV.

Pourtant il l’assure, le poste est attrayant. Le restaurant n’ouvre qu’en semaine, pas de week-end à passer à travailler, ce qui est rare dans le métier.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Cinq restaurants, cinq propositions

Une fois le CV déposé, on passe la porte d’à côté. Celle d’une enseigne de fast food. A pourvoir : un contrat étudiant de quinze heures, le week-end. Une cliente se rapproche du comptoir, son plateau à la main.

« Vous cherchez une étudiante ? Ça m’intéresse ! Je peux revenir cet après-midi pour que l’on en discute ? »

On repart à la chasse aux contrats, direction le restaurant italien à quelques mètres de là. Le patron compte recruter un serveur à mi-temps d’ici à la fin de l’année.

L’expérience : un plus, pas une obligation

Mais est-ce que l’on a une chance quand on a aucune expérience en restauration?

On cherche surtout des personnes qui ont une bonne éducation, qui sont très motivées et autonomes.

Au bout de la rue, une autre brasserie. La serveuse remballe la terrasse d’un pas pressé. Ici, le propriétaire recherche désespérément du personnel. Il a publié des annonces il y a quinze jours, pour l’instant aucune candidature n’est arrivée.

Contrairement aux grandes brasseries parisiennes, en province on a beaucoup de mal à recruter.

Chez le pizzaïolo du quartier, deux jeunes serveurs s’activent pour redresser les tables. Ils viennent d’être recrutés. Ils l’assurent, avoir beaucoup d’expérience est un plus mais pas une obligation.

On apprend sur le tas, le tout c’est la motivation et ça, ça ne s’apprend pas.

Reste maintenant à en avoir, de la motivation, à défaut d’avoir toujours le choix.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Francebleu

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz