FLASH
[18/12/2018] Amandeep Bhogal, candidat conservateur: « Pour atteindre la prospérité il faut 4 composantes : Le droit de propriété. La primauté du droit. La liberté d’expression. La démocratie. Dans l’UE, 1 manque et sape les 3 autres – la démocratie »  |  [17/12/2018] Amnesty International alerte sur « de nombreux cas de recours excessifs à la force par des policiers » lors des manifestations des #Giletsjaunes  |  ONU vient de confirmer que le Liban a violé: la résolution 1701, la souveraineté israélienne, et 4 tunnels découverts. Il manque dans leur déclaration : qui a creusé ces tunnels ? Réponse : le Hezbollah  |  France 2 et Le Monde ne publierons pas ça – Ayatollah iranien Sadiqi, sermon du vendredi : « Plus de 100 ans de domination du monde par les démocraties libérales ont pris fin. L’humanité doit maintenant chercher un nouveau modèle inspiré par notre révolution islamique »  |  [16/12/2018] Attentat de Strasbourg : une 5e victime a perdu la vie  |  La hausse de 100 euros pour les salariés au Smic pourrait être reportée à juin. Les primes et les hausses de la fonction publique passent avant  |  France Inter interviewe un président de la confédération des commerçants indépendants anti #GiletsJaunes – sans préciser qu’il est le référent LREM de la Lozère – et rien dans le Décodex  |  Bruxelles : les manifestants contre la pacte de Marrakech sont 5 fois plus nombreux que ceux en sa faveur. A Paris, on les cherche, en vain  |  Belgique : heurts entre police et manifestants anti-immigration devant la Commission européenne suite à la signature du Pacte de Marrakech  |  Explosion à Sapporo au Japon : 40 blessés  |  Progrès : 79% des 33 pays d’Amérique latine et des Caraïbes à l’ONU ont changé leur vote dans une direction positive envers Israël à partir de 2009  |  L’UE rejette la nouvelle demande du Hamas, et soutient que le Hamas est une organisation terroriste  |  Israël a découvert un 4e tunnel du Hezbollah qui viole les traités internationaux et menace la sécurité  |  Tsahal va démolir la maison d’un terroriste palestinien qui a assassiné Ari Fuld, un Israélien d’origine américaine  |  [15/12/2018] Gilets jaunes : une chaîne humaine prévue dans les Alpes-de-Haute-Provence samedi  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 19 septembre 2018

Le 1er octobre prochain, les Québécois seront appelés à voter. Ils auront le choix de reporter les Libéraux provinciaux de Philippe Couillard au pouvoir, ou d’élire François Legault en donnant une majorité des sièges à son parti, la Coalition Avenir Québec (CAQ).

Le Parti Québécois, dirigé par Jean-François Lisée, est en perte de vitesse depuis 2014, date à laquelle le pouvoir est passé aux mains des Libéraux. Il traîne toujours de l’arrière d’après les plus récents sondages, au point que ce parti qui a exercé le pouvoir à plusieurs reprises, n’a maintenant qu’un statut de troisième parti. Les plus récents sondages le plaçaient autour des 15% d’intentions de vote. Un sondage datant du 15 septembre lui accorde une légère remontée à 22% des intentions de vote, Lisée se montrant féroce contre Legault pour tenter de remonter la cote de son parti.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les gauchistes de Québec solidaire (QS) qui promettent la gratuité de la maternelle au doctorat ont du mal à se hisser au-delà du 10% d’intentions de vote. Ils peuvent se permettre de promettre la lune puisqu’ils savent qu’ils ne seront jamais au pouvoir.

La CAQ de Legault a le vent dans les voiles

Depuis le début de l’année 2018, la CAQ de François Legault a amené sur la place publique des propositions qui séduisent l’électorat québécois au point que les sondages la place désormais en pôle position et prédisent que François Legault sera le prochain Premier ministre et que son parti sera majoritaire.

Les critiques de Legault concernant les frontières du Québec devenues des passoires pour immigrants illégaux (les invités de Trudeau) ont fait mouche surtout devant l’inaction du Premier ministre Couillard qui se contente de demander des compensations à Ottawa.

Legault prévoit aussi de réduire les seuils de l’immigration au Québec, afin de prendre le temps d’intégrer les nouveaux arrivants au marché du travail.

Bref, grâce à Legault, la question de l’immigration fait enfin l’objet de discussions alors qu’avant la campagne électorale, Philippe Couillard lui jetait l’anathème à la figure, le traitant de xénophobe, d’islamophobe, de raciste.
Ce comportement de Philippe Couillard a certainement causé le dérapage d’un candidat libéral, Mohammed Barhone, qui a accusé François Legault de vouloir faire le « nettoyage » (sous-entendu ethnique) de l’immigration. Même s’il a fini par s’excuser, sa dénonciation du chef de la CAQ s’adressait à des femmes d’origine maghrébine qu’il mettait en garde : « Les femmes qui portent le voile, le hijab qui couvre la tête et non le niqab qui cache le visage, n’auront plus de services sous un gouvernement caquiste ».

Début août, la CAQ était à 32% des intentions de vote.

Conclusion: tout n’est pas encore joué

À cause de deux débats des chefs lors desquels Couillard et Lisée se sont acharnés sur Legault, la CAQ et le PLQ seraient maintenant au coude à coude à 29% des intentions de vote, selon un sondage de la firme Mainstreet.

Toutefois, le sondeur de Mainstreet, Steve Pinkus, observe que le recul de la CAQ n’est pas suffisant pour remettre en question la victoire à cause de la force que le parti conserve chez les francophones (33 % contre 24 % pour le PQ).

«Si l’élection avait lieu aujourd’hui, la CAQ gagnerait probablement à cause de la distribution de ses votes», indique Steve Pinkus.

Il observe qu’en région, la CAQ a neuf points d’avance sur le PQ; à Québec, elle a sept points d’avance sur les Libéraux; en banlieue de Montréal, elle a 13 points d’avance sur le PLQ.

Le vote libéral, beaucoup plus concentré dans l’ouest de l’île de Montréal, apporte moins de sièges au PLQ.

M. Pinkus confirme que la CAQ a perdu du terrain, soit environ cinq points depuis le débat des chefs de la semaine dernière, alors que les Libéraux sont passés de 22% des intentions de vote, fin août, à 29% le 15 septembre.

Fait important, souligne M. Pinkus, la course ne s’est pas resserrée à cause d’une remontée des libéraux, qui font du sur-place depuis la mi-août.

C’est principalement le Parti québécois qui a bénéficié des difficultés de M. Legault, ce qui n’est guère étonnant puisque le Baromètre électoral de Mainstreet montre depuis des semaines que le PQ est le second choix le plus populaire chez les électeurs caquistes. Mais cela signifie quand même qu’« il va falloir regarder attentivement le score du PQ au cours des prochaines semaines», estime M. Pinkus. « Si le PQ se retrouve à presque 22 % d’appuis et, qu’il va chercher deux ou trois points de plus, on va avoir une lutte à trois».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_sondages_sur_les_%C3%A9lections_g%C3%A9n%C3%A9rales_qu%C3%A9b%C3%A9coises_de_2018

https://www.journaldemontreal.com/2018/09/12/le-parti-vert-ami-des-islamistes

https://www.journaldemontreal.com/2018/09/18/legault-le-cancre

https://www.lesoleil.com/actualite/elections-2018/sondage-mainstreet-recherche-la-caq-et-le-plq-au-coude-a-coude-17183bea4c24ce79e292c1111eaf9daf

http://www.985fm.ca/nouvelles/politique/148096/sondage-liberaux-et-caquistes-nez-a-nez

https://www.journaldemontreal.com/2018/09/17/legault-connait–limmigration-pas-tellement

https://www.journaldemontreal.com/2018/09/15/des-candidats-douteux

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz