FLASH
[22/10/2018] Effet Trump : Les Etats-Unis vont « commencer à couper » l’aide aux pays d’Amérique centrale qui favorisent l’immigration illégale  |  Nice : 50 « individus » ( pas besoin de vous faire un dessin) bloquent les rues pour le tournage sauvage d’un clip, la police intervient  |  Nîmes: Un homme a tiré sur des policiers au nord du boulevard Gambetta  |  Ce matin, il y a eu une attaque au couteau dans la ville juive illégalement occupée par les Arabes d’Hebron, le colon arabe terroriste a été abattu  |  L’antisémite et faux négationniste Faurisson est mort – il prétendait que la Shoah n’a pas existé alors qu’il connaissait la vérité – allons pisser sur sa tombe  |  Le journaliste Carl Bernstein (qui a révélé le Watergate) fait maintenant dans la Fake News: Il affirme que Trump va qualifier les élections de mi-mandat d' »illégitimes » si les Démocrates gagnent  |  Le saviez-vous : selon la loi de l’Autorité palestinienne, vendre un terrain à un juif est illégal et puni de la peine de mort. Et Israël est accusé d’Apartheid ?  |  [21/10/2018] Nouveau sondage très important de NBC/WSJ: le taux de popularité de Trump est supérieur à celui d’Obama à la même période de 2010 – #Trump : 47%, #Obama 44%  |  Ce matin, les forces armées israéliennes ont ouvert le feu sur les terroristes musulmans palestiniens qui s’approchaient de la frontière pour aller trancher la gorge d’innocents citoyens juifs  |  [20/10/2018] Grèce : le nombre de cas d’abus sexuels sur enfants explose dans le plus grand camp de migrants du pays  |  Montbéliard (25) : Un électricien tabassé dans la rue par 5 « jeunes » parce qu’il installait les lumières de Noël  |  « Quand j’entends qu’un média est traité d’extreme droite par @lemondefr, je me dis qu’il est sans doute bon »  |  Nord de la France : escroquerie aux allocations sociales – au moins 1,7 million d’euros, 3 romanichels mis en examen  |  76% des Français choqués, désapprouvent le comportement de Jean-Luc Mélenchon pendant les perquisitions  |  Inondations de l’Aude : de nombreux vols et cambriolages relevés dans les zones sinistrées  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 23 septembre 2018
Cheryl Chumley « L’accusatrice de Kavanaugh et ses surprenants liens avec George Soros »

L’empreinte de George Soros est partout autour de l’affaire d’abus sexuel montée contre le candidat à la Cour suprême du président Trump, et vous ne lirez pas cela dans Le Monde.

France Inter n’en parlera certainement pas, dès lors que son employé, Pierre Haski, a reconnu avoir été payé pendant 6 mois par l’Open Society de Soros pendant la campagne présidentielle pour surveiller le net.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Au troisième jour de l’affaire de l’accusation de méconduite sexuelle du juge Brett Kavanaugh – remontant à près de 40 ans en arrière, et toujours sans la moindre preuve ni le moindre témoin – contre le candidat de Trump à la Cour suprême, les journalistes français continuent de rapporter les Fake News de gauche l’une après l’autre, et d’ignorer totalement les informations solides.

Dreuz.info, c’est son rôle, devait combler ce vide et vous informer.

Des témoins qui ne se souviennent de rien

Les quatre personnes citées par Christine Ford, la professeure qui accuse Brett Kavanaugh de l’avoir pelotée il y a près de 40 ans alors qu’ils étaient lycéens, comme étant présentes lors de la soirée en question ont toutes déclaré ne pas avoir le moindre souvenir de l’incident ou même de la présence de Kavanaugh.

Leland Ingham Keyser, l’amie d’enfance et meilleure amie de Ford, a été contactée par le Comité d’enquête du Sénat pour recueillir son témoignage. Samedi soir, son avocate, Howard Walsh, a déclaré au Comité judiciaire du Sénat :

« Mme Keyser ne connaît pas M. Kavanaugh et elle ne se souvient pas avoir été à une fête ou à un rassemblement où il était présent, avec ou sans le Dr Ford. »

  • Kerri Kupec, un des porte-parole de la Maison-Blanche, a déclaré au sujet des autres témoins qui auraient assisté à la fête :

« Il y a une semaine, le Dr Christine Ford a affirmé avoir été agressée lors d’une fête à laquelle quatre autres personnes ont assisté. Depuis lors, ces quatre personnes ont fait des déclarations devant le Comité judiciaire du Sénat niant toute connaissance de l’incident ou même avoir assisté à une telle fête. »

« Dark Money », l’argent de Soros derrière la campagne de calomnie contre Kavanaugh

La journaliste 

Que Soros utilise sa fortune pour semer le chaos, noyer la société occidentale sous l’immigration massive, et défendre les causes d’extrême gauche est moralement dégueulasse mais c’est son droit tant qu’il reste dans le cadre des lois. Qu’il le fasse dans l’opacité la plus absolue devrait être violemment dénoncé par ceux qui à gauche dénoncent Big Brother et le pouvoir opaque de l’argent. Ils ne le font pas, ce qui fait douter de la sincérité de leur combat.

Les manœuvres de Soros sont une atteinte à la démocratie en ce sens qu’elles sont totalement secrètes. Il faut creuser profond, faire un énorme travail d’investigation pour découvrir la toile d’araignée des réseaux et associations qu’il finance. On en trouve des traces à Libération, au Monde, à France inter, et bien entendu dans les navires qui aident l’invasion d’Afrique.

« Il est extrêmement difficile de découvrir d’où vient l’argent et qui finance » explique Cheryl Chumley qui a conduit l’enquête pour le Washington Times (1) dont je cite les principaux constats ci-dessous. L’information n’est pas dans le grand public, alors que le grand public est directement concerné par ces campagnes.

La toile d’araignée Soros à l’œuvre : toujours le même fonctionnement opaque

  • L’Open Society Policy Center de George Soros finance des fonds tels que l’Open Society Policy Center,
  • Puis Sixteen Thirty Fund, comme l’a rapporté le Daily Caller, qui envoie de l’argent vers un groupe appelé Demand Justice pour empêcher la confirmation du juge Brett Kavanaugh par la Cour suprême.

« Les liens sont difficiles à discerner« , dit la journaliste, « mais ils sont là« .

Voici comment tout est lié

Dans son article, Chumley explique :

« Les déclarations d’impôts de l’Open Society Policy Center (OSPC) de Soros montrent que des centaines de milliers de dollars ont été accordés au Sixteen Thirty Fund, une association sans but lucratif qui fournit des fonds pour les questions sociales et environnementales de gauche.

En 2015 par exemple, l’OSPC de Soros montre qu’elle a versé 550 000 $ à Sixteen Thirty Fund – un montant qui plaçait l’association parmi les 10 premières contributions de l’OSPC cette année-là.

En 2018, l’association Demand Justice a fait irruption sur la scène publique pour « arrêter le candidat de Trump Brett Kavanaugh à la Cour suprême », comme elle l’écrit sur son propre site internet.

Qu’est-ce que Demand Justice ? Comme l’explique le Center for Responsive Politics sur le site OpenSecrets.org, Demand Justice est un « nouveau groupe de gauche de dark money [argent trouble) qui a lancé une campagne publicitaire numérique contre les choix judiciaires de Trump en mai 2018 ».

Qui finance l’association anti-Kavanaugh Demand Justice ?

  • OpenSecrets.org affirme que : « Le groupe [Demand Justice] a annoncé qu’il prévoyait recueillir 10 millions de dollars au cours de sa première année d’existence et qu’il prévoyait dépenser 10 millions de dollars pour des campagnes publicitaires numériques sur une période de cinq ans. Cependant, la structure du groupe permet de dissimuler les montants réellement collectés et dépensés. … D’après un ajout de mai 2018 à la liste des noms de ces donateurs remis au ministère de la Consommation et de la Réglementation, Demand Justice a été organisée par un commanditaire appelé Sixteen Thirty Fund. »
  • Comme Demand Justice est parrainé par Sixteen Thirty Fund, il n’a pas à remplir un formulaire fiscal énumérant ses sources de financement. Et les donateurs qui veulent distribuer leur argent à Demand Justice n’ont pas à le révéler.

« Mais le lien entre Soros et les accusateurs de Kavanaugh est là » explique Chumley.

L’avocate de Christine Ford liée à Soros

Chumley ajoute :

« Vous voulez un autre lien ? Debra Katz, l’avocate représentant Christine Blasey Ford, est vice-présidente de Project on Government Oversight – qui figure comme ayant reçu 30 000 $ de l’OSPC de Soros l’année précédente. »

La sénatrice Dianne Feinstein qui a reçu (et laissé mijoter) la confession de Christine Ford, liée à Soros

« Paige Herwig, actuellement conseillère juridique en chef adjointe chez Demand Justice, a été l’avocate générale adjointe de la sénatrice Dianne Feinstein, membre influente du Comité judiciaire qui a apporté la maintenant célèbre lettre accusatrice de Ford.

Vous ne le verrez pas partout, Herwig l’indique sur sa page LinkedIn, et Paul Sperry, l’ancien chef du bureau du Investor’s Business Daily à Washington, l’a également rapporté sur Twitter. Elle a travaillé pour Feinstein de janvier 2017 à février 2018 ; elle a commencé chez Demand Justice en mars.

L’auteur-compositeur-interprète anti-Kavanaugh John Legend et ses liens avec Soros

« Une nouvelle publicité sur internet, mettant en vedette l’auteur-compositeur-interprète John Legend, exhorte les téléspectateurs à dire à leurs sénateurs de voter « non » à la confirmation de Brett Kavanaugh à la Cour suprême.

Parmi les groupes de « justice sociale » qui ont financé cette campagne anti-Kavanaugh se trouvent :

  • NAACP Legal Defense and Educational Fund Inc,
  • The Human Rights Campaign,
  • Color of Change,
  • The National Urban League,
  • Planned Parenthood – inscrit aux impôts comme bénéficiaire de 1,5 million de dollars de l’Open Society Policy Center de Soros. »

(Ces associations se trouvent dans la liste de Dreuz des organisations financées par Soros, que vous pouvez consulter ici : dreuz.info/la-toile-daraignee-soros)

« Ce groupe d’associations a rapporté avoir reçu les dons suivants de Soros :

  • 150 000 $ et 250 000 $ en octobre 2016.
  • 50 000 $ en mai 2018.
  • 5 000 $ en janvier 2018 (de Jonathan Soros, le fils de George Soros).

la gauche est bien financée, bien organisée, et elle a la volonté de faire tout ce qui est en son pouvoir pour arrêter ce président

Chumley conclut ainsi son article :

« Ce sont les mécanismes de financement sournois et semi-cachés de l’opposition. Et ce qu’ils disent, c’est ceci : la gauche est bien financée, bien organisée, bien branchée à l’échelle mondiale, et elle a l’intention et la volonté de faire tout ce qui est en son pouvoir pour arrêter ce président, cette nomination à la Cour suprême, ce conservatisme, le capitalisme et la liberté constitutionnelle telle que nous la connaissons, dans ce pays. C’est un choc culturel et politique que les conservateurs ne peuvent se permettre de minimiser. »

Conclusion

Les Républicains ont la majorité au Sénat, à la Chambre des Représentants, et à l’exécutif, et ce sont toujours les Démocrates qui mènent la danse. Contrairement à la mise en garde de Cheryl Chumley, les conservateurs sont passifs face à la menace, sans parler de ceux qui préfèrent une présidente Démocrate aussi corrompue qu’eux plutôt qu’un président Trump qui menace leurs petites affaires.

Les Démocrates ont monté cette opération anti-Kavanaugh de dernière heure, lancée après la clôture des auditions officielles pendant laquelle ils ont posé des milliers de questions à Kavanaugh sauf celle-là, dans le but de repousser la nomination du juge à après les élections de mi-mandat de novembre. Leur pari est qu’ils ont une chance de gagner une majorité au Sénat, ce qui leur permettra de bloquer jusqu’en 2020 la nomination de ce second juge conservateur à la Cour suprême.

Et les Républicains du Congrès – je ne trouve jamais rien dans leurs actions qui me fasse revenir sur ma détestation – ont encore montré leur immense lâcheté, leur absence de colonne vertébrale, et ont cédé aux demandes des Démocrates.

L’audition de Ford a été repoussée à jeudi prochain comme son avocate le demandait, ce qui permet à la gauche de gagner encore une semaine, et de repousser la séance de vote pour confirmer Kavanaugh. Ad vitam aeternam.

Rebondissement

Cette semaine, une décision de la Cour suprême dont très peu de médias ont parlé, et pour cause car elle n’avance pas leur cause (2) a été prise contre le « Dark money », et elle pourrait changer la donne pour les élections de mi-mandat. Cela mérite d’être évoqué.

Mardi, la Cour suprême a indiqué que les dons à des groupes politiques sans but lucratif – ce qu’on appelle Dark Money (l’argent sombre) – soient divulgués, sept semaines avant les élections de mi-mandat en 2018.

La décision comble, du moins pour l’instant, une échappatoire légale qui a permis à de riches donateurs de financer des publicités agressives tout en restant anonymes. Élaborée par la Commission électorale fédérale il y a près de 40 ans, cette échappatoire a prospéré après la décision rendue en 2010 par Citizens United.

La Cour a annulé une ordonnance rendue samedi par le juge John Roberts. L’association d’aide sociale Crossroads GPS (conservatrice) s’était battue pour retarder la divulgation du nom de ses donateurs pendant qu’elle se préparait à faire appel. Elle a échoué devant la Cour d’appel de Washington, et a ensuite interjeté appel devant la Cour suprême.

L’exigence de divulgation du nom des donateurs s’applique aux publicités explicitement politiques des associations sans but lucratif (Soros a de quoi se sentir très concerné) pour les semaines restantes avant la saison électorale.

Noah Bookbinder, la directrice exécutive de Crossroads GPSa déclaré que la décision de la Cour suprême « va affecter les dépenses [des associations] lors des élections de 2018. Les groupes qui diffusent des publicités qui vous disent de voter pour ou contre un candidat vont devoir divulguer le nom de leurs contributeurs, et c’est extrêmement important. »

D’après le rapport « Dark Money Illuminated » (l’argent sombre mis en lumière) publié par Issue One (3), qui a évalué les sommes d’argent que les donateurs non déclarés apportent, les 15 organismes sans but lucratif les plus actifs sur le plan politique ont reçu plus de 600 millions de dollars depuis 2010 dans le plus grand secret.

Je vous laisse imaginer combien d’entre-elles sont liées à George Soros et son affreux projet, que ses enfants poursuivent avec plus de vigueur encore.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

(1) https://www.washingtontimes.com/news/2018/sep/20/george-soros-amazon-and-john-legend-the-anti-trump/

(2) http://www.wunc.org/post/supreme-court-orders-disclosure-dark-money-new-report-unveils-some-donors#stream/0

(3) https://www.issueone.org/dark-money/

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz