FLASH
[21/10/2018] Nouveau sondage très important de NBC/WSJ: le taux de popularité de Trump est supérieur à celui d’Obama à la même période de 2010 – #Trump : 47%, #Obama 44%  |  Ce matin, les forces armées israéliennes ont ouvert le feu sur les terroristes musulmans palestiniens qui s’approchaient de la frontière pour aller trancher la gorge d’innocents citoyens juifs  |  [20/10/2018] Grèce : le nombre de cas d’abus sexuels sur enfants explose dans le plus grand camp de migrants du pays  |  Montbéliard (25) : Un électricien tabassé dans la rue par 5 « jeunes » parce qu’il installait les lumières de Noël  |  « Quand j’entends qu’un média est traité d’extreme droite par @lemondefr, je me dis qu’il est sans doute bon »  |  Nord de la France : escroquerie aux allocations sociales – au moins 1,7 million d’euros, 3 romanichels mis en examen  |  76% des Français choqués, désapprouvent le comportement de Jean-Luc Mélenchon pendant les perquisitions  |  Inondations de l’Aude : de nombreux vols et cambriolages relevés dans les zones sinistrées  |  A Créteil, un lycéen pointe son arme à quelques centimètres de sa prof, en classe, pour qu’elle le note -présent- (source Le Parisien)  |  [19/10/2018] Grande-Bretagne, la fête peut reprendre : l’islamiste Anjem Choudary est sorti de prison après avoir purgé la moitié de sa peine  |  Effet trump : la croissance de la Chine n’a jamais été aussi faible depuis 2009  |  Avec 900 000 followers, @Tsahal_IDF court-circuite la censure totale des médias et informe les gens de la réalité du terrorisme musulman  |  France : un « jeune » de 23 ans est mort d’un coup de couteau. 2 autres sont blessés. @lavoixdunord appelle ça une « querelle de voisinage »  |  Hier, @Twitter a dit qu’il ne fermera pas le compte de Louis Farrakhan qui a dit que « les juifs sont comparables à des termites ». Twitter doit expliquer aux gens bannis pour moins que ça sa définition de l’incitation à la haine  |  [18/10/2018] Le juge rejette la demande de Paul Manafort de porter un costume au tribunal plutôt qu’un uniforme de prison  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 24 septembre 2018

Photographié armé dans l »‘Obs », en 2016, Alexandre Benalla assure qu’il disposait d' »autorisations particulières ».

La photo a resurgi en pleine affaire Benalla cet été. Le futur chargé de mission de l’Elysée avait posé dans nos colonnes, presque deux ans plus tôt, pour une enquête de notre supplément « O », consacrée aux gardes du corps des personnalités du cinéma et du monde des affaires.

En ce mois d’avril 2016, Alexandre Benalla, salarié par la société Sygma 3D, est alors un des gardes du corps du président de l’Office européen des brevets (OEB), Benoît Battistelli, posté à Munich. « Conseiller à la sécurité », a depuis précisé l’intéressé. Parfait inconnu aux yeux du grand public, il s’était prêté à la séance photo proposée par « l’Obs », de face et de profil, le visage en partie masqué par une ombre, mais bien reconnaissable. A son flanc gauche, un pistolet Glock glissé dans le holster. Une silhouette anonyme pour une profession par essence discrète.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Ailleurs » ?

Mais avait-il seulement le droit de porter cette arme, lui qui n’a obtenu son permis de port d’armes qu’en octobre dernier, plusieurs mois après son arrivée à l’Elysée ? Au moment d’exhumer cette archive, « l’Obs » s’était montré prudent : ce pistolet n’était peut-être qu’une « copie extrêmement bien faite », un simple accessoire utilisé pour les besoins du shooting. Mais ce mercredi 19 septembre, la question s’est invitée lors de son audition devant la commission d’enquête présidée par Philippe Bas. La sénatrice EELV Esther Benbassa a même brandi « l’Obs » en pleine audition pour en savoir plus. Que faisait-il avec une arme à la ceinture dans nos pages ? Réponse immédiate d’Alexandre Benalla, sous serment : (dans la vidéo ci-dessous)

« Le 12 avril 2016, je n’étais pas en poste à En Marche !, j’étais à l’Office européen des brevets et la plaque qui est autour de mon cou − même si j’ai le visage plus ou moins camouflé − c’est une plaque de l’Office européen des brevets […] C’est une photo qui est prise ailleurs et qui n’est pas soumise à une autorisation de port d’armes. »

La parlementaire le relance :

« On peut porter une arme sans autorisation ? »

Alexandre Benalla, le ton assuré :

« A l’étranger, en Allemagne, avec des autorisations particulières, quand vous travaillez pour une organisation internationale, oui. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La photo a été prise à Paris

Pourtant, « l’Obs » est formel : le cliché n’a pas été pris chez En Marche !, ni « ailleurs », ni « à l’étranger », ni en « Allemagne », mais bien… dans un studio de l’Est parisien.

Alexandre Benalla avait-il le droit de porter cette arme grâce aux simples autorisations particulières dont il se prévaut ? Ces autorisations obtenues outre-Rhin l’autorisaient-elles à transporter son arme en France, qui plus est dans le cadre d’une activité parfaitement déconnectée de la protection de Benoît Battistelli ?

Contacté par « l’Obs », le service juridique du ministère de l’Intérieur indique que « les agents de protection de l’intégrité physique des personnes n’étant pas autorisés jusqu’à présent à être armés, les autorisations de port d’armes délivrées à l’étranger pour ce motif n’ont pas de valeur sur le territoire français ». De même, « s’agissant des autorisations de port d’une arme de poing accordées à des personnes exposées à des risques exceptionnels d’atteinte à leur vie, seul le ministère de l’Intérieur français est compétent pour délivrer une telle autorisation pour le territoire national, sans reconnaissance des autorisations délivrées par des Etats étrangers, mêmes membres de l’Union européenne », nous est-il précisé. Et de résumer :

« En droit, tout port d’armes sur le territoire national doit être autorisé par l’Etat français et lui seul. »

L’ancien président Benoît Battistelli de l’OEB n’a pas répondu à nos sollicitations concernant l’autorisation évoquée par Alexandre Benalla mercredi et ses éventuelles particularités. Auprès de « l’Obs », l’avocat d’Alexandre Benalla, Laurent-Franck Liénard, n’a pas non plus souhaité commenter les déclarations de son client devant la commission.

Source : Nouvelobs

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz