FLASH
[19/10/2018] Grande-Bretagne, la fête peut reprendre : l’islamiste Anjem Choudary est sorti de prison après avoir purgé la moitié de sa peine  |  Effet trump : la croissance de la Chine n’a jamais été aussi faible depuis 2009  |  Avec 900 000 followers, @Tsahal_IDF court-circuite la censure totale des médias et informe les gens de la réalité du terrorisme musulman  |  France : un « jeune » de 23 ans est mort d’un coup de couteau. 2 autres sont blessés. @lavoixdunord appelle ça une « querelle de voisinage »  |  Hier, @Twitter a dit qu’il ne fermera pas le compte de Louis Farrakhan qui a dit que « les juifs sont comparables à des termites ». Twitter doit expliquer aux gens bannis pour moins que ça sa définition de l’incitation à la haine  |  [18/10/2018] Le juge rejette la demande de Paul Manafort de porter un costume au tribunal plutôt qu’un uniforme de prison  |  Effet Trump : en raison du rééquilibrage des tarifs douaniers sur l’acier, les métallurgistes américains vont obtenir la plus forte augmentation de salaire depuis des années  |  Elections de mi-mandat américaines : Le Comité national républicain a levé 269 millions de $ : « c’est le meilleur chiffre de tous les temps »  |  Effet Trump : après avoir réduit les réglementations, le président demande au gouvernement de réduire ses dépenses de 5%  |  Corée du Sud : vague de protestations du peuple, le gouvernement recule et refuse l’asile à 400 migrants musulmans  |  Le Havre : Les policiers agressés par une dizaine de racailles cagoulés après la saisie de 200 kg de cocaïne  |  Un crédit d’impôts pour héberger des réfugiés : pourquoi les SDF français n’ont jamais eu ce privilège ?  |  Clermont-Ferrand : Une étudiante violée en pleine rue a reconnu son agresseur – c’est un Algérien  |  [17/10/2018] Tiens tiens, le candidat brésilien soit-disant « extrême-droite » a refusé le soutien de David Duke, l’ex leader du KKK  |  Israël a détruit un autre tunnel terroriste partant de Gaza  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 25 septembre 2018

Un riche industriel lié à un contrat passé avec Dassault a joué un rôle de mécène pour un film de l’actrice. En tentant de se disculper de tout soupçon, l’ancien chef de l’Etat a ravivé la polémique.

Au cœur de la polémique, il y a d’abord un homme : Anil Ambani. Côté pile, ce riche industriel est le partenaire indien de Dassault Aviation, avec qui il a signé un juteux contrat dans le cadre d’un achat de Rafale en 2016, sous l’égide, notamment, de François Hollande. Côté face, le magnat est un mécène ayant, la même année, financé à hauteur de trois millions d’euros le film français Tout Là-Haut, sorti en décembre 2017 et produit par… Julie Gayet.

Pour se défendre de tout soupçon de conflit d’intérêts, François Hollande a affirmé à Mediapart, dans un article publié ce vendredi, que le gouvernement indien avait à l’époque imposé à la France le choix de son partenaire, à savoir le Reliance Group d’Anil Ambani.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

«Nous n’avons pas eu le choix»

« Nous n’avions pas notre mot à dire à ce sujet, assure ainsi l’ancien chef de l’Etat. C’est le gouvernement indien qui a proposé ce groupe de service, et Dassault qui a négocié avec Ambani. Nous n’avons pas eu le choix, nous avons pris l’interlocuteur qui nous a été donné. C’est pourquoi, par ailleurs, ce groupe n’avait pas à me faire quelque grâce de quoi que ce soit. Je ne pouvais même pas imaginer qu’il y avait un quelconque lien avec un film de Julie Gayet ».

Ces propos ont rapidement fait la Une de la presse indienne. Car l’opposition indienne accuse justement depuis un le gouvernement de Narendra Modi d’avoir favorisé le conglomérat privé d’Anil Ambani, présumé proche du Premier ministre, mais sans expérience dans le domaine de l’aéronautique, au détriment de l’entreprise publique Hindustan Aeronautics Limited.

«Le Premier ministre a trahi l’Inde»

« Grâce à François Hollande, nous savons désormais que (Narendra Modi) a personnellement accordé un marché au potentiel de milliards de dollars à un Anil Ambani en faillite », a notamment tweeté le président du Congrès Rahul Gandhi, le fer de lance de cette polémique. Et d’ajouter : « Le Premier ministre a trahi l’Inde. »

The PM personally negotiated & changed the #Rafale deal behind closed doors. Thanks to François Hollande, we now know he personally delivered a deal worth billions of dollars to a bankrupt Anil Ambani.

The PM has betrayed India. He has dishonoured the blood of our soldiers.
— Rahul Gandhi (@RahulGandhi) September 21, 2018

Premier importateur mondial d’armements, l’Inde cherche à faire naître une industrie de défense locale pour réduire à l’avenir sa dépendance vis-à-vis de l’étranger. Le pays a donc mis en place un système obligeant les industriels étrangers à réinvestir sur le territoire indien une partie des sommes perçues via des contrats d’armement. Système dont Reliance Group a été l’un des bénéficiaires dans le cadre du contrat Rafale…

Peu après l’officialisation de l’achat des 36 Rafale (pour huit milliards d’euros), Dassault et Reliance Group avaient en effet annoncé la création d’une coentreprise, Dassault Reliance Aerospace, dans laquelle la société française a investi plus de 100 millions d’euros.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

«Décision commerciale»

Dans un communiqué vendredi soir, le ministère français des Affaires étrangères assure que « le gouvernement français n’est en aucune façon impliqué dans le choix des partenaires industriels indiens qui ont été, sont ou seront sélectionnés par les industriels français ».

En Inde, le ministère indien de la Défense déclare également que « ni le gouvernement indien ni le gouvernement français n’avaient eu leur mot à dire dans cette décision commerciale ». Quant à Dassault Aviation, le groupe confirme que le partenariat avec le groupe indien Reliance est « son choix ».

Source : Leparisien

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz