FLASH
[20/10/2018] Grèce : le nombre de cas d’abus sexuels sur enfants explose dans le plus grand camp de migrants du pays  |  Montbéliard (25) : Un électricien tabassé dans la rue par 5 « jeunes » parce qu’il installait les lumières de Noël  |  « Quand j’entends qu’un média est traité d’extreme droite par @lemondefr, je me dis qu’il est sans doute bon »  |  Nord de la France : escroquerie aux allocations sociales – au moins 1,7 million d’euros, 3 romanichels mis en examen  |  76% des Français choqués, désapprouvent le comportement de Jean-Luc Mélenchon pendant les perquisitions  |  Inondations de l’Aude : de nombreux vols et cambriolages relevés dans les zones sinistrées  |  A Créteil, un lycéen pointe son arme à quelques centimètres de sa prof, en classe, pour qu’elle le note -présent- (source Le Parisien)  |  [19/10/2018] Grande-Bretagne, la fête peut reprendre : l’islamiste Anjem Choudary est sorti de prison après avoir purgé la moitié de sa peine  |  Effet trump : la croissance de la Chine n’a jamais été aussi faible depuis 2009  |  Avec 900 000 followers, @Tsahal_IDF court-circuite la censure totale des médias et informe les gens de la réalité du terrorisme musulman  |  France : un « jeune » de 23 ans est mort d’un coup de couteau. 2 autres sont blessés. @lavoixdunord appelle ça une « querelle de voisinage »  |  Hier, @Twitter a dit qu’il ne fermera pas le compte de Louis Farrakhan qui a dit que « les juifs sont comparables à des termites ». Twitter doit expliquer aux gens bannis pour moins que ça sa définition de l’incitation à la haine  |  [18/10/2018] Le juge rejette la demande de Paul Manafort de porter un costume au tribunal plutôt qu’un uniforme de prison  |  Effet Trump : en raison du rééquilibrage des tarifs douaniers sur l’acier, les métallurgistes américains vont obtenir la plus forte augmentation de salaire depuis des années  |  Elections de mi-mandat américaines : Le Comité national républicain a levé 269 millions de $ : « c’est le meilleur chiffre de tous les temps »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 26 septembre 2018

Si l’Allemagne d’aujourd’hui n’est pas celle de 1932, la montée de l’extrême droite pousse les observateurs à souligner l’analogie des situations. Avec un but : être attentif aux signaux pour ne pas répéter les erreurs du passé, explique le correspondant du « Monde » à Berlin, Thomas Wieder.

Deux jours ont suffi pour que le Spiegel fasse le parallèle. « Bien sûr, l’histoire ne repasse pas les plats, mais quand des foules excitées d’extrême droite créent de l’agitation au cœur de l’Allemagne et que l’Etat de droit est dépassé par les événements, cela rappelle un peu la situation de la République de Weimar », écrivait l’hebdomadaire allemand dans son « briefing matinal », le 28 août, quarante-huit heures après les premières manifestations provoquées par la mort d’un Allemand poignardé à Chemnitz (Saxe), après une altercation avec des demandeurs d’asile.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Dix jours plus tard, le président de la République fit à son tour le rapprochement. Dans un discours prononcé à Berlin, le 7 septembre, Frank-Walter Steinmeier ne cita certes pas le mot « Weimar », cette petite ville de Thuringe où fut rédigée, en 1919, la Constitution de la première République allemande. Mais l’allusion au régime balayé quatorze ans plus tard par les nazis était transparente. « Ceux qui crient haut et fort qu’il faut “renverser le système” doivent se souvenir de ce à quoi conduisit le mépris pour la première démocratie qui a existé sur le sol allemand. Un pays avec une histoire comme la nôtre ne doit jamais l’oublier », déclara-t-il ce jour-là.

L’avertissement visait Alexander Gauland, coprésident du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD). Trois jours plus tôt, celui-ci avait appelé à une « révolution pacifique » contre « le système politique ».

Repris par plusieurs éditorialistes ainsi que par quelques autres responsables politiques, le parallèle avec Weimar n’a pas tardé à faire réagir les historiens. Ceux-ci, dans différentes tribunes ou émissions, n’ont pas manqué de pointer ce qui distingue l’Allemagne de 2018 de celle du début des années 1930.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Lemonde

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz