Publié par Manuel Gomez le 26 septembre 2018

Force est de constater que les prénoms musulmans ont atteint les 20%, soit 1 enfant sur 5.

Il s’agit là, selon l’INSEE, d’une croissance régulière de + de 0,5% sur 2016 et cela chaque année depuis 1997.

Ce taux était de 6,5% en 1997.

Les départements où ces moyennes sont les plus élevées : Ile de France (Hors Paris) avec le record pour la Seine-Saint-Denis, qui dépasse les 50%.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Puis viennent les départements du sud de la France et deux départements de tradition industrielle : le territoire de Belfort et le Loiret.

A signaler que l’INSEE ne comptabilise pas les prénoms considérés comme « rares ». Cela fait disparaître un grand nombre de prénoms étrangers (Comme « Hapastou » par exemple).

A signaler également qu’il y a moins de 1% d’enfants portant un prénom étranger dans des départements de la France profonde : Lozère et Cantal.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz