Publié par Abbé Alain Arbez le 30 septembre 2018

Les caméras du monde entier sont actuellement présentes dans l’archipel des Célèbes récemment dévasté par un tsunami qui a fait plusieurs centaines de victimes innocentes.

Les dégâts humains et matériels sont considérables et il faut espérer que la solidarité se manifestera rapidement.

Mais on aurait aimé voir le même empressement médiatique lors des attaques meurtrières perpétrées en 1990 et en 2000 contre les chrétiens des Moluques et des Célèbes par des commandos musulmans. A l’époque, les évêques catholiques et les pasteurs protestants responsables s’étaient adressés en urgence à Madame Robinson, haut commissaire onusienne des droits de l’homme.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Celle-ci n’a jamais cru bon de répondre ne serait-ce que verbalement à ces appels de détresse. Or ce sont plusieurs milliers de victimes chrétiennes qui furent massacrées aux Moluques et aux Célèbes, alors que l’Indonésie, plus grand pays musulman au monde, dispose d’une constitution qui prétend autoriser la coexistence des religions reconnues : 97% de musulmans, 10 % de chrétiens, 3% de bouddhistes.

A Ambon (Moluques) et Sulawesi (Célèbes) le « tsunami » du djihad provoquait l’assassinat de milliers de chrétiens, ciblés par la Jemaah Islamiya dont le leader Eko Budi Wardoyo bénéficiait de complicités locales. Des habitants chrétiens de Halmahera fuyant leur terre ancestrale s’entassèrent sur un ferry surchargé qui fit naufrage avec ses 500 passagers de fortune.

Sous la direction de jeunes militants fanatisés, les milices musulmanes puissamment armées lancèrent plusieurs affrontements contre les villageois, des prêtres furent tués dans leur église, des chrétiens massacrés au cri d’Allah Ouakbar, mais les assaillants ont finalement bénéficié de l’impunité de la part des autorités.

Depuis ce bain de sang, des attaques sporadiques contre les chrétiens continuent dans la région des Moluques et des Célèbes, sans avoir l’air d’intéresser particulièrement les multiples ONG occidentales se disant défenseurs des droits de l’homme, et les reportages sur le sujet sont plus que rares.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez, prêtre catholique, commission judéo-catholique de la conférence des évêques suisses et de la fédération suisse des communautés israélites, pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

27
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz