Quantcast
FLASH
[15/09/2019] Officiel : les Parisiens sont masochistes. Hidalgo est en tête au 1er tour, malgré les rats, la saleté, les embouteillages et les rues bloquées  |  [14/09/2019] Des installations pétrolières de l’Arabie saoudite bombardées par des frappes de drones d’une organisation terroriste affiliée à l’Iran au Yémen  |  Trump confirme la mort du fils de Ben Laden  |  [11/09/2019] Elizabeth Warren devant Biden auprès des Démocrates  |  Une femme poignardée à Jaffa au sud Tel Aviv lors d’un attentat terroriste. La police mène une chasse à l’homme à la recherche de l’agresseur, qui ne ressemble pas à un nazi blanc suprémaciste  |  Vers 12:00, les sirènes d’alarme ont retenti dans le sud d’Israël, près de la frontière avec Gaza, un certain nombre de bruits d’explosions ont été entendues  |  Le régime iranien prie pour la défaite de @netanyahu, qui lui a fait plus de mal que quiconque. Ce faisant, il montre aux israéliens que Bibi est le meilleur candidat pour la sécurité  |  [10/09/2019] #Israël : Le dôme de fer a fait son travail, plusieurs interceptions entendues  |  #Israël : Alerte missile a retentit ce soir sur les villes d’Ashkelon et d’Ashdod  |  La toute 1ère cérémonie en dehors des USA commémorant les attentats du 11 septembre aura lieu dans le pays qui a apporté à l’Occident les droits de l’homme – non, pas la France – Jérusalem #September11  |  [07/09/2019] Un gang terroriste de Gaza a lancé un drone sur Israël qui a largué un explosif ; un véhicule de l’armée a été légèrement endommagé. En réponse, Tsahal a ciblé les terroristes  |  [06/09/2019] Rafraîchissant : seuls 6% des électeurs américains croient au risque d’un réchauffement climatique  |  [04/09/2019] #Brexit: Le parlement a forcé le Premier ministre Boris Johnson à demander une extension pour sortir de l’UE – totalement contre le choix du peuple  |  La dirigeante de Hong Kong, Carrie Lam, affirme que le projet de loi communiste controversé sur l’extradition a été entièrement retiré par la Chine  |  #Israël remporte toutes les médailles du championnat du monde de planche à voile  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 4 octobre 2018

Le Maghreb sera-t-il confronté demain à un exode massif de sa population ?  Chaque année, plusieurs milliers de clandestins, mais aussi des travailleurs et des cerveaux quittent définitivement pour s’expatrier l’Europe et au-delà.  

Des études récentes sur l’Algérie, le Maroc et la Tunisie font état d’une volonté de départ majoritaire des habitants respectifs de ces pays. Selon une étude réalisée par le portail de recrutement « ReKrute.com », premier sur l’emploi au Maroc, 91% des Marocains veulent quitter le Maroc.

En Tunisie, 53% des jeunes veulent partir à l’étranger, selon la Commission européenne. En Algérie, d’après une étude du Boston Consulting Group (BCG), un cabinet international de conseil en gestion d’entreprise, 84% des Algériens sont prêts à l’exil professionnel.

La principale raison qui pousse au départ ces populations du Maghreb est la double quête d’un emploi décent et d’une meilleure vie.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les destinations qui font rêver les Algériens, Marocains et Tunisiens sont : le Canada, les USA, la France, l’Allemagne, mais aussi les Émirats arabes unis, le Royaume-Uni et la Belgique.

Des milliers d’universitaires, de chercheurs, de spécialistes dans divers domaines, quittent chaque année leurs pays après avoir été formés dans leurs pays.

 

Les médecins quittent la Tunisie et le Maroc, pour la France et l’Allemagne

Les pays du Maghreb vivent une véritable hémorragie médicale et les contingents des nouveaux diplômés annuels qui se désinscrivent du Conseil de l’ordre de leur pays respectif pour rejoindre les hôpitaux européens.

Le secrétaire général du syndicat tunisien des médecins, pharmaciens et dentistes de la santé publique, Sami Souihli, a affirmé que de nombreux médecins continuent de quitter le pays.

Déplorant des conditions de travail difficile, il remarque que de plus en plus de jeunes médecins choisissent d’aller en Europe, principalement vers la France et l’Allemagne : “Nous faisons face à une grande hémorragie” s’est-il alarmé.

Il a, dans ce sens, tiré la sonnette d’alarme et mis en garde contre et la menace qui secoue le système de la santé publique, citant une infrastructure délabrée, une absence des équipements et de matériels et des conditions de travail et financières difficile, des médecins.

La situation financière des médecins est comique au pays (…) J’ai peur qu’arrive bientôt le jour où le citoyen ne trouvera pas de médecin pour le soigner. Cela fait plus de deux ans, qu’il n’y a pas eu de recrutements alors que les médecins quittent le pays” regrette le responsable syndical.

D’ici 2019, plus de 1500 médecins quitteront le pays et ce chiffre sera revu à la hausse, pour atteindre 2700 médecins en 2022.

Les médecins marocains aussi sont de plus en plus tentés par l’émigration. Le président marocain du Conseil national de l’ordre des médecins soutient que l’adoption récente de mesures en Europe pour faciliter l’insertion professionnelle des praticiens médicaux débouchera sur un exode marocain inquiétant comme en Tunisie ou en Algérie.

Après 10 années d’études, les médecins maghrébins reçoivent un salaire de misère et des conditions de travail plus que déplorables. Pour ceux qui n’ont pas les moyens d’ouvrir un cabinet ou n’arrivent pas à décrocher un emploi dans le secteur privé, le choix de partir s’installer en France ou en Allemagne est alors le seul moyen de garantir leur avenir professionnel.

 

Un décret français qui a fait exploser l’exode des praticiens

Les médecins au Maghreb expérimentés ou pas et même les stagiaires dans les hôpitaux ne parlent que de ce décret. Adopté en novembre 2017, ce décret a facilité le recrutement des médecins étrangers hospitaliers puis de praticiens libéraux, en médecine, en odontologie et en pharmacie.

L’adoption de ce décret en France, qui permet aux étrangers d’obtenir une autorisation temporaire d’exercer, est donc une bénédiction, sachant qu’au bout de 3 ans de période probatoire, ces médecins pourront être complètement intégrés au système médical français.

Une fois embauchés en CDD dans les hôpitaux publics français, les médecins étrangers (jeunes diplômés ou exerçant depuis longtemps dans leur pays d’origine) seront assimilés à leurs confrères français avec les mêmes avantages en termes de rémunération, congés, protection sociale…

Cette disposition a eu pour effet de faire « exploser » l’exode des médecins maghrébins et surtout des jeunes diplômés.

Sachant que l’Allemagne propose aussi, depuis peu, d’offrir des formations linguistiques aux praticiens du Maghreb pour les intégrer dans ses établissements hospitaliers en manque de médecins. Du coup de nombreux médecins, dentistes, pharmaciens et chirurgiens choisissent de s’expatrier pour des raisons matérielles face aux nombreux avantages offerts en Europe (salaires élevés, assurance, logement …).

Les pays magrébins sont impuissants à la réalité des départs, sachant que l’opération de charme des pays européens concerne l’embauche de milliers de praticiens étrangers.

Les médecins en Tunisie ou au Maroc travaillent dans des conditions abominables. L’hôpital Moulay Youssef de Rabat ou l’hôpital La Rabta de Tunis manquent de tout, même de coton.

Avec les nouvelles mesures européennes, les pays du Maghreb commencent à faire face à une pénurie de personnel médical et risquent fort à l’avenir de voir leur déficit croître et même de devenir un désert médical.

C’est le cas déjà de la Tunisie qui a vu en 2017, 485 de ses 1000 nouveaux médecins inscrits au conseil de l’ordre se désinscrire et quitter leur pays contre à peine une soixantaine en 2013.

 

Des dizaines de milliers d’ingénieurs ont quitté leurs pays

En effet, le phénomène d’exode des médecins s’étend également aux ingénieurs.

L’immigration massive des ingénieurs vers d’autres cieux où les conditions socioprofessionnelles sont meilleures et le cadre de vie plus agréable, a pris une ampleur inquiétante. Ce phénomène est à l’origine d’énormes pertes économiques pour la région d’Afrique du Nord.

En Tunisie, selon les données de l’ordre des ingénieurs un très grand nombre d’ingénieurs ont quitté le pays. Selon les derniers chiffres de l’ordre des ingénieurs, cités par la radio locale Mosaïque FM, environ 10 mille ingénieurs ont quitté la Tunisie, jusqu’à 2016. Toujours selon l’ordre des ingénieurs ce sont les conditions précaires qui ont conduit ces professionnels à quitter, en guise d’un avenir meilleur.

En Algérie, chaque année quelque 700 ingénieurs diplômés quittent leurs pays pour s’installer et travailler sous d’autres cieux, notamment en France, selon une enquête du Département de la population et de la politique d’immigration de la Ligue arabe. Ils sont des milliers d’ingénieurs à travailler dans les centres de recherche étrangers, notamment américains et français.

La destination favorite des cerveaux fuyants à l’étranger est la France. L’Hexagone capte, en effet, 75% de migrants qualifiés algériens. Bien plus que le Canada (11%) ou la Grande Bretagne (4%).

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Selon certains chiffres l’Algérie a perdu entre 2012 et 2016 quelque 70.000 diplômés universitaires qui ont quitté le pays. En somme, un chiffre impressionnant représentant une véritable armada de “cerveaux” dont 1,2% sont titulaires du PHD. Les universités nord-américaines, quant à elles, ont accueilli pas moins de 18.000 universitaires algériens et cadres de haut niveau, parmi lesquels figurent 3.000 chercheurs.

Ces magrébins qualifiés, diplômés, des médecins, des ingénieurs, désertent donc leur pays pour aller s’expatrier de l’autre côté de la Méditerranée et au-delà.

La question douloureuse maintenant est de savoir à quoi a servi l’Independence des pays du Maghreb ? Pourquoi par exemple l’Algérie est si fière de ses «1,5 million de martyrs » ?  Pourquoi tous ces gens ont-ils donné leur vie pour «la libération de l’Algérie » ?

Cette question est taboue. Mais nous on ose poser la question.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ftouh Souhail pour Dreuz.info.

 

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz