FLASH
[11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  |  Chérif Chekatt, le terroriste de #Strasbourg est armé et n’a pas été interpelé, nuit multiculturelle en vue pour les habitants  |  #Strasbourg : le terroriste se nommerait Chérif Chekatt, né le 4 février 1989 à Strasbourg  |  #Strasbourg : tiens donc, BFMTV affirme que le terroriste fréquentait les milieux extrémistes musulmans (et pourquoi ne sont-ils pas démantelés ?)  |  #Strasbourg : le terroriste reste introuvable, des grenades ont été découvertes dans son logement – les gens, bloqués dans les bars, célèbrent la diversité à leur façon  |  #Strasbourg : nous publions sur Dreuz.info la première photo du suspect  |  Attentat de #Strasbourg : juste pour se tenir informé, les journalistes ont-ils déjà commencé à parler de « dérangé mental » ?  |  #Strasbourg – info non confirmé : le terroriste devait être interpellé ce matin à son domicile pour homicide  |  #Strasbourg : selon BFM, le nouveau bilan est d’au moins 4 morts  |  Suède, Malmö : Le père d’un garçon de 7 ans a été arrêté pour avoir frappé un cambrioleur qui a mis une arme dans la bouche de l’enfant  |  #Strasbourg : le nouveau bilan ne cesse de s’alourdir : 2 morts, 14 blessés dont 7 graves  |  #Strasbourg: Le terroriste, un Français de souche nord-africaine, est lourdement armé. Il est cerné et retranché par la police à Neudorf, chez un épicier de la rue d’Épinal.  |  #Strasbourg : le terroriste était fiché S, une liste de surveillance. Si c’est comme ça que le gouvernement « surveille », il y a de quoi être effrayé  |  #Strasbourg : le terroriste de 29 ans, né à Strasbourg est d’origine nord-africaine, donc il faut encore plus d’immigration  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 11 octobre 2018

Trois membres de l’association Aides Actions Internationales Pompiers (AAIP) de Drôme Ardèche n’ont jamais réussi à atteindre les lieux du séisme, en Indonésie. Ils sont arrivés jeudi 4 octobre, et doivent faire demi-tour. Les autorités les forcent à quitter le pays.

C’est l’incompréhension totale pour les trois secouristes dromardéchois. Ces sauveteurs de l’association Aides Actions Internationales Pompiers (AAIP), un docteur de Guilherand-Granges et deux infirmières, sont partis porter secours à la population de Palu, en Indonésie, après le tsunami du 28 septembre.

Ils sont arrivés jeudi en Asie du Sud-Est, mais les autorités ne les ont jamais laissés arriver jusque sur les lieux du drame, qui a tué au moins 1763 personnes. Au moins 5.000 sont toujours portées disparues. Et le gouvernement indonésien avait pourtant demandé une aide internationale.

Désormais, le gouvernement demande aux secouristes drômardéchois de rentrer chez eux. Le docteur Pierre Fouillant, de l’association, raconte : « C’est le responsable des secours, l’équivalent de la Sécurité civile en France, qui nous a annoncé de façon claire, nette et précise, que nous n’avions plus à rester sur place et qu’il nous conseillait fortement de rentrer. »

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Ça nous fait mal au cœur de voir cette mission avortée. » – Le docteur Pierre Fouillant

« La première perte, c’est celle du moral des troupes, reconnaît le docteur. Nous étions prêts à nous engager à fond pour aider les gens. Sans compter les moyens personnels que nous avons investis et les dons, ce qui revient à environ 15.000 euros. »

Sur place, près de 200.000 personnes ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence. « Nous avons même proposé de laisser notre matériel médical avant de partir, mais ça a été refusé, s’indigne Pierre Fouillant. Ça nous laisse pantois ! »

« On comprend mal, c’est incroyable ! »

Selon le docteur, d’autres associations et ONG seraient concernées. « Une ONG allemande, qui avait réussi à atteindre Palu, a vu débarquer des militaires à six heures le matin pour leur demander de rentrer dans les douze heures. » Aucune raison officielle ne leur a été présentée non plus. Le Ministère des Affaires étrangères n’apporte aucune réponse de son côté, en disant ne pas avoir d’éléments.

Le 28 septembre, deux sites de Palu, localité de l’île indonésienne des Célèbes, sont durement touchés par un puissant séisme suivi d’un tsunami.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Francebleu

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz