FLASH
[15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  |  [13/02/2019] Le taux d’approbation du travail de Trump a progressé de 7 points après le shutdown  |  [12/02/2019] Slovaquie : refus total de l’islam, refus de construire même une seule mosquée  |  On le savait mais mieux vaut le signaler : après 2 ans d’enquête, 200 témoins interrogés, 300 000 documents confidentiels analysés, le Sénat confirme : aucune preuve de collusion entre Trump et la Russie  |  Gaza : Israël offre la réhabilitation de la population contre la démilitarisation – le Hamas refuse  |  Un tribunal fédéral américain a jugé le narco trafiquant El Chapo coupable de 10 chefs d’accusation, qui peuvent lui valoir le reste de sa vie en prison  |  [11/02/2019] Londres : pour tenter de subjuguer l’épidémie, les condamnés pour agression au couteau seront tagués avec un GPS à leur sortie de prison  |  [08/02/2019] 3 terroristes musulmans abattus lors d’émeutes violentes le long de la frontière de Gaza  |  Aide humanitaire au Venezuela: Maduro assure qu’il ne laissera rien rentrer – ça c’est un humaniste comme Mélenchon les aime !  |  Pologne, 1982 : quelqu’un lit 1984 de George Orwell, lève les yeux et dit : « pourquoi ça s’appelle une fiction ? »  |  [07/02/2019] Floride : Le Cabinet reconnaît Jérusalem comme capitale israélienne, met en garde Airbnb au sujet de sa politique En Judée Samarie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 11 octobre 2018

Trois membres de l’association Aides Actions Internationales Pompiers (AAIP) de Drôme Ardèche n’ont jamais réussi à atteindre les lieux du séisme, en Indonésie. Ils sont arrivés jeudi 4 octobre, et doivent faire demi-tour. Les autorités les forcent à quitter le pays.

C’est l’incompréhension totale pour les trois secouristes dromardéchois. Ces sauveteurs de l’association Aides Actions Internationales Pompiers (AAIP), un docteur de Guilherand-Granges et deux infirmières, sont partis porter secours à la population de Palu, en Indonésie, après le tsunami du 28 septembre.

Ils sont arrivés jeudi en Asie du Sud-Est, mais les autorités ne les ont jamais laissés arriver jusque sur les lieux du drame, qui a tué au moins 1763 personnes. Au moins 5.000 sont toujours portées disparues. Et le gouvernement indonésien avait pourtant demandé une aide internationale.

Désormais, le gouvernement demande aux secouristes drômardéchois de rentrer chez eux. Le docteur Pierre Fouillant, de l’association, raconte : « C’est le responsable des secours, l’équivalent de la Sécurité civile en France, qui nous a annoncé de façon claire, nette et précise, que nous n’avions plus à rester sur place et qu’il nous conseillait fortement de rentrer. »

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Ça nous fait mal au cœur de voir cette mission avortée. » – Le docteur Pierre Fouillant

« La première perte, c’est celle du moral des troupes, reconnaît le docteur. Nous étions prêts à nous engager à fond pour aider les gens. Sans compter les moyens personnels que nous avons investis et les dons, ce qui revient à environ 15.000 euros. »

Sur place, près de 200.000 personnes ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence. « Nous avons même proposé de laisser notre matériel médical avant de partir, mais ça a été refusé, s’indigne Pierre Fouillant. Ça nous laisse pantois ! »

« On comprend mal, c’est incroyable ! »

Selon le docteur, d’autres associations et ONG seraient concernées. « Une ONG allemande, qui avait réussi à atteindre Palu, a vu débarquer des militaires à six heures le matin pour leur demander de rentrer dans les douze heures. » Aucune raison officielle ne leur a été présentée non plus. Le Ministère des Affaires étrangères n’apporte aucune réponse de son côté, en disant ne pas avoir d’éléments.

Le 28 septembre, deux sites de Palu, localité de l’île indonésienne des Célèbes, sont durement touchés par un puissant séisme suivi d’un tsunami.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Francebleu

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :