FLASH
[20/02/2019] L’aviation israélienne a bombardé une position terroriste de Gaza en riposte à l’attaque avec explosifs attachés à un ballon plus tôt aujourd’hui  |  L’ado catho de Covington accusé à tort de propos racistes contre un natif indien, poursuit le Washington Post pour 250 millions de dollars pour avoir menti sur l’incident viral  |  [19/02/2019] Seulement quelques heures après avoir annoncé sa candidature, le socialiste Démocrate Bernie Sanders récole 1 million $ de dons – le gros pognon, il est chez les socialos  |  Trump lance une campagne mondiale pour mettre fin à la criminalisation de l’homosexualité dans des dizaines de pays, dirigée par l’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell (homosexuel)  |  #Marseille : l’homme a tiré sur la police qui a répliqué le blessant grièvement  |  #Marseille : un homme a attaqué au couteau 4 personnes  |  Val de Marne : des inscriptions « mort aux juifs » ont été retrouvées devant l’école juive et la synagogue de Bry-sur-Marne  |  [18/02/2019] @MikeGapes: « Quand j’ai rejoint le parti travailliste en 1968, j’ai rejoint un parti politique et non une secte stalinienne »  |  Félicitations au Sénégal pour son élection à la présidence du « Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien »  |  Les antisémites de BDS vont manifester à Ménilmontant mardi contre l’antisémitisme pour tenter de faire croire qu’ils ne sont pas antisémites. Qui pensent-ils tromper ?  |  A l’instant : en Syrie, deux explosions dans la province d’Idlib détenue par les rebelles ont tué au moins 15 personnes  |  [15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Bernard Martoia le 13 octobre 2018

Sous la houlette du président Donald Trump, qui est un businessman aux idées claires, contrairement à celles fumeuses des deux énarques François Hollande en 2012 et Emmanuel Macron en 2017, élus en jouant du pipeau aux ouailles socialistes, le programme du parti Républicain s’articule autour de quatre axes cohérents :

  1. la sécurité de la frontière avec la construction d’un mur pour arrêter l’invasion migratoire en provenance du Mexique. Macron n’a pas le courage de refuser l’accès aux ports français des bateaux des ONG gauchistes financées par le milliardaire George Soros. Il laisse faire le sale boulot au vaillant ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini et en même temps il n’arrête pas de le fustiger en se posant comme le défenseur de la cause humanitaire. Macron est l’exemple parfait du faux-cul adoubé par les deux tiers des Français qui l’ont élu président.
  2. la poursuite de la libération de l’économie américaine entravée par les taxes et les régulations du gouvernement Obama.  Si Trump était président en France, il aurait encore plus de pain sur la planche mais il y parviendrait en chassant des cabinets ministériels tous ces énarques parasites.
  3. la renégociation de tous les accords commerciaux qui faisaient la part belle à tout le monde sauf aux travailleurs américains.
  4. la rénovation des infrastructures en piteux état. Certes, il est plus valorisant pour sa réélection ou sa postérité d’inaugurer de grands chantiers présidentiels comme la pyramide du Louvre ou la bibliothèque Mitterrand que d’entretenir les infrastructures mais le président Trump n’est pas un démagogue comme les présidents français. Il préfère régler les problèmes des Américains que de laisser son empreinte dans l’histoire. Il a créé un empire dans sa vie d’entrepreneur. Inutile d’en rajouter avec des chantiers à sa gloire avec l’argent du contribuable américain.

Concernant le programme des Démocrates, il se limite à haïr le président Trump depuis son élection il y a deux ans.

Contrairement aux électeurs français lors de l’élection présidentielle de 2017, qui étaient confrontés à un dilemme cornélien entre le choléra (Macron) ou la peste (Le Pen), les électeurs américains ont un choix très clair qui s’offre à eux le 6 novembre prochain.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bernard Martoia pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :