FLASH
[15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  |  [13/02/2019] Le taux d’approbation du travail de Trump a progressé de 7 points après le shutdown  |  [12/02/2019] Slovaquie : refus total de l’islam, refus de construire même une seule mosquée  |  On le savait mais mieux vaut le signaler : après 2 ans d’enquête, 200 témoins interrogés, 300 000 documents confidentiels analysés, le Sénat confirme : aucune preuve de collusion entre Trump et la Russie  |  Gaza : Israël offre la réhabilitation de la population contre la démilitarisation – le Hamas refuse  |  Un tribunal fédéral américain a jugé le narco trafiquant El Chapo coupable de 10 chefs d’accusation, qui peuvent lui valoir le reste de sa vie en prison  |  [11/02/2019] Londres : pour tenter de subjuguer l’épidémie, les condamnés pour agression au couteau seront tagués avec un GPS à leur sortie de prison  |  [08/02/2019] 3 terroristes musulmans abattus lors d’émeutes violentes le long de la frontière de Gaza  |  Aide humanitaire au Venezuela: Maduro assure qu’il ne laissera rien rentrer – ça c’est un humaniste comme Mélenchon les aime !  |  Pologne, 1982 : quelqu’un lit 1984 de George Orwell, lève les yeux et dit : « pourquoi ça s’appelle une fiction ? »  |  [07/02/2019] Floride : Le Cabinet reconnaît Jérusalem comme capitale israélienne, met en garde Airbnb au sujet de sa politique En Judée Samarie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 16 octobre 2018

Le leader de la France insoumise est ciblé par deux enquêtes préliminaires. Le siège du parti a également fait l’objet d’une descente de police.

« Je ne me laisserai pas faire ». Telle est la promesse, formulée ce mardi 16 octobre dans une vidéo partagée sur son compte Facebook, de Jean-Luc Mélenchon, en proie à la justice. Le leader de la France insoumise, dont le domicile a été perquisitionné, dénonce une « intimidation » de la part du gouvernement.

« Nous allons vous le faire payer politiquement »
Selon le député, la secrétaire générale du groupe LFI à l’Assemblée nationale et des assistants parlementaires ont également été perquisitionnés. L’élu insoumis est visé par deux enquêtes préliminaires. La première concerne des soupçons d’emplois fictifs d’attachés parlementaires au Parlement européen. L’enquête, qui visait d’abord le parti de Marine Le Pen, avait été élargie en juillet 2017 à quatre anciens assistants parlementaires européens de Jean-Luc Mélenchon. La justice doit déterminer si des fonds européens dédiés à leur embauche ont été détournés pour rémunérer des cadres employés à d’autres tâches. Plusieurs parlementaires issus d’autres formations politiques sont également poursuivis. La seconde enquête, ouverte en mai 2018, fait suite aux soupçons d’irrégularités qui pèsent sur les comptes de campagne du candidat insoumis à la dernière présidentielle.

« En ce moment, tous ceux qui ont travaillé avec moi ou qui ont été proches de moi ces dernières années subissent une perquisition. […] Voici les débuts du nouveau ministre de l’Intérieur, et de la ministre de la Justice. Voilà ce qu’ils sont en train de faire pour intimider et faire peur », dénonce le patron de la France insoumise, dont le siège a fait également l’objet d’une perquisition. Il n’hésite pas à filmer les personnes venues procéder à la perquisition de son domicile. « Ce n’est pas de la justice, ce n’est pas de la police. Nous ne méritons pas un déploiement pareil. On croirait l’arrestation de je-ne-sais-pas-quoi, d’un gang, d’une bande… », fustige-t-il, craignant de finir « en cabane » pour « une raison quelconque ». Il s’en prend violemment à la garde des Sceaux : « Madame Belloubet, vous êtes fière de ce que vous êtes en train de faire ? […] Vous n’avez donc plus aucune dignité ? Tous les coups sont permis ? Vous ne savez pas à quoi vous vous affrontez : à une force politique, pas à une personne isolée. Nous allons vous le faire payer politiquement », conclut-il, menaçant.

Source : Valeursactuelles

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :