Quantcast
FLASH
[18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  |  Incendie de Notre-Dame : la mairie de Paris débloque 50 millions d’euros pour la reconstruction. N’est ce pas formidable que la mairie ait autant d’argent bloqué !  |  Ca a du bon d’avoir des riches. Un milliardaire français offre 100 millions pour réparer Notre Dame  |  [15/04/2019] L’antisémite Alain Soral condamné à 1 an de prison pour négationnisme – un peu dommage, les autres vont maintenant être plus discrets au lieu d’être repérés et rééduqués  |  [11/04/2019] Effet #Trump : 55% des Américains approuvent la politique de Trump. 58% approuvent l’économie sous Trump (sondage Georgetown)  |  Le président soudanais Ahmad Al Bashir, criminel de guerre du Jihad, évincé par un coup d’État  |  La Haute Cour israélienne approuve la démolition de la maison du tueur de l’adolescente juive israélienne Ori Ansbacher  |  Julian Assange (WikiLeaks) a été arrêté par la police britannique  |  [10/04/2019] Transparence : Les consultations entre le président Rivlin et les chefs des partis seront retransmises en direct pour la première fois dans l’histoire israélienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 17 octobre 2018

Après 9 années passées à la 1ère place, la Suisse n’est plus la plus compétitive au monde et n’est même plus que 4e, selon le WEF.

La Suisse n’est plus la plus compétitive au monde, pour la première fois depuis 2009, dans l’indice du Forum économique mondial (WEF) et ne figure qu’au 4e rang. En cause, une nouvelle méthodologie fait des Etats-Unis du président Donald Trump le numéro un.

En 2017, la Suisse avait même obtenu sa valeur la plus élevée dans cette liste dévoilée chaque année. Or, le rapport annuel publié mercredi la place au même résultat absolu, mais derrière les Etats-Unis, Singapour et l’Allemagne.

Certains s’étonnent du premier, quelques mois après la venue de M. Trump à la réunion du WEF. Celui-ci rejette ce lien et explique que la nouvelle méthode, établie avec 60% de nouveaux indicateurs, prend en compte les nouvelles technologies ou encore le capital social. La capacité à fabriquer des idées, la culture entrepreneuriale, l’ouverture et l’agilité constituent certains des nouveaux facteurs utilisés.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Beaucoup de ces indicateurs «qui auront le plus grand impact pour porter la compétitivité à l’avenir n’ont jamais été l’objet de décisions politiques importantes», relève le WEF. Si Singapour est l’économie la plus prête aux changements attendus, la Suisse bénéficie des meilleures politiques d’emploi pour les requalifications.

Elle n’arrive en première place dans aucun des 12 axes de l’indice. En revanche, parmi les près de 100 indicateurs, elle mène notamment ceux de l’efficacité des trains, du taux d’électrification par rapport à la population, du taux d’abonnements à Internet sur des appareils fixes ou encore de la dynamique de la dette.

Plus de 100 pays doivent innover

Elle est aussi première sur plusieurs composantes de formation et de politiques d’emploi. Plébiscitée pour ses innovations, la Suisse doit toutefois s’améliorer sur les tarifs commerciaux, la complexité des tarifs ou encore l’adoption des nouvelles technologies.

De leur côté, les Etats-Unis sont notamment salués pour le dynamisme des affaires, le marché de l’emploi et le système financier. Inquiétude selon le WEF, plus de 100 pays font face à une évaluation de moins de 50 sur 100 pour les processus d’innovation. Le président exécutif Klaus Schwab prévoit «une nouvelle division» entre ceux qui saisissent les changements sur cette question et ceux qui ne la comprendront pas.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Le rapport relève aussi que les pays qui appliquent des tarifs douaniers bas, recrutent des employés étrangers et collaborent sur l’application des brevets sont plus innovants. Autre donnée, des investissements dans le capital humain ou une fiscalité progressive ne constituent pas des obstacles à la compétitivité, explique l’organisation.

Source : 20minutes

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :