FLASH
[18/02/2019] @MikeGapes: « Quand j’ai rejoint le parti travailliste en 1968, j’ai rejoint un parti politique et non une secte stalinienne »  |  Félicitations au Sénégal pour son élection à la présidence du « Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien »  |  Les antisémites de BDS vont manifester à Ménilmontant mardi contre l’antisémitisme pour tenter de faire croire qu’ils ne sont pas antisémites. Qui pensent-ils tromper ?  |  A l’instant : en Syrie, deux explosions dans la province d’Idlib détenue par les rebelles ont tué au moins 15 personnes  |  [15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  |  [13/02/2019] Le taux d’approbation du travail de Trump a progressé de 7 points après le shutdown  |  [12/02/2019] Slovaquie : refus total de l’islam, refus de construire même une seule mosquée  |  On le savait mais mieux vaut le signaler : après 2 ans d’enquête, 200 témoins interrogés, 300 000 documents confidentiels analysés, le Sénat confirme : aucune preuve de collusion entre Trump et la Russie  |  Gaza : Israël offre la réhabilitation de la population contre la démilitarisation – le Hamas refuse  |  Un tribunal fédéral américain a jugé le narco trafiquant El Chapo coupable de 10 chefs d’accusation, qui peuvent lui valoir le reste de sa vie en prison  |  [11/02/2019] Londres : pour tenter de subjuguer l’épidémie, les condamnés pour agression au couteau seront tagués avec un GPS à leur sortie de prison  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Bernard Martoia le 17 octobre 2018

S’il restait encore beaucoup d’électeurs indécis avant le 6 novembre, le choix de la sénatrice démocrate du Massachusetts Elizabeth Warren de divulguer qu’elle a une goutte de sang amérindien va peut être les aider à voter mais pas dans le sens qu’elle espére. (1)

Nul ne sait ce qui trotte dans la tête des caciques démocrates qui sont des adeptes de l’hypocrisie maximale mais la révélation de la sénatrice Warren a laissé pantois les Américains et rendu furieux les Amérindiens.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Cette femme caucasienne de type nordique avec une chevelure blonde et des yeux bleus revendique qu’elle a un peu de sang Cherokee qui coule dans ses veines. En divulguant au public l’analyse de ses empreintes génétiques, on pourrait en déduire que l’intéressée a fait le calcul foireux qu’elle pourrait racoler les voix des Amérindiens qui ne représentent pourtant que 1% de la population. Mais cette hypothèse n’est pas crédible.

Cette révélation semble plutôt indiquer le dérangement mental qui s’est emparé de la gauche américaine. En fait, Elizabeth Warren se sent trop blanche dans un parti démocrate revendiquant essentiellement la défense des minorités et qui est de surcroît racialiste.

La nomination très contestée du juge Brett Kavanaugh a montré que l’hostilité très forte à ce candidat tenait davantage à la couleur de sa peau blanche très claire qu’à toute autre considération morale ou politique. L’homme blanc semble incarner une domination insupportable à une large frange de la gauche américaine mais aussi européenne. Anne Lauvergeon, l’ex-dirigeante de la société Areva,  a clairement indiqué son racisme anti-blanc dans le recrutement des cadres de sa société.

Consciente de cette dérive de la gauche américaine dont elle est un épigone, Warren a éprouvé le besoin impérieux de divulguer son ADN pour rester dans la course folle dans laquelle s’est engagé le parti démocrate avant les élections de mi-mandat, mais aussi dans la perspective de l’élection présidentielle de 2020. Avec un taux d’approbation de 8% dans les sondages, elle a voulu jouer à quitte ou double.

Comme plus blanche qu’elle n’existe pas, elle a eu recours à cet artifice qui se retourne contre elle. Non seulement son ADN est contesté, mais elle a rendu furieux les Amérindiens qui ne supportent pas cette récupération à des fins bassement politiques.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’effet boomerang ne se limite pas seulement aux Amérindiens mais à tous les Américains qui sont des descendants de colons européens.

Sous la houlette de la gauche radicale, le parti démocrate s’est engagé dans une dérive racialiste qui risque de se retourner contre ses cadres qui sont encore trop blancs au goût de cette mouvance incarnée par la députée noire de Californie Maxine Waters ou encore la sénatrice noire de Californie Kamala Harris qui a étrillé le juge Kavanaugh lors de son audition.

Un raison supplémentaire pour les électeurs indécis de se détourner d’un parti démocrate instrumentalisant la violence par des groupuscules financés par le milliardaire George Soros et en proie à un prurit anti-blanc.

(1) source https://www.bostonglobe.com/news/politics/2018/10/15/warren-addresses-native-american-issue/YEUaGzsefB0gPBe2AbmSVO/story.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bernard Martoia pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :