FLASH
[16/01/2019] Une progressiste qui exige le droit de votre pour les étrangers dit qu’il faut interdire aux 75 ans et + de voter parce qu’ils ne vivront pas les conséquences de leurs décisions  |  [15/01/2019] Encore, et encore, et encore : en Autriche, une jeune fille de 16 ans retrouvé étranglée par un migrant syrien dans un parc  |  Au moins 3 tués et 14 blessés dans l’attaque d’un hôtel à #Nairobi #Kenya  |  Effet Trump : le taux de chômage des anciens combattants atteint son plus bas niveau depuis 18 ans  |  [14/01/2019] Pologne : le maire de Gdańsk, Paweł Adamowicz a été poignardé à mort sur scène lors d’un événement caritatif ce soir  |  Hum… je me demande… non rien. 10 membres d’équipage tués dans un accident d’avion cargo près de Téhéran  |  [13/01/2019] #Giletsjaunes : à Bordeaux, 1 homme a été passé à tabac par des CRS sous les yeux de sa fille  |  Le Creusot (71): 1 islamiste, fiché S, menace de tuer « 150 personnes », hurle allahou akbar… et bien entendu, il ressort libre du tribunal pendant que le boxeur #Giletsjaune lui, est en taule  |  CNN a demandé un reportage d’un média local sur le mur à la frontière mexicain. Le journaliste a fait son travail, et parlé de son efficacité. CNN qui milite contre le mur, a annulé le reportage  |  L’ancien militant d’extrême gauche italien Cesare Battisti, qui était en cavale depuis décembre, a été capturé en Bolivie  |  Et encore, et encore, et encore : En Allemagne, un demandeur d’asile afghan a poignardé une patiente polonaise enceinte. L’enfant à naitre est décédé  |  Netanyahou confirme que l’armée de l’air israélienne a frappé des cibles iraniennes à l’aéroport de Damas ce week-end. Des « centaines » de cibles de l’Iran et du Hezbollah en Syrie touchées  |  Judée Samarie, la nuit dernière : 2 policiers israéliens blessés, 7 colons musulmans terroristes arrêtés, armes saisies  |  [12/01/2019] Les #giletsjaunes ripostent aux mensonges des médias. La nuit dernière, ils ont bloqué @lavoixdunord de Valenciennes  |  #GiletsJaunes acte 9 : plus de monde que la semaine dernière  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Bernard Martoia le 17 octobre 2018

S’il restait encore beaucoup d’électeurs indécis avant le 6 novembre, le choix de la sénatrice démocrate du Massachusetts Elizabeth Warren de divulguer qu’elle a une goutte de sang amérindien va peut être les aider à voter mais pas dans le sens qu’elle espére. (1)

Nul ne sait ce qui trotte dans la tête des caciques démocrates qui sont des adeptes de l’hypocrisie maximale mais la révélation de la sénatrice Warren a laissé pantois les Américains et rendu furieux les Amérindiens.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Cette femme caucasienne de type nordique avec une chevelure blonde et des yeux bleus revendique qu’elle a un peu de sang Cherokee qui coule dans ses veines. En divulguant au public l’analyse de ses empreintes génétiques, on pourrait en déduire que l’intéressée a fait le calcul foireux qu’elle pourrait racoler les voix des Amérindiens qui ne représentent pourtant que 1% de la population. Mais cette hypothèse n’est pas crédible.

Cette révélation semble plutôt indiquer le dérangement mental qui s’est emparé de la gauche américaine. En fait, Elizabeth Warren se sent trop blanche dans un parti démocrate revendiquant essentiellement la défense des minorités et qui est de surcroît racialiste.

La nomination très contestée du juge Brett Kavanaugh a montré que l’hostilité très forte à ce candidat tenait davantage à la couleur de sa peau blanche très claire qu’à toute autre considération morale ou politique. L’homme blanc semble incarner une domination insupportable à une large frange de la gauche américaine mais aussi européenne. Anne Lauvergeon, l’ex-dirigeante de la société Areva,  a clairement indiqué son racisme anti-blanc dans le recrutement des cadres de sa société.

Consciente de cette dérive de la gauche américaine dont elle est un épigone, Warren a éprouvé le besoin impérieux de divulguer son ADN pour rester dans la course folle dans laquelle s’est engagé le parti démocrate avant les élections de mi-mandat, mais aussi dans la perspective de l’élection présidentielle de 2020. Avec un taux d’approbation de 8% dans les sondages, elle a voulu jouer à quitte ou double.

Comme plus blanche qu’elle n’existe pas, elle a eu recours à cet artifice qui se retourne contre elle. Non seulement son ADN est contesté, mais elle a rendu furieux les Amérindiens qui ne supportent pas cette récupération à des fins bassement politiques.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’effet boomerang ne se limite pas seulement aux Amérindiens mais à tous les Américains qui sont des descendants de colons européens.

Sous la houlette de la gauche radicale, le parti démocrate s’est engagé dans une dérive racialiste qui risque de se retourner contre ses cadres qui sont encore trop blancs au goût de cette mouvance incarnée par la députée noire de Californie Maxine Waters ou encore la sénatrice noire de Californie Kamala Harris qui a étrillé le juge Kavanaugh lors de son audition.

Un raison supplémentaire pour les électeurs indécis de se détourner d’un parti démocrate instrumentalisant la violence par des groupuscules financés par le milliardaire George Soros et en proie à un prurit anti-blanc.

(1) source https://www.bostonglobe.com/news/politics/2018/10/15/warren-addresses-native-american-issue/YEUaGzsefB0gPBe2AbmSVO/story.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bernard Martoia pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz