FLASH
[21/01/2019] Google a été condamnée à une amende de 57 millions de dollars par la France pour violation à la loi sur la vie privée  |  Le Premier ministre Netanyahu et le Président du Tchad, Idriss Déby, annoncent la reprise des relations diplomatiques entre les 2 pays. L’Iran, fou de rage, n’a pas réussi à faire dérailler les accords  |  Attaque à la voiture piégée contre un convoi des forces américano-kurdes en Syrie – bilan encore inconnu  |  Le gouvernement allemand annonce qu’il ferme l’accès à la compagnie aérienne iranienne Mahan Air (qui transporte des armes pour les terroristes soutenus par l’Iran)  |  4 terroristes musulmans interpellés après l’explosion d’une voiture devant un tribunal à Londonderry  |  [20/01/2019] Confirmation de frappe aérienne israélienne dans le sud de la Syrie. Peu de temps après, Iron Dome a intercepté un missile syrien sur les hauteurs du Golan  |  lemonde.fr – Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace la France au Conseil de sécurité de l’ONU Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace Paris au Conseil de sécurité de l’ONU  |  La Syrie annonce que ses systèmes de défense aérienne ont déjoué une attaque israélienne au sud syrien  |  [19/01/2019] Somalie : l’armée américaine indique avoir tué 52 islamistes d’al-Shabab lors d’un raid aérien, en réponse à une attaque contre les forces somaliennes  |  Laura Loomer, qui est juive, s’est précipitée sur la scène de la Marche des Femmes de NY et a pris le micro pour dénoncer l’antisémitisme des organisatrices : « La Marche des Femmes déteste les Juifs ! »  |  Saccage de l’Arc de Triomphe : le tagueur néo-nazi surnommé Sanglier, incarcéré  |  4 mois après les élections, le Parlement suédois réélit l’ancien Premier ministre – qui promet d’augmenter la migration  |  Les #Giletsjaunes « acte 10 » ce samedi 19 janvier – pour ou contre, on ne peut que saluer leur ténacité  |  [18/01/2019] Le président Trump et le dictateur communiste nord-coréen Kim tiendront un deuxième sommet fin février  |  Le soutien aux Gilets jaunes en net regain, selon un sondage BFM : +7points à 67% en 1 semaine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 17 octobre 2018


Une centaine de combattants étrangers continuent de rejoindre chaque mois les rangs de l’organisation Etat islamique (EI) en Syrie, malgré son repli sur le terrain, a déclaré mardi le chef d’état-major américain, Joe Dunford.

On est loin des 1.500 arrivées mensuelles comptabilisées il y a trois ans, mais ce flux, principalement via la frontière turque, « permet au groupe de rester actif », a estimé le général Dunford lors d’une conférence sur la lutte contre les violences extrémistes.

Après avoir contrôlé de vastes territoires en Irak et en Syrie à partir de 2014, l’EI est désormais acculé dans des réduits désertiques.

Les combattants de l’EI sont notamment retranchés dans la province de Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie, où une force arabo-kurde a lancé il y a un peu plus d’un mois une offensive pour les éradiquer.

Selon les Forces Démocratiques Syriennes (FDS), quelque 3.000 combattants de l’EI, en grande partie des étrangers, sont retranchés dans le secteur de Hajine, proche de la frontière irakienne.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les FDS détiennent par ailleurs 700 combattants étrangers originaires d’une quarantaine de pays.

Selon le général Dunford, pour mettre un terme à l’attractivité de l’EI il est essentiel de trouver les moyens d' »identifier, de juger, de déradicaliser et de réintégrer ces combattants étrangers ».

« Nous devons trouver un moyen pour empêcher ces prisonniers de devenir les futurs leaders des organisations extrémistes », a-t-il dit, en regrettant que leurs retours dans leurs pays d’origine soient retardés par « des considérations politiques et des cadres légaux inadaptés ».

Plusieurs pays refusent de récupérer leurs ressortissants, notamment ceux qui sont détenteurs de plusieurs nationalités, comme Alexanda Amon Kotey et El Shafee el-Sheikh, qui faisaient partie d’un quatuor surnommé par leurs otages « les Beatles » en raison de leur accent anglais.

Or Londres ne souhaite pas que ces deux prisonniers, accusés d’être responsables de la détention et de la décapitation d’environ une vingtaine d’otages, notamment des Occidentaux, reviennent sur le sol britannique.

Les Etats-Unis ont rapatrié un de leurs ressortissants qui s’était engagé dans les rangs de l’EI et prévoient de le juger, mais refuse de communiquer sur les autres jihadistes prisonniers possédant un passeport américain.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Tv5monde

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz