Publié par Manuel Gomez le 18 octobre 2018

Allemagne : Weimar – Au « marché aux oignons » du Weimar Volksfest, le plus populaire de Thuringe, lors d’un festival folklorique, une vingtaine de migrants illégaux ont agressé sexuellement une jeune femme de 20 ans et lui ont fait subir des attouchements sexuels.

Son ami, âgé de 26 ans, qui s’était porté à son secours, a été roué de coups, de même que les agents de sécurité qui intervenaient et qui ont été blessés légèrement.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Quatre suspects ont été appréhendés, trois syriens et un irakien, puis ont été libérés afin de ne pas attiser la haine contre les migrants.

Le ministre de l’Intérieur de Thuringe, Georg Maier (du parti SPD) a déclaré au quotidien Bild :

« Je prends cet incident très au sérieux. Si la suspicion est confirmée, cela aura des conséquences importantes pour les auteurs ».

A la condition bien sûr qu’on les retrouve, les auteurs, car ils sont probablement déjà bien loin !

Berlin – Après une récente agression, au cours de laquelle deux jeunes maghrébins ont attaqué et poursuivi, jusque sur la plate-forme du métro, dans le quartier de Neukolln, et roué de coups un transsexuel, les autorités de police dénoncent que les auteurs de ces agressions homophobes sont dans leur grande majorité commises par des migrants illégaux de religion musulmane.

Toujours selon la police, en 2017, 324 cas d’agressions homophobes avaient été signalés, mais que 90% de ces actes ne sont pas déclarés « parce que les victimes sont persuadées que la police ne ferait rien et ne recherche pas les auteurs ».

Depuis le début de 2018, une augmentation très importante de ces agressions homophobes est constatée.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Devant la gravité de la situation et la fragilité du gouvernement, les médias ont reçu des « consignes » afin d’éviter de stigmatiser l’immigration clandestine en dissimulant les identités et les origines des auteurs des faits divers quotidiens.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz