FLASH
[18/12/2018] Depuis son passage télé, l’ancienne journaliste de Charlie hebdo, @ZinebElRhazoui reçoit des centaines de menaces de mort, d’appels à la violence et au viol de la part de personnes de gauche et musulmans qui disent que l’extrême droite est fasciste  |  En pleine crise des #Giletsjaunes, Macron annonce 500 millions d’€ d’aides à l’Afrique – et un bras d’honneur aux Français  |  7 colons arabes israéliens suspectés de terrorisme ont été arrêtés dans le quartier Issawiya de Jérusalem par l’armée israélienne  |  Quand les élites sortent du bois et craignent la démocratie : Pour Olivier Duhamel, « le référendum d’initiative citoyenne est ‘extrêmement dangereux »  |  #Giletsjaunes : Plainte déposée contre Macron pour mise en danger de la vie d’autrui, violences volontaires avec arme, et racket  |  Et bien il va vous faire marron, Macron: La dette de la France devrait frôler les 100 % du PIB en 2019  |  Maroc : 2 touristes ont été égorgées au sud de Marrakech. 1 suspect a été arrêté, ses complices sont recherchés  |  Amandeep Bhogal, candidat conservateur: « Pour atteindre la prospérité il faut 4 composantes : Le droit de propriété. La primauté du droit. La liberté d’expression. La démocratie. Dans l’UE, 1 manque et sape les 3 autres – la démocratie »  |  [17/12/2018] Amnesty International alerte sur « de nombreux cas de recours excessifs à la force par des policiers » lors des manifestations des #Giletsjaunes  |  ONU vient de confirmer que le Liban a violé: la résolution 1701, la souveraineté israélienne, et 4 tunnels découverts. Il manque dans leur déclaration : qui a creusé ces tunnels ? Réponse : le Hezbollah  |  France 2 et Le Monde ne publierons pas ça – Ayatollah iranien Sadiqi, sermon du vendredi : « Plus de 100 ans de domination du monde par les démocraties libérales ont pris fin. L’humanité doit maintenant chercher un nouveau modèle inspiré par notre révolution islamique »  |  [16/12/2018] Attentat de Strasbourg : une 5e victime a perdu la vie  |  La hausse de 100 euros pour les salariés au Smic pourrait être reportée à juin. Les primes et les hausses de la fonction publique passent avant  |  France Inter interviewe un président de la confédération des commerçants indépendants anti #GiletsJaunes – sans préciser qu’il est le référent LREM de la Lozère – et rien dans le Décodex  |  Bruxelles : les manifestants contre la pacte de Marrakech sont 5 fois plus nombreux que ceux en sa faveur. A Paris, on les cherche, en vain  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Christian Larnet le 20 octobre 2018
Mélenchon en week-end intime avec sa directrice de communication à Saint Martin de Ré au printemps dernier. Photo prise le 3 mai 2016 à la Flotte en Ré, à côté de Saint-Martin de Ré sur le port.

Si Jean-Luc Mélenchon insistait tant à garder le secret sur sa relation « extra-professionnelle » avec sa conseillère Sophia Chirikou, ce n’est pas par goût du secret, mais en raison de l’enquête de la justice sur une possible surfacturation de l’agence de communication Mediascop, dirigée par cette dernière, à La France Insoumise.

L’article publié vendredi soir par Mediapart indique que lorsque « les policiers sont arrivés au domicile personnel de Jean-Luc Mélenchon, mardi 16 octobre, à 7 heures, ils y ont découvert Sophia Chikirou, conseillère en communication de ce dernier, et dirigeante de la société de conseil Mediascop, au cœur de l’enquête sur les comptes de campagne de La France insoumise lors de la présidentielle. »

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  • Le 14 avril 2017 (1), Dreuz info titrait : « une autre muse aurait pris la place de l’actrice Saïda Jawad dans la vie de Jean-Luc Mélenchon. Mais dans sa déclaration de patrimoine, le candidat se dit célibataire. »
  • Trois jours plus tard, nous publiions dans un article (2) cette photo exclusive du couple attablé à Saint Martin de Ré (ci-dessus).

A l’époque, Sophia Chikirou, par l’intermédiaire de son avocate, nous avait transmis une molle réponse à notre article :

« Le site www.dreuz.info fait état dans une publication mise à jour le 14 avril 2017 d’un article du magazine CLOSER censé désigner Madame Sophia CHIKIROU comme étant la compagne de Monsieur Jean-Luc MELENCHON, ce qu’elle n’est aucunement. Elle entend donc ici vigoureusement contester ces allégations mensongères qui portent atteinte au droit au respect de sa vie privée et lui causent un préjudice conséquent auquel il convient de mettre un terme immédiat ».

  • Vendredi 19 octobre, Mediapart confirme et écrit :

« Le patron de La France insoumise et la communicante entretiennent en réalité de longue date, selon nos informations, une relation extra-professionnelle… Celle-ci pourrait relever de la seule vie privée des deux intéressés mais prend désormais, à la lueur des investigations judiciaires, une dimension d’intérêt général ».

Nous n’imaginions pas qu’un jour nous serions d’accord avec les trotskystes de Mediapart, mais nous sommes en devoir de le faire. Mediapart a raison, à la lueur des investigations judiciaires, les rapports du couple prennent une dimension d’intérêt général.

Au cœur de l’enquête contre Sophia Chirikou

  • L’agence de communication Mediascop de Sophia Chirikou a facturé des prestations particulièrement chères, et elles ont été par la suite remboursées par les contribuables français par l’intermédiaire de l’Etat.
  • Selon les enquêteurs, l’agence de Chirikou a facturé en tout 1,2 million d’euros de prestations, soit 11 % du budget total de la campagne de Mélenchon, et elle employait « une dizaine des membres du staff du candidat » (4)
  • « Sophia Chikirou aurait valorisé son travail à près de 120 000 euros sur les factures de Mediascop, soit 15 000 euros mensuels en moyenne pour huit mois de campagne », peut-on lire dans l’enquête.
  • Elle aurait également facturé 200 euros la minute le « sous-titrage de vidéos publiées sur le compte Facebook du candidat » (coût habituel : 15 euros la minute)
  • Le procureur de la République de Paris, François Molins, avait écrit en septembre dernier que : « Les surfacturations dénoncées par la commission des comptes de campagne tendent à faire sérieusement suspecter l’existence de manœuvres délibérées destinées à… obtenir des remboursements sans cause. J’ai donc fait diligenter une enquête préliminaire qui est toujours en cours. »
  • « Si l’enquête devait confirmer le soupçon qui a présidé à son ouverture, cela signifierait que les sommes incriminées perçues par madame Chikirou l’auraient été à l’occasion d’une campagne présidentielle dirigée par un homme politique avec lequel elle partage une relation intime régulière », précise Mediapart.

Selon Radio France (3), Sophia Chikirou porte une « double-casquette » : elle est « à la fois donneuse d’ordre en tant que directrice de la communication, et prestataire majeure de la campagne de Jean-Luc Mélenchon », en tant que directrice de la société Mediascop. Ainsi, elle pouvait ainsi fixer elle-même les prix des prestations qu’elle fournissait…

Il semble maintenant qu’elle porte une triple casquette qui complique encore les choses… ce qui explique peut-être la rage agressive d’un Mélenchon qui en est arrivé aux mains contre le procureur lors des perquisitions…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

(1) https://www.dreuz.info/2017/04/14/saida-jawad-remplacee-par-sophia-chikirou-dans-la-vie-de-jean-luc-melenchon-le-christianophobe/
(2) https://www.dreuz.info/2017/04/17/et-si-on-parlait-des-casseroles-de-melenchon-puisque-les-medias-ne-le-font-pas/
(3) https://www.lesinrocks.com/2018/10/20/actualite/mediapart-revele-la-relation-extra-professionnelle-entre-jean-luc-melenchon-et-sophia-chikirou-111136452/
(4) http://www.leparisien.fr/politique/pourquoi-sophia-chikirou-la-conseillere-de-melenchon-est-dans-le-viseur-de-la-justice-19-10-2018-7923183.php

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz