FLASH
[15/11/2018] Voici un aperçu de la prudence avec laquelle #Israël évite les pertes civiles à #Gaza: L’armée israélienne a appelé un type et a passé 45 minutes au téléphone avec lui pour qu’il évacue sa maison, avant de bombarder le bâtiment des médias du #Hamas situé à côté  |  Le sebateur Lindsey Graham a déclaré qu’il enquêterait davantage sur la controverse entourant les e-mails d’Hillary Clinton s’il devenait président du Comité judiciaire l’an prochain  |  Un « militaire » se filme et déclare qu’il est « obligé de travailler avec les porcs » en désignant les gendarmes  |  [14/11/2018] Effet trump : L’optimisme économique des petites entreprises se maintient au niveau le plus élevé depuis 45 ans  |  Floride, corruption Démocrate exposée : Les procureurs fédéraux découvrent des documents électoraux modifiés dans le comté de Broward liés aux Démocrates  |  Les Etats-Unis offrent une récompense de 5 millions de dollars pour la capture du dirigeant du Hamas Saleh Al-Arouri  |  [13/11/2018] Un camion vient d’exploser à l’angle rue Crozatier/rue du Faubourg Saint-Antoine à Paris. La façade d’un bureau de tabac attenant a également pris feu.  |  Ce mardi 13 à 20h, conférence de Guy Millière à Tel Aviv, 88 rue Ben Yehuda  |  Au Mali, 3 civils tués dans un attentat-suicide islamiste contre un sous-traitant de l’ONU  |  « Notre objectif est de presser l’#Iran jusqu’à la dernière goutte » déclare John Bolton, conseiller géopolitique de Donald #Trump  |  Arizona : la Républicaine Martha McSally concède la victoire sénatoriale à la Démocrate d’extrême gauche Krysten Sinema  |  Incendies proche de nous en #Californie: bilan : 44 morts, le plus lourd de l’histoire de l’État – politique écologiste et socialiste de « préservation » de la flore mise en cause  |  [12/11/2018] Des parents néo-nazis qui ont nommé leur fils Hitler emprisonnés en Grande-Bretagne  |  Twitter refuse de supprimer les tweets d’incitation contre le journaliste conservateur de Fox News Tucker Carlson  |  La conférence de Guy Millière commence, vous pouvez la suivre sur Facebook : https://m.facebook.com/israelisforeverfrancophone/  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 22 octobre 2018

Près de 20 000 tweets ont été publiés ce week-end pour dénoncer l’absence de réaction de la part de la hiérarchie dans l’Education nationale face aux violences dans les établissements scolaires.

Son air blasé et le délai avec lequel elle a porté plainte en a surpris plus d’un. L’enseignante braquée par un élève avec une arme factice au lycée Edouard-Branly de Créteil (Val-de-Marne) semble d’un calme olympien sur les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux et a attendu le lendemain pour se rendre au commissariat. Pour nombre de ses collègues, cette attitude relève pourtant d’une certaine culture dans les établissements scolaires : celle de ne pas faire de vagues.

Selon la plateforme Visibrain jointe par franceinfo, près de 20 000 témoignages ont ainsi été publiés ce week-end sur Twitter avec le hashtag #pasdevague, en soutien avec cette enseignante. Objectif : dénoncer l’absence de réaction de la part de la hiérarchie dans l’Education nationale face à ces violences. Franceinfo a sélectionné plusieurs de ces témoignages.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Des agressions physiques et verbales non sanctionnées

Plusieurs enseignants racontent avoir été victimes d’agressions de la part d’élèves, la plupart du temps verbales mais aussi parfois physiques, non suivies de sanctions de la part du chef d’établissement (CDE), du conseil de discipline ou du rectorat.

Une culture de l’omerta dans les établissements

De manière plus générale, les témoignages publiés avec le mot-clé #pasdevague dénoncent une culture de l’omerta dans les établissements, avec le souci, de la part de la hiérarchie, de ne pas faire remonter les incidents, pour ne pas ternir la réputation du collège ou du lycée. Certains de ces enseignants dénoncent une forme de fatalisme de la part de leur direction.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Des élèves eux aussi victimes de violences non punies

Dans ces messages postés sur Twitter, il n’est pas que question de violences faites aux profs. Les élèves apparaissent eux aussi comme victimes et les sanctions espérées ne sont pas toujours à la hauteur.

Source : Francetvinfo

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz