FLASH
[09/12/2018] Judée Samarie : 2 colons arabes palestiniens en voiture ont ouvert le feu sur des passants juifs – 6 blessés, dont 1 femme enceinte, grièvement  |  38% des juifs d’Europe envisagent de quitter leur pays en raison de l’hostilité grandissante envers leur communauté (i24NEWS)  |  #LeDrian invite Trump à ne pas se mêler de politique intérieure française – qu’il donne l’exemple et ne se mêle pas de la politique israélienne  |  Frontière israélo-libanaise : l’armée libanaise a placé des centaines de chars à la frontière, en infraction avec les résolutions de l’ONU, présent sur place, et qui regarde ailleurs  |  [08/12/2018] #GiletsJaunes : 700 interpellations sur le territoire, dont 581 à Paris  |  Paris, rue Christophe-Colomb, des #Giletsjaunes se dissocient des casseurs et les insultent  |  Paris : nombreux #GiletsJaunes ont quitté les Champs Elysées pour se rendre avenue Marceau où les tensions se sont concentrées en milieu d’après-midi. Plusieurs feux allumés avec les palissades qui protégeaient les boutiques  |  Alerte info : Tsahal a tiré en direction de 3 terroristes du Hezbollah qui approchaient la frontière – ils se sont enfuis  |  Les #giletsjaunes ont fait font fermer 3 grands centres commerciaux autour de Caen  |  #GiletsJaunes : 700 arrestation en début d’après midi. 40 000 manifestants selon les autorités  |  Intermarché de Monistrol sur Loire, bloqué depuis des jours par les #GiletsJaunes, forcé de fermer : il n’a plus aucune livraison depuis des jours. 130 personnes au chômage technique. La station essence est vide  |  Algérie : béatification de 19 religieux d’Oran massacrés pour leur foi par les islamistes durant la guerre civile  |  #GiletsJaunes : 34 personnes placées préventivement en garde à vue à Paris  |  [07/12/2018] Wall Street Journal : Les autorités françaises en pleine embrouille pour éviter que les émeutes de samedi dernier, qui ont plongé Paris dans le chaos, ne se reproduisent #GiletsJaunes  |  Alerte à la bombe à CNN, l’immeuble est évacué  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Christian Larnet le 23 octobre 2018
La police tunisienne réprime une manifestation

Rafael Castro, analyste politique formé à l’Université de Yale et à l’Université hébraïque de Berlin, a publié sur le site internet israélien Arutz Sheva (1) une réflexion sur les musulmans modérés qu’il nous a semblé intéressant de publier, principalement parce qu’il dit des choses qui sont généralement censurées dans les médias francophones.

« La réaction des musulmans modérés face aux atrocités commises au nom de l’islam a été insuffisante », écrit Castro dans son introduction. Entre guillemets, nos commentaires.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Alors que des centaines de milliers de musulmans se mobilisent volontiers contre les actions américaines ou israéliennes, les manifestations de protestation contre le jihad ont attiré des foules beaucoup plus petites dans les villes européennes et américaines [NDLR Plus petites ou totalement inexistantes].

Cette apathie a donné lieu à des voix accusant les musulmans de sympathie envers le jihad. Ce n’est pas vrai. Une forte majorité de musulmans vilipendent les objectifs et les méthodes des extrémistes islamiques dans le monde entier [NDLR Les preuves manquent cruellement]. Étant donné que la grande majorité des musulmans sont pacifiques et respectueux des lois [NDLR ceci est vrai, nous oublions trop facilement que la quasi-totalité des citoyens de pays comme le Mali, le Maroc, la Tunisie ne cause jamais aucun trouble], la dissonance entre la paix individuelle et le manque de mobilisation collective contre le jihad doit être expliquée.

Il faut donc faire la lumière sur les attitudes et les perspectives des musulmans modérés. »

Quatre catégories de musulmans modérés

« Les musulmans modérés appartiennent à quatre grandes catégories : les non-pratiquants, ceux qui obéissent à certaines les lois de l’islam et pas d’autres, les imposteurs, et les braves.

  • En Occident, la première catégorie se compose principalement de musulmans assimilés. Bien qu’une minorité seulement soit ouvertement agnostique, les membres de ce groupe se livrent souvent à des habitudes non islamiques comme la consommation d’alcool, le tabagisme et, dans le cas des hommes, les relations sexuelles prénuptiales. Néanmoins, une proportion étonnamment importante de musulmans non pratiquants est théologiquement fondamentaliste, croyant que le Coran est la parole littérale de Dieu et Mohammed l’incarnation même de la perfection humaine.

La dissonance entre le manque d’engagement religieux personnel et les croyances théologiques fondamentalistes a souvent des conséquences fatales.

Les revers personnels, les épisodes de discrimination et les comportements licencieux motivent souvent les conversions aux courants extrémistes de l’islam pour compenser un mode de vie auparavant irreligieux [NDLR nous évoquons souvent le fait que la frontière entre musulman modéré et terrorisme est très poreuse, Castro détaille ici assez bien les raisons de cette porosité]. La biographie des terroristes islamiques en Europe montre comment, avant de poser des bombes, d’enfoncer des camions dans les foules ou d’assassiner des Juifs, de nombreux terroristes avaient été de petits criminels [NDLR et le vol est interdit et durement puni par l’islam].

  • Le deuxième groupe de musulmans modérés est celui des « cueilleurs de textes » [NDLR Ceux qui choisissent d’obéir à ce qui les intéresse et ignorent le reste]. C’est-à-dire des musulmans qui sont pieux et pratiquants, mais qui négligent délibérément les aspects peu recommandables de l’islam. Les musulmans pieux savent généralement que Mohammed, dans la cinquantaine, s’est imposé sexuellement à une fillette de 9 ans ; qu’il a tué des critiques et ordonné des raids contre des caravanes pacifiques dont les hommes, femmes et enfants ont été tués ou réduits en esclavage.

Les « cueilleurs de cerises textuels » prétendent que la vertu de Mahomet est incontestable.

De plus, ils soutiennent que, compte tenu de l’époque et du contexte, aucune des actions de Mohammed n’est répréhensible.

Bien qu’il puisse sembler difficile de comprendre comment les actions de Mahomet peuvent être compatibles avec la perfection humaine, il n’est pas rare que les croyants s’engagent dans des acrobaties intellectuelles afin d’apaiser leur raison et leur conscience.

Ces acrobaties sont probablement la principale raison pour laquelle la voix des musulmans pieux n’est pas entendue dans les rues de Paris, Londres et New York. Aussi désagréables [NDLR Monstrueux est le mot qui convient mieux] que soient les actions d’ISIS pour la plupart des gens, il est difficile de faire valoir que les actions d’ISIS manquent de validation dans l’histoire islamique [NDLR Ceci doit être dit et répété]. Cette prise de conscience a entravé la mobilisation des masses musulmanes pour protester contre le jihad.

D’autre part, les masses islamiques se mobilisent volontiers contre les actions américaines ou israéliennes, car selon les principaux courants de l’Islam et leurs écoles de jurisprudence, le sionisme et l’occupation américaine des terres islamiques appellent au jihad et au martyre [NDLR On ne le dira jamais assez].

Le contraste entre leur affirmation de l’illégitimité islamique absolue du sionisme, et l’illégitimité discutable d’ISIS explique l’énorme disparité de la mobilisation musulmane contre la violence.

  • La troisième cohorte de musulmans modérés est celle des imposteurs. C’est-à-dire les chefs religieux et intellectuels communaux qui font des déclarations en arabe, en turc, en farsi ou en ourdou qui contredisent celles prononcées en anglais, en français et en allemand.
    • Le Grand Imam de l’Université Al-Azhar Ahmad Mohammad el-Tayyeb est un exemple illustre de cette catégorie. Cheikh Al-Tayyeb prononce des discours fleuris devant les parlements européens, les cardinaux et les principaux rabbins sur l’engagement de l’Islam en faveur de la liberté, des droits des femmes et de la tolérance religieuse. Pourtant, dans son Égypte natale, il a mis les Juifs en pièces, attaqué le christianisme et défendu des châtiments fondés sur la charia.
    • L’intellectuel islamiste franco-suisse Tariq Ramadan, courtisé par Tony Blair et récompensé par un poste permanent à Oxford, est un épigone européen d’Al-Tayyeb. L’islam « européen » qu’il commercialise auprès d’un public non musulman ne l’a pas dissuadé de dénoncer les Juifs, Israël et l’Amérique dans les milieux musulmans. [NDLR Castro devait inclure Mahmoud Abbas dans ce groupe, qui en arabe appelle à trancher la gorge des juifs et devant les diplomates étrangers appelle à la paix]

Malheureusement, ce troisième groupe de musulmans « modérés » utilise le prétexte de « modération » comme une arme pour tromper les non-musulmans et promouvoir un programme islamiste [NDLR Bien vu].

  • Heureusement, il y a aussi une cohorte croissante [NDLR N’exagérons rien, ils se comptent sur les doigts d’une main amputée] de musulmans courageux et authentiquement modérés. Ce sont des critiques sans ambiguïté de l’islamisme, de toutes les violences commises au nom de l’Islam et des défenseurs des femmes et des droits des minorités dans les sociétés islamiques.
    • Le président égyptien Abdel Fattah el-Sisi est un exemple de musulman dévot et hostile sans compromis à l’islamisme. Le Président el-Sisi a non seulement réprimé impitoyablement les Frères musulmans islamistes, mais il s’est également adressé aux cheikhs de l’Université islamique Al-Azhar au Caire pour demander une réforme en profondeur du discours religieux islamique [NDLR ceci est strictement exact. Mais il faut ajouter qu’en guise de réponse, ils lui ont haussé les épaules, et le président, tout puissant qu’il est, a compris qu’il devait faire marche arrière].
    • En Arabie saoudite, le prince héritier Mohammad bin Salman s’est également attaqué à l’establishment religieux wahhabite, emprisonnant des extrémistes religieux et accordant davantage de droits aux femmes.

Bien qu’el-Sisi et bin Salman piétinent la liberté et les droits de l’homme [NDLR Cette nuance est essentielle], il est difficile de croire que le respect des subtilités démocratiques leur permettrait d’agir avec force contre l’extrémisme religieux.

Dans le monde occidental, des personnalités comme Ayaan Hirsi Ali, Maajid Nawaz et Hamed Abdel-Samad risquent leur vie pour dénoncer l’islamisme [NDLR pourquoi écrire islamisme et pas islam ?]. Leur franc-parler leur a valu l’inimitié [NDLR Inimitié ? Disons plutôt la haine et les menaces de mort] des organisations islamiques en Europe occidentale et aux Etats-Unis. En conséquence, ils sont généralement ignorés en tant qu’interlocuteurs dans les forums de dialogue interreligieux [NDLR et par les médias, qui détestent les musulmans qui dénoncent l’islam].

C’est une tragédie.

Les relations entre l’Occident judéo-chrétien et l’Islam doivent être fondées sur la vérité et la réciprocité [NDLR ceci est impossible. L’islam enseigne de mentir et de tromper]. Tout dialogue avec des « cueilleurs de cerises textuels » et des imposteurs ne fait que promouvoir la tromperie et l’auto-illusion [NDLR Il faut ajouter ce fait très important que sauf erreur, ce n’est jamais l’islam qui réclame le dialogue].

L’expérience des deux dernières décennies suggère que disculper l’Islam pour les crimes commis en son nom est tout aussi myope qu’affirmer que le jihad est commis par des musulmans qui déforment ou comprennent mal le message pacifique et tolérant de l’Islam. Un tel apaisement ne fait qu’enhardir les extrémistes et démoraliser les musulmans qui se soucient de l’avenir de leur foi [NDLR alors que les médias prétendent à tort que dénoncer l’islam pour ce qu’il est fait le jeu de « l’extrême-droite »].

Pour renforcer les musulmans véritablement modérés, des doses substantielles de critiques sont souhaitables [NDLR Cela n’ayant jamais été testé, rien ne prouve que cela fonctionnera]. Ce n’est pas un hasard si les politiques réformistes d’el-Sisi et de bin Salman se sont accélérées après l’investiture du président Trump [NDLR leur politique réformiste s’est accélérée pour des raisons géostratégiques, pas religieuses]. Ce n’est pas non plus une coïncidence si la montée des partis anti-islamiques en Europe a favorisé la réflexion [NDLR ah bon ?] au sein du monde musulman sur les relations entre l’Islam, l’extrémisme et la violence.

La poursuite et la mobilisation des musulmans modérés sera inopérante tant que les musulmans et les non-musulmans ne reconnaîtront pas que les éléments fondamentaux de l’islam normatif ne sont pas modérés. Cette reconnaissance frontale de la réalité est la prémisse d’un dialogue et d’une coexistence interreligieuse fondés sur le respect et la réciprocité. L’alternative est plus de tromperie, plus d’hypocrisie et plus de sang versé.  [NDLR Reste un problème fondamental, à savoir que l’islam n’existe que par la violence, et que les textes imposent à l’islam de se développer]

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

(1) http://www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/22888

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz