Publié par Gaia - Dreuz le 30 octobre 2018

Un policier en charge de la protection du directeur de la rédaction de Charlie Hebdo a été écarté du prestigieux Service de la protection (SDLP) et désarmé en raison de soupçons de radicalisation.

Il était jusqu’au mois dernier affecté à la protection de Riss, le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo. Un policier du prestigieux Service de la protection (SDLP), en charge de la protection des personnalités, a été écarté de son service en raison de soupçons de radicalisation qui pèsent sur lui. Le fonctionnaire compte engager une procédure pour contester sa mise à l’écart.

Il y a quelques mois, le patron du Service de la protection, Frédéric Auréal, a mis en place une procédure régulière de vérification des habilitations de ses hommes. Or, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), en charge de ces vérifications, a émis un avis défavorable à la reconduction de l’habilitation de ce policier de confession musulmane. La Direction générale de la police nationale (DGPN) a alors préféré ne prendre aucun risque, et l’a mis à l’écart du service.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le policier conteste

Pour émettre son avis, la DGSI s’est appuyé sur un élément: elle a constaté que le policier suspendu, qui a par le passé assuré la protection de l’imam de Drancy, Hassen Chalgoumi, a consulté des sites islamistes sur Internet. Par ailleurs, des collègues ont signalé certains de ses comportements ainsi que des contacts jugés « inquiétants ». Si ces éléments ne font pas de lui un terroriste, il s’agit d’une situation « anormale » et « incompatible avec la protection rapprochée de personnalités » selon une source haut placée.

Toujours selon nos informations, le policier mis en cause conteste formellement ces soupçons de radicalisation. L’avocat de ce dernier, contacté par BFMTV, rappelle que le fonctionnaire est très bien noté, qu’il a été félicité et a notamment des lettres de recommandations de services étrangers.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Bfmtv

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz