Publié par Gaia - Dreuz le 1 novembre 2018

Des policiers, qui dépendent de la préfecture de police de Paris, dénoncent une consigne leur interdisant de poursuivre des délinquants, si cela représente un risque. Ils interpellent le ministre de l’Intérieur ce 30 octobre.

Depuis la fin août, des policiers dépendants de la préfecture de police de Paris, font état de consignes leur interdisant de s’engager dans des courses poursuites qui pourraient être dangereuses, même lorsqu’il s’agit de véhicules volés. Cela ferait suite à l’incident survenu en août dernier au cours duquel un policier a abattu un homme au volant de son véhicule. Le fonctionnaire avait été mis en examen.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Stéphane (son prénom a été modifié) est policier dans une brigade de nuit en région parisienne. Il se définit comme un policier aimant son métier « pour attraper des délinquants, des malfaiteurs… ». Il déplore cette situation qu’il a décidé de dénoncer.

Il interpelle ce 30 octobre Christophe Castaner. « Le ministre a-t-il conscience que chaque nuit des personnes prennent la fuite et qu’on ne les poursuit pas ? » Et de demander : « Est-ce que c’est la hiérarchie intermédiaire qui n’a pas envie de prendre de risques où est-ce que ça vient du ministre ? ».

La préfecture de police jointe hier par RTL réfute tout systématisme dans l’abandon des prises en charge. Selon elle, chaque situation est prise au cas par cas. Elle ajoute que la règle a toujours été stricte sur ce point et qu’elle n’avait pas évolué depuis août, contrairement à ce qu’explique Stéphane.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Rtl

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz