Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 novembre 2018

Les élections de mi-mandat sont la première occasion pour les électeurs du parti qui a perdu la présidentielle, de faire entendre leur grogne.

Pour cela, il est très rare que le président en exercice conserve sa majorité au Congrès lors des midterms.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En fait, cela n’est arrivé que deux fois au 20e siècle :  avec Franklin Roosevelt George W. Bush.

Regardons le passé récent :

  • En 2010, Obama a perdu le nombre impressionnant de 67 sièges à la Chambre des représentants et 6 sièges au sénat.
  • Bill Clinton perdit 52 sièges à la Chambre des représentants, et 8 sièges au sénat.
  • Le président Trump vient de gagner 3 sièges au Sénat, et a perdu 29 à la Chambre des représentants.

De quel échec vous parliez déjà ? Tiens, vous ne parlez plus de « vague bleue ».

En comparaison aux deux présidents que vous avez élevé à un statut divin, la réussite du président Trump est exceptionnelle : il avait, ne l’oublions pas, presque tous les médias contre lui.

Conclusion

Nous n’avons pas vu la vague bleue mais une vague verte sans précédent.

L’élection a coûté 5,2 milliards de dollars selon OpenSecrets (1) qui surveille les dépenses électorales, contre 3,8 milliards en 2014 et 1,6 milliard en 1998.

Les Démocrates ont dépensé 300 millions de plus que les Républicains, essentiellement dans les élections pour la chambre des représentants que les sondages annonçaient qu’ils allaient reprendre.

Des dizaines de millions de dollars ont été envoyés par Hollywood et la gauche en général aux quatre coins de l’Amérique pour faire élire un Démocrate.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

(1) opensecrets.org

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz