FLASH
[15/12/2018] Gilets jaunes : une chaîne humaine prévue dans les Alpes-de-Haute-Provence samedi  |  [14/12/2018] Le Weekly Standard, un magazine conservateur psycho-rigide et anti-Trump, ferme après 23 ans d’existence  |  Effet trump : La Chine annonce que sa croissance économique est beaucoup + lente que prévu : elle perd la guerre commerciale contre les USA et a suspendu ses hausses de tarifaires contre les USA. Les États-Unis, en revanche, se portent très bien  |  Israël : un colon musulman palestinien s’est infiltré par la clôture de protection de Gaza et a attaqué un soldat, qui a été légèrement blessé à la tête  |  [13/12/2018] Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg  |  Pollution : le tribunal de l’Union européenne juge – trop élevées – les limites d’émissions des diesels  |  2 heures avant l’attentat de Strasbourg, la garde des sceaux annonçait qu’elle ne prendrait pas de sanction contre le juge ayant libéré par erreur un djihadiste dangereux  |  La fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées, selon l’INSEE  |  Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, aurait déclaré dans un discours que la création d’Israël a épargné au groupe terroriste la peine de traquer les Juifs jusqu’au bout du monde  |  [12/12/2018] Saleh Omar Al-Barghouti, le terroriste de l’attentat d’Ofra et fils du fondateur de #BDS Omar Barghouti a été abattu lors d’une intervention de Tsahal à Ramallah  |  Le premier ministre britannique Theresa May joue son poste après un vote de défiance  |  La bénédiction d’Abraham se vérifie: « Je bénirai ceux qui te bénissent Je maudirai ceux qui te maudissent ». La #France s’est mise en travers d’#Israël. Elle en subit les conséquences. Ce n’est que le début  |  Non mais allo ! On peut même pas compter sur #Israël pour faire correctement de l’#Apartheid ! Une femme arabe #palestinienne va être maire adjointe de Haïfa  |  [11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 novembre 2018

L’ancienne première dame Michelle Obama a déclaré qu’elle ne pardonnera jamais au président Donald Trump d’avoir propagé la conspiration que son mari n’est pas né aux Etats-Unis mais au Kenya.

Michelle Obama a écrit un critique cinglante de Trump dans ses mémoires, « Becoming », selon un article publié vendredi 9 novembre par le Washington Post, qui a reçu une copie préliminaire de son livre, qui sortira mardi, et dont les médias, avides d’embrocher Trump, vont reprendre ce passage.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Toute cette histoire [du lieu de naissance de Barack Obama] était folle et mesquine, bien sûr, mais son sectarisme sous-jacent [celui de Trump] et sa xénophobie à peine… C’était dangereux, délibérément destiné à exciter les extrémistes d’extrême-droite et les fous. »

(…)

« Donald Trump, avec ses insinuations tapageuses et imprudentes, mettait la sécurité de ma famille en danger. Et pour cela, je ne lui pardonnerais jamais. »

Michelle Obama connaît parfaitement la genèse de cette histoire. Elle sait que ce n’est pas Donald Trump qui a propagé l’accusation qu’Obama n’est pas né aux Etats-Unis. Mais sa haine est trop grande pour qu’elle ne rate pas une occasion d’accuser le président qui répare depuis deux ans les immenses erreurs de son prédécesseur.

C’est d’ailleurs ce que le président Trump lui a répondu, lors d’une conférence de presse matinale le 9 novembre avant de partir pour Paris :

« Je ne lui [Obama] pardonnerai jamais ce qu’il a fait à notre armée. Je ne lui pardonnerai jamais de ne pas avoir financé l’armée et d’avoir rendu le pays moins en sécurité. Je ne lui pardonnerai jamais bien d’autres choses. »

Fake news de Michelle Obama reprise par les médias

  • Voici ce qu’écrivait le Los Angeles Times – qu’il sera difficile d’accuser d’être un média conspirationniste d’extrême-droite – en 2016 :

« Un volontaire de l’Iowa participant à la campagne de Clinton de 2008 contre Obama dans les primaires présidentielles Démocrates a été licencié pour avoir envoyé un email perpétuant la soi-disant histoire du lieu de naissance d’Obama, a déclaré Patti Solis Doyle, qui a géré la campagne de Clinton de 2008.

Jim Asher, ancien rédacteur en chef de la chaîne de journaux McClatchy, a affirmé que M. Blumenthal lui avait dit qu’Obama était né au Kenya, mais qu’il n’avait produit aucune preuve.

Des emails de 2008 montrent Blumenthal faisant la promotion d’histoires sur Obama et son père né au Kenya. » (1)

  • En 2011, Politico (2), un autre média de gauche, publiait un article sur la rumeur du lieu de naissance d’Obama « Birtherisme, où tout à commencé » :

« La réponse se trouve chez les Démocrates, et non chez les Républicains, durant l’amer et épuisant printemps 2008. À l’époque, les primaires présidentielles Démocrates [Hillary Clinton se présentait contre Barack Obama] s’éloignaient d’Hillary Clinton, et certains de ses partisans les plus passionnés étaient prêts à s’emparer de quelque chose, n’importe quoi qui permettrait de faire un revirement final contre Barack Obama.

Cette théorie est apparue pour la première fois au printemps 2008, lorsque des partisans de M. Clinton ont fait circuler un email anonyme mettant en doute la citoyenneté d’Obama.

‘La mère de Barack Obama vivait au Kenya avec son père arabo-africain tard dans sa grossesse. Elle n’avait pas le droit de voyager en avion à l’époque, alors Barack Obama y est né et sa mère l’a ensuite emmené à Hawaï pour enregistrer sa naissance’, a affirmé une chaîne d’emails qui ont fait surface sur le site Snopes.com en avril 2008. »

  • Le 27 septembre 2011, The Telegraph publiait le certificat de naissance de Barack Obama – pas son certificat intégral qui seul rapporte l’état civil complet et exact d’une personne –  sous le titre : « La conspiration du lieu de naissance a commencé avec les partisans d’Hillary Clinton« .

Incapable de nier l’origine de l’accusation, les médias ont cependant tordu la réalité pour lui faire dire que la conspiration du lieu de naissance d’Obama est née « chez des partisans » d’Hillary Clinton et non dans sa campagne.

« Il est certainement intéressant, et peut-être historiquement et politiquement pertinent que le discours « birther » ait pu avoir son origine chez les partisans d’Hillary Clinton, d’autant plus que beaucoup le considèrent comme une conspiration exclusivement de droite.

Mais que ces théories aient été défendues par Clinton et/ou sa campagne ou simplement par les partisans de Clinton est une distinction importante [car] on s’attend à ce que les candidats soient tenus responsables des actions de leur campagne » écrivait Robert Farley sur Factcheck.org – un site qui vérifie les faits avancés par la droite pour les détruire, et très rarement ceux avancés par la gauche – pour exonérer Clinton. » (4)

« Obama né au Kenya », une rumeur partie d’Hillary Clinton en 2008

  • Sidney Blumenthal, l’ami et confident d’Hillary Clinton, responsable de nombreux coups tordus pour le compte des époux Clinton, a sollicité Larry Johnson, un blogger, pour faire diffuser la rumeur.

« Je sais de première main, et je peux témoigner sous serment, que la campagne de Hillary Clinton en 2008 appuyait lourdement sur la question de l’héritage musulman de Barack Obama. Comment je le sais ? Parce que j’étais un intermédiaire qui fournissait les informations à Sidney Blumenthal, un confident d’Hillary Clinton. Je ne faisais pas officiellement partie de la campagne. Je n’étais pas dans l’équipe. Mais j’étais un partisan et je n’ai aucun regret d’avoir essayé d’aider Hillary à vaincre Barack Obama. Je n’ai pas sciemment inventé ou fabriqué quoi que ce soit au sujet de Barack Obama. J’ai juste essayé de faire connaître les faits. »

  • Le 16 septembre 2016, Johnson a publié une autre description de son travail avec Blumenthal, après qu’un rédacteur en chef du service d’information McClatchy eut rapporté que Blumenthal avait incité le service d’information à demander à un journaliste basé en Afrique de vérifier les rumeurs concernant les liens entre Obama et l’Afrique.
  • James Asher, ancien rédacteur en chef du McClatchy News Service à Washington, a confirmé les accusations faites par Johnson que c’est Blumenthal qui lui a parlé de l’histoire que Barack Obama n’était pas né aux Etats-Unis mais au Kenya.
  • Le 16 septembre 2016, le bureau de Washington de l’agence d’information McClatchy (6) affirmait que deux personnes proches d’Hillary Clinton ont poussé la rumeur qu’Obama est né au Kenya.
  • « Deux partisans de la campagne présidentielle 2008 d’Hillary Clinton ont partagé l’affirmation selon laquelle Barack Obama, alors rival, n’était pas né aux États-Unis et n’était donc pas éligible pour être président« , écrit le journaliste David Goldstein.
    • L’un d’eux était un volontaire de l’Iowa, qui a été licencié, a déclaré vendredi l’ancien directeur de campagne de Mme Clinton.
    • L’autre était Sidney Blumenthal, confident de Clinton, selon un ancien chef du bureau de Washington de McClatchy.

Témoignage de James Asher, responsable du bureau de Washington de l’agence d’information McClatchy News (7)

« Au cours des élections primaires de 2008, Sid Blumenthal s’est rendu au Washington Bureau de McClatchy Co », a déclaré M. Asher dans un email envoyé vendredi à M. McClatchy, notant qu’il était à l’époque le rédacteur chargé des enquêtes et responsable de la couverture de l’Afrique.

Au cours de cette réunion, M. Blumenthal et moi-même nous sommes rencontrés dans mon bureau et il m’a vivement encouragé à enquêter sur le lieu exact de la naissance du président Obama, qu’il a suggéré comme étant au Kenya. Nous avons chargé un journaliste d’aller au Kenya, et ce journaliste a déterminé que l’allégation était fausse.

Au moment où M. Blumenthal s’est entretenu avec moi, il y avait eu quelques articles de presse publiés dans divers médias sur des rumeurs concernant le lieu de naissance d’Obama. Bien que M. Blumenthal n’ait apporté aucune preuve concrète de la naissance kenyane d’Obama, j’ai estimé qu’en tant que journalistes, nous avions la responsabilité de déterminer si ces rumeurs étaient vraies ou non. Elles ne l’étaient pas.« 

Le mémo du 19 mars 2007 de Mark Penn, stratège de la campagne présidentielle d’Hillary Clinton

Je ne peux pas imaginer que l’Amérique élise un président qui n’a pas de racines américaines

En août 2008, The Atlantic, qui s’était procuré le mémo du stratège politique qui a mis sur pied la campagne électorale d’Hillary Clinton, l’a publié intégralement (8).

Mark Penn écrit :

« Je ne peux pas imaginer que l’Amérique élise un président qui ne soit pas fondamentalement américain.« 

Et Penn suggère de cibler « l’absence de racines américaines » d’Obama dans les messages de campagne de Clinton.

Conclusion

« Je suis choqué par l’audace d’Hillary Clinton d’accuser Donald Trump comme étant un « birther » parce que sa campagne n’a pas seulement poussé cet élément dans une tentative de discréditer Barack Obama, mais a monté une attaque soutenue contre Obama sur un large éventail de questions« , a écrit Johnson le 16 septembre sur noquarterusa.net, un blog qui a depuis été fermé, mais dont une copie en cache est disponible ici (5).

Johnson – rappelons que c’est un Démocrate – poursuit :

« Écouter Hillary Clinton pleurer des larmes de crocodile à la suite de la remise en question par Trump du lieu de naissance d’Obama et de son éligibilité à la présidence en 2011 en tant qu’attaque « raciste » est l’exemple ultime que Hillary est cynique et malhonnête.

Oui, c’est vrai que les mots « Obama est musulman » ou « Obama n’est pas né en Amérique » ne sont jamais sortis de ses lèvres. Mais il est également vrai que des personnes très proches d’elle, comme Sidney Blumenthal, ont poussé ces histoires et essayé désespérément de les promouvoir.« 

Qui va croire que Michelle Obama, qui vient de reprendre le flambeau de Clinton pour le grand délice des médias, ignore ces faits ?

Qui va gober qu’une femme intelligente comme Michelle Obama, pense vraiment que lorsque le camp Clinton accuse son mari d’être né au Kenya, tout va bien, mais que si les accusations viennent de Trump, alors sa famille est subitement en danger !

Quel journaliste va se donner la peine de mentionner les faits comme je viens de le faire – ils sont bien trop fainéants et partisans pour cela.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

(1) latimes.com – il est intéressant de noter que le titre de l’article (Hillary Clinton n’a pas répandu un mensonge selon lequel le président Obama est né en Afrique), dit l’inverse du corps de l’article.
(2) Politico.com
(3) Telegraph.co.uk
(4) factcheck.org
(5) webcache.googleusercontent.com
(6) mcclatchydc.com
(7) mcclatchydc.com
(8) TheAtlantic.com

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz