FLASH
[14/12/2018] Le Weekly Standard, un magazine conservateur psycho-rigide et anti-Trump, ferme après 23 ans d’existence  |  Effet trump : La Chine annonce que sa croissance économique est beaucoup + lente que prévu : elle perd la guerre commerciale contre les USA et a suspendu ses hausses de tarifaires contre les USA. Les États-Unis, en revanche, se portent très bien  |  Israël : un colon musulman palestinien s’est infiltré par la clôture de protection de Gaza et a attaqué un soldat, qui a été légèrement blessé à la tête  |  [13/12/2018] Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg  |  Pollution : le tribunal de l’Union européenne juge – trop élevées – les limites d’émissions des diesels  |  2 heures avant l’attentat de Strasbourg, la garde des sceaux annonçait qu’elle ne prendrait pas de sanction contre le juge ayant libéré par erreur un djihadiste dangereux  |  La fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées, selon l’INSEE  |  Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, aurait déclaré dans un discours que la création d’Israël a épargné au groupe terroriste la peine de traquer les Juifs jusqu’au bout du monde  |  [12/12/2018] Saleh Omar Al-Barghouti, le terroriste de l’attentat d’Ofra et fils du fondateur de #BDS Omar Barghouti a été abattu lors d’une intervention de Tsahal à Ramallah  |  Le premier ministre britannique Theresa May joue son poste après un vote de défiance  |  La bénédiction d’Abraham se vérifie: « Je bénirai ceux qui te bénissent Je maudirai ceux qui te maudissent ». La #France s’est mise en travers d’#Israël. Elle en subit les conséquences. Ce n’est que le début  |  Non mais allo ! On peut même pas compter sur #Israël pour faire correctement de l’#Apartheid ! Une femme arabe #palestinienne va être maire adjointe de Haïfa  |  [11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  |  Chérif Chekatt, le terroriste de #Strasbourg est armé et n’a pas été interpelé, nuit multiculturelle en vue pour les habitants  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 12 novembre 2018

Les élections de mi-mandat aux Etats-Unis auront eu lieu quand cet article paraitra. Si les républicains gardent la majorité dans les deux chambres, Trump poursuivra la révolution qu’il a enclenchée, mais les démocrates continueront à vociférer et à recourir à la violence. Si la Chambre des représentants passe aux mains des démocrates, la révolution Trump sera entravée et les démocrates seront encore plus vociférants et violents. C’est logique. La gauche américaine veut arrêter la révolution Trump qui l’a profondément ébranlée, et elle sait que ce sera très difficile d’arrêter la révolution Trump.

Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, un mouvement révolutionnaire du même type que la révolution Trump prend forme en Europe, menée par Viktor Orban et Matteo Salvini. Les équivalents européens de la gauche américaine sont, pour l’heure, moins vociférants et moins violents que leurs homologues américains, car ils pensent qu’ils ont encore le pouvoir dans l’essentiel de l’Europe, et que le mouvement révolutionnaire européen échouera. Et c’est un fait : le mouvement révolutionnaire européen aura les plus grandes difficultés à inverser le cours des choses. Ses difficultés tiennent à ce que les équivalents européens de la gauche américaine couvrent dans la plupart des pays d’Europe occidentale la quasi-intégralité du spectre politique. Certains sont définis comme “de gauche”. D’autres sont définis comme “de droite”, mais ont des programmes qui sont fondamentalement de gauche. Ses difficultés tiennent à ce que les équivalents européens de la gauche américaine ont, de surcroit, tous en commun les dimensions totalitaires qui marquent la gauche américaine (qui a pris ses leçons en Europe), et ne respectent plus depuis longtemps les règles de la démocratie, et diabolisent quiconque ne partage pas leur vision du monde. Ils ont, qui plus est, pris en main de manière plus ferme et depuis plus longtemps que la gauche américaine des secteurs clé qui leur permettent de contrôler la pensée :  enseignement, culture, médias. Ils disposent en supplément d’un avantage immense. L’existence d’un Etat profond échappant à tout contrôle : la technocratie européenne. Cet Etat profond leur permet de penser que ce qu’ils ont enclenché est quasiment irréversible.

La construction européenne a été présentée aux populations européennes comme étant à même de leur assurer la paix et la prospérité. Elle leur apporte une déliquescence de plus en plus visible et les conduit vers ce qui pourrait vite ressembler à un anéantissement.

Elle repose sur des engrenages qu’il importe de comprendre et de mettre au jour. Et j’y ai consacré un petit livre appelé “Comment meurt une civilisation”* (oui, c’est le troisième livre que je publie cet automne : il est complémentaire des deux autres). Ces engrenages sont tout à la fois simples et complexes. Ils sont simples, car ils sont ceux d’une arrogance que Friedrich Hayek a appelé “constructivisme” : la prétention à vouloir remodeler une société depuis le haut sur la base d’idées abstraites décrétées imperméables à toute réfutation. Ils sont complexes, car ils puisent dans des traditions intellectuelles diverses quand bien même elles se rejoignent et se tressent les unes aux autres : l’absolutisme, le socialisme, le rationalisme. Ces engrenages sont du même type que ceux qui ont structuré l’Union Soviétique, comme l’a expliqué l’ancien dissident Vladimir Boukovski, que je cite dans le livre.

Ce qui est en jeu est l’intégralité des valeurs et des principes qui ont fait la grandeur et la fécondité de la civilisation européenne, car le but des engrenages est de détruire ces valeurs et ces principes.  Si les engrenages enclenchés ne sont pas arrêtés, l’Europe finira appauvrie, striée de violence, islamisée, constellée de zones de non droit, sans repères, soumise à une nomenklatura sans principes ni scrupules dont les visées sont un pouvoir autocratique mondial. Une révolution du même type que la révolution Trump prend forme en Europe, disais-je : ceux qui la mènent sont appelés populistes, comme Trump l’est lui-même et par les mêmes gens. Ou cette révolution l’emportera, ou la civilisation européenne mourra.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz