Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 14 novembre 2018

L’inattendu de l’État d’Israël remet à leur modeste place les pays du vieux monde occidental qui ont perdu leur âme, coupés de leurs traditions, et qui sont devenus complaisants vis-à-vis de leurs ennemis.

Le sionisme a sculpté un État d’Israël visionnaire, lequel peut prendre le risque de mourir en perdant son âme. La valeur d’apparition de l’État d’Israël a toujours été précaire. C’est pour cela que l’État d’Israël est présence dans le temps présent au risque du lendemain. Le sentiment de création de l’État d’Israël confine à l’émerveillement inquiet du risque du lendemain. Les sionistes doivent alors approfondir leur plénitude pour pouvoir l’affronter à la force de la mort, comme ils on pu l’affronter à la faiblesse de l’État d’Israël naissant.

David Ben Gourion est l’une des figures les plus éclairées du sionisme à l’origine de l’État d’Israël.

L’État d’Israël est présence au milieu d’un monde autre, plus ou moins infernal, un monde de mort, mais pas seulement, un monde incertain de son existence, quand Israël est présence dans et au-delà du présent. Israël est présence de cette présence improbable mais réelle qui peut et doit se maintenir à travers l’histoire, alors même que le monde ne sait rien de cette présence dans laquelle l’œuvre du sacré nous vient.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La vérité d’un au-delà de ce monde autre surgit et se dérobe, ce monde de notre civilisation à l’agonie qui exprime le désastre de son vide spirituel. La signification de l’État d’Israël comme présence prend la forme d’une réponse éternelle à l’interrogation que pose à l’homme le sens de la vie et sa part d’éternité, face à son existence de misère. Si rien ne peut expliquer rationnellement l’énigme du sionisme, la force suprême du sionisme et de l’amour du pays Eretz-Israël est de contraindre tout un chacun à vouloir épuiser l’inépuisable.

Le sionisme était proprement inconcevable. C’est pourquoi il a pu être conçu seulement par sa propre existence. Si le sionisme n’est pas soumis au courant de l’histoire, force est de constater qu’il crée l’histoire.

La grande œuvre du sionisme n’est pas exactement la vérité du pays Eretz-Israël comme le croient certains, mais cette grande œuvre existe. Le sionisme n’exprime rien qui vienne du monde des apparences, de la mode ou même de l’air du temps, mais de la vie du peuple hébreu, même s’il n’en a pas clairement conscience. Peut-être le sionisme est-il l’aboutissement d’une maturation obtenue après une sorte de longue mise au point tragique de l’histoire du peuple hébreu. Le sionisme fonde l’existence présente du peuple hébreu, longtemps improbable, longtemps cachée et incompatible avec le monde sans âme comme il va.

L’aventure de l’État d’Israël est née du Livre. L’âme d’Israël est présence au monde. L’État d’Israël est le signe d’une présence au monde qu’aucune mort présente ou passée ne peut effacer.

L’État d’Israël vit dans le présent et les Israéliens doivent faire comme si demain n’existe pas, tout en sachant qu’il faut vivre comme si demain pouvait exister.
Si la force avec laquelle a agi le sionisme a pu sembler inconciliable avec certaines valeurs de la morale face à toute la violence du monde moderne, le sionisme est malgré cela une sorte de chef-d’œuvre.

Le sionisme est une aventure indémontrable propre à l’aventurier comme il n’en existe plus dans le monde moderne. La race qui se perd, c’est aujourd’hui la race des populations européennes.

Tous ceux qui vivent du domaine des apparences doivent subir proprement les affres du temps.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Ce qui donne une âme à un peuple comme a une armée, c’est le caractère. L’Idéalisation d’Israël ne tient pas à ce qu’elle est Idéalisation, mais à ce qu’elle appartient à l’irréel et au sacré de l’âme d’Israël. Le sionisme est fondé sur le sentiment de création qui émane des grandes œuvres et que les gouvernants de l’État d’Israël doivent pouvoir continuer comme la condition même de l’existence du pays Eretz-Israël.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

9
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz