Quantcast
FLASH
[21/11/2019] Israeli AG a décidé : Le Premier ministre israélien Netanyahou sera inculpé de corruption dans l’affaire 4000 et d’abus de confiance dans les affaires 1000 et 2000  |  Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté le gouverneur de l’Autorité palestinienne de Jérusalem, Adnan Ghaith, après avoir effectué un raid à son domicile dans le quartier Silwan de Jérusalem  |  [20/11/2019] #Israël a encore bombardé des sites de caches d’armes en Syrie appartenant aux Iraniens, et arrêté 4 missiles tirés depuis la #Syrie  |  [18/11/2019] Horrible nouvelle – La majorité des Américains ne veut pas de destitution, 76 % ne font pas confiance aux démocrates et croient que les médias font pression pour la destitution  |  [17/11/2019] La zone verte fortifiée de Bagdad, qui abrite des ambassades et des bâtiments gouvernementaux, a été touchée par une roquette. Pas de victime  |  Deux croix gammées ont été découvertes dans les toilettes d’une école du Maryland  |  Tout va mieux avec Macron : 7 Français sur 10 préfèrent avoir froid plutôt qu’allumer le chauffage  |  Netanyahou dimanche matin « Notre politique de sécurité n’a pas changé, pas même légèrement. Nous avons gardé toute notre liberté d’action et nous porterons atteinte à ceux qui veulent nous atteindre”  |  [16/11/2019] C’est reparti. Les foules de Téhéran crient « Mort au Dictateur » et « Reza Shah repose en paix. »  |  Syrie : Une grosse explosion frappe un terminal de bus à Al-Bab sous contrôle turc. 10 civils auraient été tués, milices Kurdes soupçonnés  |  Regime répressif de Macron contre les Gilets Jaunes : 24 interpellations et plus de 2000 contrôles avant la manif de Paris  |  [15/11/2019] Cette nuit #Israël a bombardé les cibles terroristes du Jihad islamique en réponse aux dernières attaques de roquettes de #Gaza  |  [13/11/2019] Les partisans de Quaido envahissent l’ambassade du Venezuela au Brésil et annoncent la nomination d’un nouvel « ambassadeur »  |  Isère : 20 et 12 ans de prison requis contre le couple salafiste  |  #Israël/ #Gaza: la France condamne les tirs de roquettes terroristes sur l’Etat juif  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 15 novembre 2018

Des personnalités qui défendent LEUR liberté d’opinion et non LA liberté d’opinion, qui militent pour censurer les médias insoumis sur internet, qui les accusent de Fake News ou de fachosphère pour détruire la confiance du public qu’il a en eux, se présentent aujourd’hui pour défendre « l’information et la démocratie ».

Ces gens n’aiment pas la liberté d’expression. Il y a de quoi rendre nerveux.

Le journaliste de Fox News Tucker Carlson – que les défenseurs de la démocratie font tout pour faire taire – déclarait hier dans son émission quotidienne :

« Les personnes qui détiennent le pouvoir ont tendance à mentir. Pas parce qu’elles veulent [mentir] mais parce qu’elles ne peuvent pas s’en empêcher. C’est dans la nature humaine. Plus vous posséder de pouvoir, plus grande est la tentation de l’utiliser.

La presse était la sentinelle contre tout cela, et cela a bien fonctionné pendant deux cents ans.

Puis la presse a décidé qu’elle a plus de choses en commun avec certains politiciens qu’avec les lecteurs et les téléspectateurs, et c’est là que tout s’est écroulé. »

En 2013, lorsque le New York Times révélait (2) que l’administration Obama a fait mettre sur écoute des journalistes d’Associated Press, ainsi que James Rosen de Fox news (3), aucune des 25 personnalités qui lancent aujourd’hui un appel pour la « protection de l’information et de la démocratie » n’a élevé la voix.

Lorsqu’Alex Jones, le fondateur du site controversé Infowars – mes lecteurs connaissent mon aversion profonde pour les idées conspirationnistes – a eu, du jour au lendemain, tous ses comptes sociaux fermés par Facebook, Twitter, Instagram, YouTube et Google à la demande de CNN, Reporters Sans Frontières (RSF) n’a pas défendu son droit à la liberté d’expression. En fait, l’ONG a applaudi la décision (1).

Ce jour-là, le « Press Freedom Index » de RSF est devenu une farce.

Lorsque des personnalités qui n’ont jamais défendu la liberté d’expression des nationalistes, des populistes, des identitaires, de ceux qui parlent d’invasion venue d’Afrique, de transformation de la société sous la poussée de l’islam, de ceux qui veulent préserver leur identité culturelle, qui s’opposent à l’immigration et à un monde sans frontière, sont à l’initiative d’un « pacte sur l’information et la démocratie », on devine une attaque qui sera d’autant plus violente qu’elle est déguisée en défense de la démocratie.

François Hollande l’a déclaré il y a quelques jours : lorsque le peuple nourrit des idées populistes et nationalistes, la démocratie doit être abolie parce que ces idées menacent la démocratie.

L’initiative de RSF, qui prétend « établir des garanties démocratiques sur l’information et la liberté d’opinion » vise directement à supprimer les garanties démocratiques sur l’information et la liberté d’opinion des sites et des voix conservatrices comme Dreuz.info, Pamela Geller, The Gateway Pundit, Jihad Watch, et même Fox News s’ils le peuvent !

Je ne devrais pas avoir à rappeler ce que protège la liberté d’expression, encore que je me demande si RSF n’aurait pas besoin de revisiter d’urgence sa propre définition.

Cette liberté fondamentale est destinée à protéger les idées extrémistes, les idées qu’on déteste, les idées à la frange, agressives, qui dérangent, perturbent et agressent la plupart des gens, et non les idées consensuelles.

Et parce qu’ils ont l’expérience de la façon dont on fait taire les opposants, la commission propose la création d’un « groupe international d’experts sur l’information et la démocratie », « à l’image de ce qu’est le GIEC pour les questions climatiques » (4), soit l’organisme scientifique qui travaille avec acharnement pour faire taire toute opinion divergente sur le climat avec la complicité active de la plupart des médias. Voilà ce qui nous attend.

C’est la ficelle la plus vieille des régimes totalitaires : tuer la liberté au nom de la liberté. Censurer l’opinion des dissidents au nom de valeurs supérieures. Condamner à l’internement pour folie – l’internement correspond au bannissement des réseaux sociaux – et la folie s’appelle Fake News climato-sceptique, fachosphère, populiste.

La commission promet de lutter contre « la désinformation massive en ligne, la fragilisation économique du journalisme de qualité et les attaques et violences contre les journalistes ».

Traduction :

  • « désinformation massive en ligne » = tout ce qui n’est pas diffusé dans les médias officiels ou dominants est de la désinformation. Donc internet doit être mis sous contrôle pour qu’aucune information qui contredit le narratif commun soit censurée.
  • « fragilisation économique du journalisme » = extension du système français d’un impôt obligatoire pour financer la presse « certifiée ».
  • « attaques et violences contre les journalistes » = protéger les journalistes contre toute accusation de Fake News.

Réjouissez-vous, RSF va vous protéger contre vous-mêmes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

(1) https://rsf.org/en/news/us-weeklyaddress-september-3-september-9-trump-accuses-new-york-times-treason-publishing-anonymous
(2) https://www.nytimes.com/2013/05/14/us/phone-records-of-journalists-of-the-associated-press-seized-by-us.html
(3) https://www.yahoo.com/news/blogs/ticket/obama-admin-spied-fox-news-reporter-james-rosen-134204299.html
(4) https://www.lemonde.fr/international/article/2018/11/05/des-prix-nobel-reclament-un-pacte-international-sur-l-information-et-la-democratie_5378824_3210.html

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz