FLASH
[15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  |  [13/02/2019] Le taux d’approbation du travail de Trump a progressé de 7 points après le shutdown  |  [12/02/2019] Slovaquie : refus total de l’islam, refus de construire même une seule mosquée  |  On le savait mais mieux vaut le signaler : après 2 ans d’enquête, 200 témoins interrogés, 300 000 documents confidentiels analysés, le Sénat confirme : aucune preuve de collusion entre Trump et la Russie  |  Gaza : Israël offre la réhabilitation de la population contre la démilitarisation – le Hamas refuse  |  Un tribunal fédéral américain a jugé le narco trafiquant El Chapo coupable de 10 chefs d’accusation, qui peuvent lui valoir le reste de sa vie en prison  |  [11/02/2019] Londres : pour tenter de subjuguer l’épidémie, les condamnés pour agression au couteau seront tagués avec un GPS à leur sortie de prison  |  [08/02/2019] 3 terroristes musulmans abattus lors d’émeutes violentes le long de la frontière de Gaza  |  Aide humanitaire au Venezuela: Maduro assure qu’il ne laissera rien rentrer – ça c’est un humaniste comme Mélenchon les aime !  |  Pologne, 1982 : quelqu’un lit 1984 de George Orwell, lève les yeux et dit : « pourquoi ça s’appelle une fiction ? »  |  [07/02/2019] Floride : Le Cabinet reconnaît Jérusalem comme capitale israélienne, met en garde Airbnb au sujet de sa politique En Judée Samarie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 novembre 2018

Plusieurs ministres et secrétaires d’État ont laissé flamber les dépenses de leur cabinet.

Emmanuel Macron avait pourtant demandé de la rigueur. Selon le magazine Capital, qui a épluché un document du Projet de loi de Finances 2019, plusieurs ministres ont laissé déraper la masse salariale de leur équipe. Au premier chef, Geneviève Darrieussecq, la secrétaire d’Etat auprès du ministre des armées : entre 2017 et 2018, son staff est passé de 3 à 5 membres et la rémunération brute globale de 271 204 à 542 781 euros en 2018. Une hausse de 100 %.

Enveloppe globale stable

La secrétaire d’État à l’égalité femmes-hommes Marlène Schiappa est également épinglée. Son budget a connu une augmentation de 26 % alors que le nombre de ses conseillers a baissé de cinq à quatre. La rémunération brute mensuelle des membres de son cabinet est passée de 5 767 à 9 079 euros. Benjamin Griveaux figure aussi dans le palmarès des plus dépensiers. Alors que le nombre de personnes dans l’équipe du porte-parole du gouvernement n’a pas évolué (5), la dépense totale de son cabinet a grimpé de 86 %. Le salaire moyen y est passé de 4 926 euros à 9 180 euros par mois. En revanche, plusieurs ministres ont respecté les consignes. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian a fait baisser la masse salariale de son équipe de dix personnes de 5,4 %. Vigilance similaire pour le staff d’Agnès Buzyn, la ministre de la Santé.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le mois dernier, c’est Edouard Philippe qui s’était fait reprendre par la députée Marie-Christine Dalloz en raison des dépenses de son cabinet. « Alors que tous les ministres se voient imposer une réduction drastique de leur cabinet, les effectifs du cabinet du Premier ministre s’élèvent à 496 équivalents temps plein : 69 membres, 427 personnes chargées des fonctions supports », avait dénoncé la rapporteure spéciale de la commission des Finances le 25 octobre dernier. Samedi 10 novembre, Capital conclut toutefois en précisant que l’austérité est la norme dans le gouvernement Philippe, où l’enveloppe globale des rémunérations des cabinets est restée stable, à part quelques cas particuliers comme Marlène Schiappa et Benjamin Griveaux.

Benjamin Griveaux dénonce « un tir au pigeon »

Les deux membres du gouvernement ont fini par réagir à la polémique lundi 12 novembre. « C’est faux ! », s’est exclamé Benjamin Griveaux au micro d’Europe 1, contestant les chiffres avancés par le magazine Capital. « Il y a des gens qui lisent manifestement avec un parti pris », a-t-il dénoncé, avant de faire savoir qu’il allait demander « un droit de réponse par voie d’avocat ». « J’en ai assez que la classe politique soit victime d’un tir au pigeon ». Le porte-parole du gouvernement reconnaît bien une hausse de ses dépenses de cabinet, mais de « 27% », qu’il attribue à un nombre plus grand de conseillers. « Ça avait été calculé avec quatre conseillers pour mon prédécesseur [Christophe Castaner], quand il en avait cinq. Moi j’en ai cinq, comme me l’autorise le plafond fixé par le Premier ministre », a-t-il argué, soulignant que le nombre de conseillers de cabinet était bien faible (311), à comparer avec le quinquennat de François Hollande, qui en comptait 522, selon lui.

Également mise en cause, la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes s’est elle aussi défendue. « C’est pas vrai », a-t-elle balayé sur le plateau de l’émission « Dimanche en politique », sur France 3, avant de reconnaître des augmentations salariales « de 10 à 15% » dans son cabinet. Puis d’assumer complètement : « Je ne trouve pas cela déraisonnable après avoir travaillé d’arrache-pied depuis 18 mois, 7 jours sur 7 ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Valeursactuelles

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :