FLASH
[15/12/2018] Gilets jaunes : une chaîne humaine prévue dans les Alpes-de-Haute-Provence samedi  |  [14/12/2018] Le Weekly Standard, un magazine conservateur psycho-rigide et anti-Trump, ferme après 23 ans d’existence  |  Effet trump : La Chine annonce que sa croissance économique est beaucoup + lente que prévu : elle perd la guerre commerciale contre les USA et a suspendu ses hausses de tarifaires contre les USA. Les États-Unis, en revanche, se portent très bien  |  Israël : un colon musulman palestinien s’est infiltré par la clôture de protection de Gaza et a attaqué un soldat, qui a été légèrement blessé à la tête  |  [13/12/2018] Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg  |  Pollution : le tribunal de l’Union européenne juge – trop élevées – les limites d’émissions des diesels  |  2 heures avant l’attentat de Strasbourg, la garde des sceaux annonçait qu’elle ne prendrait pas de sanction contre le juge ayant libéré par erreur un djihadiste dangereux  |  La fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées, selon l’INSEE  |  Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, aurait déclaré dans un discours que la création d’Israël a épargné au groupe terroriste la peine de traquer les Juifs jusqu’au bout du monde  |  [12/12/2018] Saleh Omar Al-Barghouti, le terroriste de l’attentat d’Ofra et fils du fondateur de #BDS Omar Barghouti a été abattu lors d’une intervention de Tsahal à Ramallah  |  Le premier ministre britannique Theresa May joue son poste après un vote de défiance  |  La bénédiction d’Abraham se vérifie: « Je bénirai ceux qui te bénissent Je maudirai ceux qui te maudissent ». La #France s’est mise en travers d’#Israël. Elle en subit les conséquences. Ce n’est que le début  |  Non mais allo ! On peut même pas compter sur #Israël pour faire correctement de l’#Apartheid ! Une femme arabe #palestinienne va être maire adjointe de Haïfa  |  [11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 17 novembre 2018

Blaise Pascal a déclaré : « Sans l’Ecriture (la Bible), qui n’a que Jésus-Christ pour objet, nous ne connaissons rien ».

Jésus marque le temps et les temps de l’histoire. Nous sommes aujourd’hui en 2018 après lui et, lorsque nous désirons débattre des événements de l’histoire nous les situons par rapport à lui et disons avant ou après JC. L’enseignement laïque, que la formule dérange, a voulu remplacer celle-ci dans nos cours d’histoire par l’expression avant notre ère et après notre ère, ce qui, malheureusement pour lui, ramène exactement au même point de référence à savoir Jésus-Christ.

Comme je vais essayer de le montrer, la Bible, toute la Bible, nous parle de Jésus-Christ, depuis le tout début du livre de la Genèse jusqu’au dernier verset de l’Apocalypse. Un mot au sujet de la Bible, celle-ci se présente comme la Parole de Dieu. Donc le moyen par lequel Dieu nous parle. Et, plus fort encore, elle ne fait pas de distinction entre la Parole et Jésus-Christ comme nous allons le voir ci-après. La Bible occupe une place très importante puisqu’il s’agit, chaque année, sans aucune interruption depuis 1815 (date de la fondation des sociétés bibliques) à nos jours, du best-seller mondial, le livre le plus largement produit et diffusé dans le monde. Et la demande mondiale en Bibles dépasse encore l’offre totale disponible ; et sa traduction pour la rendre accessible dans toutes les langues et dialectes du monde se poursuit sans relâche. Enfin, Jésus et la Bible sont le sujet sur lequel ont été écrit le plus grand nombre de livres à ce jour et l’imprimerie a été inventée au départ pour imprimer la Bible.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Lorsque l’on désire étudier une branche des sciences humaines, nous devons inévitablement faire un effort. Si l’on veut comprendre les mathématiques, on doit se plonger dans des bouquins de math. Si l’on veut connaître l’histoire, étudier les livres d’histoire. Et si l’on veut apprendre à conduire, il faut bosser le code de la route et passer un examen pratique pour obtenir son permis. Mais quelles satisfactions ensuite, lorsque nos efforts se trouvent enfin récompensés ! Il en va exactement de même pour la Bible et il est impossible de connaître Jésus sans plonger nos regards dans la Bible. Et pour moi, de toutes les sciences humaines et techniques que j’ai apprises, aucune ne m’a donné une satisfaction comparable à celle que m’a procuré l’étude et la pratique de la Bible. Jésus et sa Parole ont transformé ma vie et celle de dizaines de millions de personnes dans le monde.

Pour comprendre ce qui va suivre, il va donc vous falloir faire un effort mais, de mon côté, je n’ai aucune autre prétention que de vous proposer un petit hors d’œuvre pour, je l’espère, vous ouvrir l’appétit. Pour se faire, je propose à votre réflexion une sélection de textes bibliques que nous tenterons de mettre en perspective avec comme objectif de vérifier l’affirmation de Blaise Pascal citée en introduction.

1) La Bible, dans l’Ancien Testament, commence comme ceci : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre ». Genèse 1:1

Apparemment, aucune trace ni mention de Jésus-Christ dans ce verset mais il est intéressant de remarquer que les trois premiers mots sont : « Au commencement Dieu », pas l’homme. En effet, si Dieu est notre créateur, admettons que c’est lui qui s’adresse à nous en premier. Ceci indique aussi que la Bible n’est pas une démonstration mais une monstration. Si Dieu est le Créateur, il n’a rien à nous démontrer. Il nous montre ce qu’il veut, quand il le veut et si il le veut. Aucun autre livre religieux ne commence comme la Bible.

2) Par contre, un autre livre de la Bible commence de la même façon que la Genèse : « Au commencement ». Il s’agit de l’Évangile de Jean dans le Nouveau Testament qui débute comme ceci :

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. » Jean 1:1-3.

Intéressant de remarquer ici que l’expression « au commencement » est reprise deux fois dans ce passage. Ensuite il est fait mention d’une Parole. Il s’agit de la traduction d’un terme du texte original grec, logos, que l’on peut traduire par deux mots français, soit Parole, soit Verbe. La Parole traduit l’idée d’un langage. Lorsque l’on parle, on entre en relation avec quelqu’un, on apprend à le connaître et vice versa. Le Verbe lui, nous indique, outre le langage, une idée d’action, de mouvement. Parole et Verbe sont donc complémentaires. Lorsque Dieu parle, les choses bougent !

3) Enfin, quelques versets plus loin, au verset 14 du premier chapitre de l’Évangile de Jean, nous abordons le cœur du sujet de notre investigation :

« Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. »

Selon ce verset, la Parole s’est approchée de nous et a pris forme humaine dans la personne du Fils unique venu du Père : Jésus-Christ ! La Parole est donc Jésus-Christ et Jésus-Christ est la Parole. CQFD.

Mais, ceci ne nous indique toujours pas si Jésus était présent lors de la création des cieux et de la terre. Nous avons une indication apparemment contradictoire au verset 1 de Jean lorsqu’il est dit :

« la Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu ». Nous savons maintenant avec certitude que la Parole c’est Jésus. Mais le verset 1 semble faire une différence entre être avec et être un. Comment est-ce possible ? Cela vous dépasse ? Moi aussi ! Poursuivons notre enquête :

4) Voici le dernier verset de l’Évangile de Jean : « Jésus a fait encore beaucoup d’autres choses ; si on les écrivait en détail, je ne pense pas que le monde même put contenir les livres qu’on écrirait. » Jean 21 : 25.

Étrange ne trouvez-vous pas, qu’il soit impossible d’écrire de façon exhaustive la biographie d’un homme qui n’a vécu qu’environ 33 ans dont seulement 3 ans de ministère ?

5) Enfin, voici le texte qui confirme sans détour notre pressentiment. Hébreux1 : 1-2 :

« Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il à établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde ».

Cette fois, le doute n’est plus permis et confirme sans aucun doute possible la présence de Jésus lors de la fondation du monde ! Donc Jésus est bel et bien présent en Genèse 1:1 !
Et encore une fois, nous remarquons ici aussi que Dieu parle à plusieurs reprises avec sa créature et sa dernière expression, la plus puissante, Il parle par son Fils !

Mais, me direz-vous, si Jésus était présent depuis la fondation du monde, était il possible de pressentir son existence avant sa venue physique sur terre ?
Oui ! Moïse en a eu connaissance !

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

6) Hébreux 11 : 24-26 : « C’est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d’avoir pour un temps la jouissance du péché, regardant l’opprobre de CHRIST comme une richesse plus grande que les trésors de l’Égypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération ».

7) Enfin, voici le dernier verset du dernier livre de la Bible : « Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous ». Apocalypse 22:21

C’est, de loin, la meilleure chose que nous puissions souhaiter aux autres !
Et ainsi la boucle est bouclée, Jésus-Christ est bien le thème central de toute la Bible du début à la fin comme l’a compris très justement Blaise Pascal, et la raison de sa présence dans toute la Parole de Dieu est celle-ci :

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » Jean 3:16.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gianni Inglese (professeur de religion protestante) pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz