Quantcast
FLASH
[08/12/2019] #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  |  Le terroriste islamiste du pont de Londres avait demandé de l’aide pour être déradicalisé, selon son avocat  |  [29/11/2019] Alerte rouge: tir de roquettes à l’instant dans le sud d’#Israël  |  Evacuation de la #garedunord de Paris après la découverte d’un engin explosif dans un sac  |  Les talibans disent qu’ils sont prêts à reprendre les pourparlers de paix après la visite impromptue de #Trump pour thanksgiving  |  Le Premier ministre irakien déclare qu’il remet sa démission au Parlement  |  [28/11/2019] La Bolivie rétablit ses relations diplomatiques avec #Israël, qu’elle avait rompues en 2009 sous la direction du président de gauche Evo Morales, qui estimait qu’Israël n’avait pas le droit de se défendre contre les tirs de roquettes depuis #Gaza  |  La Reine d’Angleterre envisage d’abdiquer du trône d’ici 18 mois  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 17 novembre 2018
Emmanuel Macron lors des commémorations du centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, à la nécropole de Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais), le 8 novembre 2018. (Ludovic MARIN / AFP)

Que s’est-il passé entre les généraux et Emmanuel Macron à propos de l’hommage à Philippe Pétain ? Dans son édition du mercredi 14 novembre, Le Canard enchaîné dévoile les coulisses des échanges entre le président de la République et l’état-major des armées sur le sujet.

Tout commence le 18 septembre à Clermont-Ferrand lorsque la Mission du centenaire présente en détail les commémorations de l’armistice de la Première Guerre mondiale. Le dossier de presse annonce un hommage aux huit maréchaux de la Grande Guerre aux Invalides, à Paris, le 11 novembre. Et donc à Philippe Pétain.

Selon Le Canard, cette initiative a bien sûr été validée par l’Elysée « qui n’y a pas vu malice ». « Le chef d’état-major des armées a dit au président : « On ne peut pas terminer les commémorations sans un hommage à nos chefs militaires’, et le chef de l’Etat s’est laissé embobiner », affirme au journal un haut fonctionnaire. Toujours selon Le Canard, « le président devait s’incliner devant le bâton du maréchal Pétain et ceux des maréchaux Foch, Joffre, Lyautey et Fayolle (…) ». A la manœuvre : le chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, le chef d’état-major particulier du Président, l’amiral Bernard Roguel, et le gouverneur militaire de Paris, le général Bruno Le Ray.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Un hommage à cinq maréchaux au lieu de huit

Mais une partie des universitaires réunis à Blois pour les Rendez-vous de l’histoire, le 13 octobre, protestent. La cérémonie est alors annulée. « Chassés par la porte, les militaires reviennent par la fenêtre », assure Le Canard. Les généraux s’empressent d’organiser une nouvelle cérémonie, le 10 novembre, toujours aux Invalides, mais cette fois sans le président de la République, remplacé par son chef d’état-major particulier. Il s’agit toujours d’un hommage aux huit maréchaux mais seules les tombes des cinq maréchaux enterrés aux Invalides seront fleuries. Ce qui exclut Pétain, inhumé à l’île d’Yeu (Vendée).

« Je n’irai pas, mais je les laisserai faire leur truc. » Emmanuel Macron à ses proches

La polémique démarre vraiment début novembre lorsque Emmanuel Macron, interpellé sur le sujet à Charleville-Mézières (Ardennes) en pleine « itinérance mémorielle » déclare qu’il est « tout à fait légitime que nous rendions hommage aux maréchaux qui ont conduit aussi l’armée à la victoire ». S’ensuivront plusieurs jours de controverse. Finalement, la cérémonie s’est déroulée aux Invalides, à Paris, et s’est résumée à un dépôt de gerbes devant les tombes des maréchaux Foch, Lyautey, Maunoury, Franchet d’Espèrey et Fayolle. La presse n’a pas été conviée.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Francetvinfo

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz