FLASH
[15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  |  [13/02/2019] Le taux d’approbation du travail de Trump a progressé de 7 points après le shutdown  |  [12/02/2019] Slovaquie : refus total de l’islam, refus de construire même une seule mosquée  |  On le savait mais mieux vaut le signaler : après 2 ans d’enquête, 200 témoins interrogés, 300 000 documents confidentiels analysés, le Sénat confirme : aucune preuve de collusion entre Trump et la Russie  |  Gaza : Israël offre la réhabilitation de la population contre la démilitarisation – le Hamas refuse  |  Un tribunal fédéral américain a jugé le narco trafiquant El Chapo coupable de 10 chefs d’accusation, qui peuvent lui valoir le reste de sa vie en prison  |  [11/02/2019] Londres : pour tenter de subjuguer l’épidémie, les condamnés pour agression au couteau seront tagués avec un GPS à leur sortie de prison  |  [08/02/2019] 3 terroristes musulmans abattus lors d’émeutes violentes le long de la frontière de Gaza  |  Aide humanitaire au Venezuela: Maduro assure qu’il ne laissera rien rentrer – ça c’est un humaniste comme Mélenchon les aime !  |  Pologne, 1982 : quelqu’un lit 1984 de George Orwell, lève les yeux et dit : « pourquoi ça s’appelle une fiction ? »  |  [07/02/2019] Floride : Le Cabinet reconnaît Jérusalem comme capitale israélienne, met en garde Airbnb au sujet de sa politique En Judée Samarie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 17 novembre 2018
Emmanuel Macron lors des commémorations du centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, à la nécropole de Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais), le 8 novembre 2018. (Ludovic MARIN / AFP)

Que s’est-il passé entre les généraux et Emmanuel Macron à propos de l’hommage à Philippe Pétain ? Dans son édition du mercredi 14 novembre, Le Canard enchaîné dévoile les coulisses des échanges entre le président de la République et l’état-major des armées sur le sujet.

Tout commence le 18 septembre à Clermont-Ferrand lorsque la Mission du centenaire présente en détail les commémorations de l’armistice de la Première Guerre mondiale. Le dossier de presse annonce un hommage aux huit maréchaux de la Grande Guerre aux Invalides, à Paris, le 11 novembre. Et donc à Philippe Pétain.

Selon Le Canard, cette initiative a bien sûr été validée par l’Elysée « qui n’y a pas vu malice ». « Le chef d’état-major des armées a dit au président : « On ne peut pas terminer les commémorations sans un hommage à nos chefs militaires’, et le chef de l’Etat s’est laissé embobiner », affirme au journal un haut fonctionnaire. Toujours selon Le Canard, « le président devait s’incliner devant le bâton du maréchal Pétain et ceux des maréchaux Foch, Joffre, Lyautey et Fayolle (…) ». A la manœuvre : le chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, le chef d’état-major particulier du Président, l’amiral Bernard Roguel, et le gouverneur militaire de Paris, le général Bruno Le Ray.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Un hommage à cinq maréchaux au lieu de huit

Mais une partie des universitaires réunis à Blois pour les Rendez-vous de l’histoire, le 13 octobre, protestent. La cérémonie est alors annulée. « Chassés par la porte, les militaires reviennent par la fenêtre », assure Le Canard. Les généraux s’empressent d’organiser une nouvelle cérémonie, le 10 novembre, toujours aux Invalides, mais cette fois sans le président de la République, remplacé par son chef d’état-major particulier. Il s’agit toujours d’un hommage aux huit maréchaux mais seules les tombes des cinq maréchaux enterrés aux Invalides seront fleuries. Ce qui exclut Pétain, inhumé à l’île d’Yeu (Vendée).

« Je n’irai pas, mais je les laisserai faire leur truc. » Emmanuel Macron à ses proches

La polémique démarre vraiment début novembre lorsque Emmanuel Macron, interpellé sur le sujet à Charleville-Mézières (Ardennes) en pleine « itinérance mémorielle » déclare qu’il est « tout à fait légitime que nous rendions hommage aux maréchaux qui ont conduit aussi l’armée à la victoire ». S’ensuivront plusieurs jours de controverse. Finalement, la cérémonie s’est déroulée aux Invalides, à Paris, et s’est résumée à un dépôt de gerbes devant les tombes des maréchaux Foch, Lyautey, Maunoury, Franchet d’Espèrey et Fayolle. La presse n’a pas été conviée.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Francetvinfo

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :