Quantcast
FLASH
[23/05/2019] Hérault : Une dizaine de tombes du cimetière de Bédarieux dégradées et vandalisées  |  [22/05/2019] Centrafrique : une religieuse franco-espagnole, âgée de 77 ans, a été égorgée  |  [21/05/2019] Effet Trump. Nouveau sondage : la confiance du public dans le marché de l’emploi atteint 71% – plus haut de toute l’histoire des Etats-Unis (Gallup)  |  La poupée Barbie a eu 60 ans cette année (elle ne les fait pas)  |  L’Europe ne succombera pas aux ultimatums de l’#Iran, déclare le ministre français des Finances Bruno Le Maire  |  Il semble que #Trump va changer son slogan. #MAGA devient Keep America Great  |  [20/05/2019] Israël : les militaires de rang officiers et supérieurs ne doivent plus utiliser que des iPhone car ils ont un meilleur niveau de sécurité que tous les concurrents  |  mardi 21 mai, manifestation pro-Israël devant l’Ambassade d’Islande (52 avenue Victor-Hugo, 16e) à 19 heures. N’hésitez pas à venir nombreux avec des drapeaux Israéliens  |  Suisse : plus de 63 % des électeurs ont accepté de durcir et aligner les lois du pays sur les règles de l’UE en matière d’armes à feu  |  [19/05/2019] Egypte : attentat terroriste, nombreuses victimes suite à l’explosion d’un bus de touristes près des pyramides en plein ramadan  |  [18/05/2019] Effet Trump : la confiance des ménages a atteint son plus haut depuis 15 ans  |  [16/05/2019] « J’espère ne pas entrer en guerre avec l’Iran » a déclaré Trump aujourd’hui  |  Une station de radio d’un Etat Démocrate s’est rebaptisée en « Trump 103.3 FM »  |  Échec total des #antisémites du #BDS : Madonna arrive en #Israël et aucun pays ne s’est retiré de l’#Eurovision à Tel Aviv !  |  Sorties scolaires : le Sénat français vote pour l’interdiction du port du voile pour les mères accompagnatrices  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 20 novembre 2018

François Legault, le premier ministre du Québec fraîchement élu, souhaite tenir sa promesse de réduire l’immigration au Québec. Pour ce faire, il a besoin du feu vert d’Ottawa. En fait, il propose une baisse modeste de 50 000 à 40 000 immigrants par année. Étant donné que certaines compagnies québécoise ont dit estimer qu’elles vivent une pénurie de main-d’œuvre, M. Legault a fait savoir qu’il demandera qu’elles en fassent la démonstration.

Le premier ministre souhaite également que le Québec devienne responsable de la sélection des immigrants issus du volet de réunification familiale. En campagne, il a aussi indiqué qu’il faut faire plus d’effort afin de franciser les immigrants et les acclimater à notre culture et à nos valeurs.

Pendant ce temps, le parti socialo-communiste, Québec Solidaire, s’est empressé de demander à Justin Trudeau de refuser la demande du Québec (l’immigration est une juridiction fédérale).

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Plusieurs chroniqueurs sont vent debout devant cet à-plat-ventrisme de la part d’un parti qui a prétendu être souverainiste pendant la campagne électorale, ce qui lui a permis de récolter 16% des voix et de faire élire 10 députés (en 2014, QS avait fait élire 3 députés et récolté 7.6% des voix).

Déjà pendant la campagne électorale, Lise Ravary essayait de détromper les Québécois avec une chronique impitoyable. Elle écrivait dans le Journal de Montréal (24 septembre 2018):

«… Comment un parti « progressiste » qui prône la laïcité et l’égalité hommes-femmes peut-il s’enorgueillir d’avoir une candidate voilée déjà associée à un organisme islamiste ? »

Joseph Facal, a réagi à la position pro-immigration de QS (chronique au Journal de Montréal du 17 novembre) :

« Comme (à défaut de la «classe ouvrière qui ne vote pas à gauche) il fallait de nouvelles victimes au nom desquelles faire le procès de toute la société, (les gauchistes) (ont remplacé) l’ouvrier par la minorité ethnique, religieuse ou sexuelle, « systémiquement opprimée ». Tant pis si les gens qu’on défend ont parfois, au nom de la religion, des positions misogynes, homophobes, sectaires, ségrégationnistes, obscurantistes, et intolérantes envers ceux dont on exige la tolérance.(…)

Dans le cas de QS, critiquant sans relâche la CAQ et le PQ, il est l’allié objectif des forces qu’il prétend combattre : ceux qui veulent que le Québec rentre complètement dans le moule canadien, donc les fédéralistes et le grand capital mondialisé. »

Mathieu Bock-Côté, lui a vu rouge. Dans sa chronique du 17 novembre, il écrit:

«Québec solidaire aime se faire passer pour un parti souverainiste, du moins lorsque vient le temps de gagner les électeurs souverainistes. Pour cela, QS fait des simagrées de classe mondiale et chante même la mémoire de René Lévesque. Mais les observateurs les plus avertis le répètent depuis longtemps, QS est d’abord et avant tout un parti associé à la gauche radicale – une gauche radicale allergique à tout ce qui touche l’identité québécoise et qui n’envisage l’indépendance du Québec qu’à condition de la soumettre à toutes ses conditions idéologiques, et elles sont très nombreuses.

Même s’il peine à le reconnaître, QS adhère fondamentalement au multiculturalisme canadien, comme on l’a vu lorsqu’il a endossé l’accusation de racisme systémique contre la société québécoise ou lorsqu’il a annoncé la révision de sa position sur la laïcité, qui le mènera probablement à s’opposer à l’interdiction des signes religieux ostentatoires chez les employés de l’État en situation d’autorité (…) Qu’un peuple veuille faire respecter son identité ou son mode de vie aux populations nouvelles qui le rejoignent serait un scandale moral.

On le sait, QS partage aussi avec le grand patronat la conviction que l’immigration massive est une bonne chose pour le Québec. QS ajoute qu’il s’agit d’un devoir moral. À l’écouter cette semaine, Gabriel Nadeau-Dubois, ne semblait pas la distinguer l’immigration de la question des réfugiés, ce qui témoigne d’une confusion intellectuelle navrante (…) C’est ce qui l’a amené, cette semaine, à se ranger du côté de Justin Trudeau contre François Legault sur la question de la réduction des seuils d’immigration. (…) »

Conclusion

Le Parti Québec Solidaire a donc menti aux Québécois surtout concernant sa position sur le nationalisme et la question identitaire. Les dirigeants de QS voulaient surtout obtenir des votes et rabaisser le PQ et son chef, Jean-François Lisée. Ce dernier a fait preuve d’une surprenante naïveté en acceptant en 2017 de former une alliance électorale avec Québec Solidaire. Ce projet dit de « convergence » avait été rejeté par les militants de QS, ce que Lisée aurait dû voir comme un désaveu cinglant. En acceptant de pencher plus à gauche, Lisée a donc fortement contribué à couler le Parti Québécois qui n’en menait déjà pas très large. Son réveil tardif de dernier minute à une semaine de l’élection n’a pas suffit à inverser la tendance de la montée de QS. Ce sont surtout les jeunes électeurs qui ont été bernés.

Mais à présent, les «porte-paroles» de QS se prennent pour l’opposition officielle (!) alors qu’ils ne sont même pas un parti reconnu au Parlement (il faut 20% du vote). Mme Massé a même indiqué qu’elle ne dédaignerait pas le garde du corps et la limousine de fonction qui viennent avec le statut de parti officiel !

Y’a rien de trop beau pour la classe ouvrière !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Sources :

  • https://www.journaldemontreal.com/2018/11/17/qs-piege-a-cons
  • https://www.journaldemontreal.com/2018/11/17/le-multiculturalisme-de-quebec-solidaire
  • https://www.lapresse.ca/debats/chroniques/lysiane-gagnon/201201/27/01-4490161-la-vraie-nature-de-quebec-solidaire.php
  • https://www.journaldemontreal.com/2018/09/24/les-cachotteries-de-quebec-solidaire
Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz