FLASH
[15/12/2018] Gilets jaunes : une chaîne humaine prévue dans les Alpes-de-Haute-Provence samedi  |  [14/12/2018] Le Weekly Standard, un magazine conservateur psycho-rigide et anti-Trump, ferme après 23 ans d’existence  |  Effet trump : La Chine annonce que sa croissance économique est beaucoup + lente que prévu : elle perd la guerre commerciale contre les USA et a suspendu ses hausses de tarifaires contre les USA. Les États-Unis, en revanche, se portent très bien  |  Israël : un colon musulman palestinien s’est infiltré par la clôture de protection de Gaza et a attaqué un soldat, qui a été légèrement blessé à la tête  |  [13/12/2018] Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg  |  Pollution : le tribunal de l’Union européenne juge – trop élevées – les limites d’émissions des diesels  |  2 heures avant l’attentat de Strasbourg, la garde des sceaux annonçait qu’elle ne prendrait pas de sanction contre le juge ayant libéré par erreur un djihadiste dangereux  |  La fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées, selon l’INSEE  |  Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, aurait déclaré dans un discours que la création d’Israël a épargné au groupe terroriste la peine de traquer les Juifs jusqu’au bout du monde  |  [12/12/2018] Saleh Omar Al-Barghouti, le terroriste de l’attentat d’Ofra et fils du fondateur de #BDS Omar Barghouti a été abattu lors d’une intervention de Tsahal à Ramallah  |  Le premier ministre britannique Theresa May joue son poste après un vote de défiance  |  La bénédiction d’Abraham se vérifie: « Je bénirai ceux qui te bénissent Je maudirai ceux qui te maudissent ». La #France s’est mise en travers d’#Israël. Elle en subit les conséquences. Ce n’est que le début  |  Non mais allo ! On peut même pas compter sur #Israël pour faire correctement de l’#Apartheid ! Une femme arabe #palestinienne va être maire adjointe de Haïfa  |  [11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 novembre 2018

Le 12 décembre prochain, le chef de l’État va s’employer à remobiliser les troupes en donnant une feuille de route claire aux hauts fonctionnaires de l’administration publique.

C’est une première dans l’histoire de la Ve République. Emmanuel Macron va s’adresser à l’ensemble de la haute fonction publique, soit 4.000 agents de l’État, hauts fonctionnaires, patrons d’administration et de service. Cette réunion d’un genre inédit est programmée pour le 12 décembre.

Tout le gratin de la fonction publique sera rassemblé pour une sorte de grand séminaire de motivation. Au programme : des discours du Premier ministre et du président de la République. Jamais cela ne s’était produit. « C’est comme si un chef d’entreprise n’avait jamais réuni ses cadres », illustre une source gouvernementale.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ce qu’Emmanuel Macron veut leur dire. Le discours du chef de l’État aura une intention essentielle, prioritaire : l’administration doit être totalement impliquée dans la transformation votée par la majorité. « On ne pourra pas changer le pays si la haute fonction publique ne suit pas », glisse-t-on au gouvernement. Or, selon nos informations, des « foyers de résistance », hostiles au changement, existent au sein de l’administration publique, où l’idée que « les élus passent et les fonctionnaires restent » est largement répandue.

Le discours du président de la République aura donc valeur d’avertissement.

Des hauts fonctionnaires à remettre dans le droit chemin ? Est-ce à dire que le fameux « spoil system », c’est-à-dire l’alignement de l’administration sur la politique, annoncé par Emmanuel Macron pendant sa campagne est en route ? On n’en est pas encore là, mais rien n’est exclu dit-on. « On nous dit toujours ‘tout va bien Monsieur le président, ne vous inquiétez pas’. Et lorsque l’on vérifie, rien n’est en place », avance un ministre. Un constat partagé par le chef de l’État, et plusieurs ex-présidents.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La rencontre du 12 décembre avec les hauts fonctionnaires a été décidée il y a déjà quelques mois. Mais la conviction de s’adresser à l’administration s’est renforcée lors du déplacement d’Emmanuel Macron dans le Nord et dans l’Est, où le président a entendu les élus et les habitants se plaindre des dispositifs en retard d’application.

C’est une conviction à l’Élysée : la politique, c’est l’art de l’exécution. Une formule à double sens, qui sous-entend que des têtes pourraient tomber chez les hauts fonctionnaires si rien ne change.

Source : Europe1

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz