Quantcast
FLASH
[25/05/2019] Arizona : Un immigrant illégal a été arrêté après avoir mis enceinte une fillette de 11 ans  |  Un hélicoptère militaire égyptien aide #Israël à éteindre un feu au sud d’Israël près d’Ashdod  |  #Européennes : une vague Verte en Irlande d’après les sondages en sortie des urnes  |  [24/05/2019] Attentat Lyon : au moins treize personnes ont été blessées  |  Explosion à Lyon après un colis piégé, le parquet anti-terroriste saisi  |  [23/05/2019] En Ile-de-France majoritairement immigrée, 10 200 hommes et femmes sont séropositifs sans le savoir, selon les estimations de l’Institut national de la santé  |  Inde : victoire historique du parti conservateur de Modi aux législatives  |  Le président du directoire du journal Le Monde, Louis Dreyfus, convoqué le 29 mai par la DGSI  |  Marine Le Pen devra rembourser 300 000 € au Parlement européen, dans l’affaire des assistants parlementaires des députés européens FN  |  Hérault : Une dizaine de tombes du cimetière de Bédarieux dégradées et vandalisées  |  [22/05/2019] Centrafrique : une religieuse franco-espagnole, âgée de 77 ans, a été égorgée  |  [21/05/2019] Effet Trump. Nouveau sondage : la confiance du public dans le marché de l’emploi atteint 71% – plus haut de toute l’histoire des Etats-Unis (Gallup)  |  La poupée Barbie a eu 60 ans cette année (elle ne les fait pas)  |  L’Europe ne succombera pas aux ultimatums de l’#Iran, déclare le ministre français des Finances Bruno Le Maire  |  Il semble que #Trump va changer son slogan. #MAGA devient Keep America Great  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 novembre 2018

Le 12 décembre prochain, le chef de l’État va s’employer à remobiliser les troupes en donnant une feuille de route claire aux hauts fonctionnaires de l’administration publique.

C’est une première dans l’histoire de la Ve République. Emmanuel Macron va s’adresser à l’ensemble de la haute fonction publique, soit 4.000 agents de l’État, hauts fonctionnaires, patrons d’administration et de service. Cette réunion d’un genre inédit est programmée pour le 12 décembre.

Tout le gratin de la fonction publique sera rassemblé pour une sorte de grand séminaire de motivation. Au programme : des discours du Premier ministre et du président de la République. Jamais cela ne s’était produit. « C’est comme si un chef d’entreprise n’avait jamais réuni ses cadres », illustre une source gouvernementale.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ce qu’Emmanuel Macron veut leur dire. Le discours du chef de l’État aura une intention essentielle, prioritaire : l’administration doit être totalement impliquée dans la transformation votée par la majorité. « On ne pourra pas changer le pays si la haute fonction publique ne suit pas », glisse-t-on au gouvernement. Or, selon nos informations, des « foyers de résistance », hostiles au changement, existent au sein de l’administration publique, où l’idée que « les élus passent et les fonctionnaires restent » est largement répandue.

Le discours du président de la République aura donc valeur d’avertissement.

Des hauts fonctionnaires à remettre dans le droit chemin ? Est-ce à dire que le fameux « spoil system », c’est-à-dire l’alignement de l’administration sur la politique, annoncé par Emmanuel Macron pendant sa campagne est en route ? On n’en est pas encore là, mais rien n’est exclu dit-on. « On nous dit toujours ‘tout va bien Monsieur le président, ne vous inquiétez pas’. Et lorsque l’on vérifie, rien n’est en place », avance un ministre. Un constat partagé par le chef de l’État, et plusieurs ex-présidents.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La rencontre du 12 décembre avec les hauts fonctionnaires a été décidée il y a déjà quelques mois. Mais la conviction de s’adresser à l’administration s’est renforcée lors du déplacement d’Emmanuel Macron dans le Nord et dans l’Est, où le président a entendu les élus et les habitants se plaindre des dispositifs en retard d’application.

C’est une conviction à l’Élysée : la politique, c’est l’art de l’exécution. Une formule à double sens, qui sous-entend que des têtes pourraient tomber chez les hauts fonctionnaires si rien ne change.

Source : Europe1

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz