FLASH
[20/02/2019] L’aviation israélienne a bombardé une position terroriste de Gaza en riposte à l’attaque avec explosifs attachés à un ballon plus tôt aujourd’hui  |  L’ado catho de Covington accusé à tort de propos racistes contre un natif indien, poursuit le Washington Post pour 250 millions de dollars pour avoir menti sur l’incident viral  |  [19/02/2019] Seulement quelques heures après avoir annoncé sa candidature, le socialiste Démocrate Bernie Sanders récole 1 million $ de dons – le gros pognon, il est chez les socialos  |  Trump lance une campagne mondiale pour mettre fin à la criminalisation de l’homosexualité dans des dizaines de pays, dirigée par l’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell (homosexuel)  |  #Marseille : l’homme a tiré sur la police qui a répliqué le blessant grièvement  |  #Marseille : un homme a attaqué au couteau 4 personnes  |  Val de Marne : des inscriptions « mort aux juifs » ont été retrouvées devant l’école juive et la synagogue de Bry-sur-Marne  |  [18/02/2019] @MikeGapes: « Quand j’ai rejoint le parti travailliste en 1968, j’ai rejoint un parti politique et non une secte stalinienne »  |  Félicitations au Sénégal pour son élection à la présidence du « Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien »  |  Les antisémites de BDS vont manifester à Ménilmontant mardi contre l’antisémitisme pour tenter de faire croire qu’ils ne sont pas antisémites. Qui pensent-ils tromper ?  |  A l’instant : en Syrie, deux explosions dans la province d’Idlib détenue par les rebelles ont tué au moins 15 personnes  |  [15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 21 novembre 2018

Les policiers s’interrogent sur le rôle de Kevin B., déjà condamné pour terrorisme. Lui et les trois suspects nient tout projet d’attentat lors du mouvement des Gilets jaunes.

A-t-on échappé au pire le 17 novembre ? Ou s’agissait-il de conversations mal interprétées ? Depuis samedi, quatre hommes âgés de 23 à 52 ans sont mis en examen pour « association de malfaiteurs terroristes criminelle » et écroués. L’un d’eux était déjà détenu. Une qualification particulièrement lourde à la mesure des charges qui, à ce stade, ont été retenues contre eux par la justice : un projet d’attentat.

« Les modalités du passage à l’acte restent imprécises », explique une source policière. Quant à la défense, elle conteste avec véhémence toute dimension terroriste à cette affaire qui ne relèverait, selon elle, que du droit commun : un banal projet de braquage. Et si la date du 17 novembre était envisagée, il s’agissait, selon un mis en cause, de profiter du désordre engendré par les Gilets jaunes, mais pas de viser les manifestants. Un fusil de chasse a été retrouvé en perquisition.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’un des suspects est déjà connu des services de l’antiterrorisme. Kevin B., 25 ans, a été condamné en mai 2017 à six ans de prison par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir voulu rejoindre les rangs de Daech en Syrie en 2015 avec deux jeunes complices en passant par la Bulgarie. Incarcéré au centre pénitentiaire d’Uzerche (Corrèze), ce détenu aux convictions djihadistes enracinées conversait avec un téléphone portable depuis sa cellule avec deux frères âgés de 23 et 35 ans domiciliés à Saint-Etienne (Loire), ville dont il est originaire.

« Sa va saigné le 17 !!! »

Selon une source policière, il est décrit comme « le gourou » du groupe. « Il est certes prosélyte et on ne peut pas nier la radicalité de ses propos. Mais il n’a pas encouragé ses interlocuteurs à participer à un quelconque projet, objecte son avocate Me Louise Dumont Saint-Priest. On ne peut pas parler d’une organisation structurée avec un objectif précis. C’est de la fiction. » Sur une écoute, Kevin B. parlerait des policiers comme « des chiens ». Il est aussi évoqué un projet de départ pour le Yémen et l’achat d’une kalachnikov.

Les deux frères, qui ont grandi à Saint-Etienne comme Kevin B., sont eux aussi considérés comme radicalisés et fiché S. La teneur de leurs conversations interceptées par les enquêteurs est au cœur du dossier. « Le seul projet évoqué par le ministère public et reconnu par certains des mis en examen consistait à s’en prendre à un distributeur automatique de billets (DAB) », estime Me Léa Dordilly, l’avocate du plus jeune de la fratrie.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Le dernier mis en examen est un converti de 52 ans qui côtoyait les deux frères stéphanois. Son rôle apparaît central dans le déclenchement des interpellations mardi. Car, le 8 novembre, il envoie le SMS suivant à un proche : « Sa va saigné le 17 !!! » (sic). Pour les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste (SDAT), le message matérialise l’imminence du passage à l’acte. Mais l’échange, dont nous avons pris connaissance, ne semble pas aussi clair. « De 13 euros la pièce est passée à 130 prix professionnel », peut-on lire en amont. « Ils évoquent le prix trop élevé de pièces automobiles. C’est une référence au mouvement des Gilets jaunes et pas à un acte terroriste », dénonce Me Michaël Bendavid, l’avocat du quinquagénaire.

Source : Leparisien

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :