FLASH
[12/12/2018] Saleh Omar Al-Barghouti, le terroriste de l’attentat d’Ofra et fils du fondateur de #BDS Omar Barghouti a été abattu lors d’une intervention de Tsahal à Ramallah  |  Le premier ministre britannique Theresa May joue son poste après un vote de défiance  |  La bénédiction d’Abraham se vérifie: « Je bénirai ceux qui te bénissent Je maudirai ceux qui te maudissent ». La #France s’est mise en travers d’#Israël. Elle en subit les conséquences. Ce n’est que le début  |  Non mais allo ! On peut même pas compter sur #Israël pour faire correctement de l’#Apartheid ! Une femme arabe #palestinienne va être maire adjointe de Haïfa  |  [11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  |  Chérif Chekatt, le terroriste de #Strasbourg est armé et n’a pas été interpelé, nuit multiculturelle en vue pour les habitants  |  #Strasbourg : le terroriste se nommerait Chérif Chekatt, né le 4 février 1989 à Strasbourg  |  #Strasbourg : tiens donc, BFMTV affirme que le terroriste fréquentait les milieux extrémistes musulmans (et pourquoi ne sont-ils pas démantelés ?)  |  #Strasbourg : le terroriste reste introuvable, des grenades ont été découvertes dans son logement – les gens, bloqués dans les bars, célèbrent la diversité à leur façon  |  #Strasbourg : nous publions sur Dreuz.info la première photo du suspect  |  Attentat de #Strasbourg : juste pour se tenir informé, les journalistes ont-ils déjà commencé à parler de « dérangé mental » ?  |  #Strasbourg – info non confirmé : le terroriste devait être interpellé ce matin à son domicile pour homicide  |  #Strasbourg : selon BFM, le nouveau bilan est d’au moins 4 morts  |  Suède, Malmö : Le père d’un garçon de 7 ans a été arrêté pour avoir frappé un cambrioleur qui a mis une arme dans la bouche de l’enfant  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 21 novembre 2018

Soutenu par l’avocate Corinne Lepage, ancienne ministre de l’environnement, le maire EELV de Grande-Synthe (Nord) estime que la France n’agit pas assez pour lutter contre le réchauffement et que cela menace directement sa ville.

Des parkings verts pour alimenter les nappes phréatiques et lutter contre le goudronnage, des toitures végétalisées, 62 espèces d’oiseaux nicheurs et 250 espèces végétales protégées dans ce qui constitue la plus grande réserve naturelle de la région… même si sa ville est entourée de quinze sites industriels classés Seveso, Damien Carême, le maire de Grande-Synthe (Nord) tient dur comme fer au titre gagné en 2010 par sa commune : capitale française de la biodiversité.

Alors quand il comprend que les effets du réchauffement climatique peuvent anéantir tous ces efforts et qu’il juge les pouvoirs publics inefficaces pour protéger ses administrés, il voit rouge. Il a donc décidé ce mardi de déposer un recours contre l’Etat pour exiger que la France réduise drastiquement ses émissions de gaz à effet de serre. Et c’est à l’emblématique avocate Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Ecologie, qu’il a confié le soin de cette action en justice inédite de la part d’un élu local.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« La France se présente aux yeux du monde comme la championne du climat, mais se montre incapable de respecter le budget carbone qu’elle s’est elle-même fixé » souligne l’avocate. « Non seulement nos émissions de gaz à effet de serre sont en constante augmentation depuis 2015, mais elles pourraient le rester jusqu’en 2023 ce qui est inacceptable », écrit Corinne Lepage dans un argumentaire de 19 pages envoyé ce mardi au ministre de l’Ecologie François de Rugy. Si l’avocate ne reçoit aucune réponse à ce « recours gracieux » d’ici deux mois, elle saisira le juge administratif pour contraindre l’Etat à agir en urgence.

Une baisse de 34% des émissions de gaz à effet de serre

La ville de Grande-Synthe s’estime légitime pour dénoncer l’inaction de l’Etat car elle a de son côté tout fait pour limiter les effets du réchauffement en cours. « La commune a d’ores et déjà réduit de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre au niveau du parc automobile et de 34 % au niveau de l’éclairage public municipal et elle s’est engagée à atteindre 20 % d’économie d’énergie et 20 % d’énergies renouvelables d’ici 2020 », énumère Corinne Lepage.

Si Damien Carême, le maire EELV de Grande-Synthe, a décidé pour sa part de s’en prendre à l’Etat, c’est parce qu’il craint pour l’avenir de ses 22 000 administrés. Construite sur des terres gagnées sur la mer, située en zone inondable, la commune est particulièrement exposée aux risques de crue et de submersion marine. « Si le niveau de l’océan monte trop, nos digues ne seront pas suffisamment hautes pour l’arrêter », estime l’élu local. La commune est déjà contrainte aujourd’hui de faire fonctionner des pompes 24 heures/24 pour évacuer le trop-plein d’eau vers la mer.

« A notre niveau, nous faisons déjà beaucoup d’efforts pour lutter contre les effets du réchauffement climatique, mais l’Etat, lui, laisse complètement s’échapper ses émissions de CO2, fulmine Damien Carême. Cela met en danger ma ville, nos habitations et toutes les mesures politiques que nous avons prises pour nous protéger ».

Aux Pays-Bas, l’Etat sommé de redoubler d’efforts

Particulièrement vulnérables aux effets du réchauffement climatique, car une partie du pays se trouve en dessous du niveau de la mer, les Pays-Bas ont été sommés par la justice de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’au moins 25 % d’ici 2020.

Une injonction qui fait suite à une mobilisation citoyenne historique : près de 900 Néerlandais avaient entamé une action en justice contre leur gouvernement avec l’aide de l’ONG Urgenda. Ils demandaient à leur gouvernement de redoubler d’efforts. Après une longue procédure, la cour d’appel de La Haye leur avait donné raison, estimant que l’Etat en faisait « trop peu pour prévenir un changement climatique dangereux ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’Etat néerlandais a finalement décidé de se pourvoir en cassation afin de soumettre à la Cour suprême cette question : la justice peut-elle examiner les choix politiques du gouvernement qui affirme continuer à travailler à la réduction de ses émissions polluantes.

Source : Leparisien

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz