Quantcast
FLASH
[13/12/2019] Royaume-Uni : Les pro-#Brexit, anti-immigration, anti-Europe rejettent le socialisme dans un raz-de-marée électoral par 368/202 sièges  |  [11/12/2019] #Netanyahou songe à recruter l’ancien directeur de campagne de #Trump, Corey Lewandowski, pour sa prochaine campagne électorale  |  Sondage : #Trump devant tous les candidats Démocrates dans le Michigan  |  #Obama a refusé de donner une aide militaire à l’#Ukraine, mais @CBSNews prétend que #Trump met l’Ukraine en danger face à la #Russie  |  Un Islamiste a fait encore un attentat-suicide, à l’extérieur de la principale base américaine en #Afghanistan  |  [10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 26 novembre 2018

Selon RTL, le profil des 101 personnes interpellées à Paris le 24 novembre ne correspond pas exactement aux affirmations de Christophe Castaner.

Les casseurs du mouvement des Gilets jaunes sont-ils ces personnes d’ultradroite qualifiées de « peste brune » par Gérald Darmanin ? La réalité semble bien plus complexe. Les informations rassemblées par RTL lundi, sur la base de plusieurs sources policières, indiquent que les profils des 101 personnes interpellées à Paris, lors de la grande manifestation du 24 novembre, sont bien plus disparates que ce qu’a laissé entendre Christophe Castaner, après les débordements observés sur les Champs-Élysées.

Selon les informations de la radio, une grande majorité des individus arrêtés par les forces de l’ordre ce jour-là appartiennent en réalité à la catégorie des « suiveurs ». Autrement dit, des personnes lambda, venues des quatre coins de la France, ne présentant aucun antécédent judiciaire, mais qui se sont laissé emporter par des leaders plus radicaux.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Surtout, les leaders en question appartiendraient en réalité à l’ultragauche, et non à l’ultradroite, rapporte RTL. Ils arboraient plusieurs signes « distinctifs » de l’ultragauche repérés lors de leur interpellation. En outre, ces individus sont plus jeunes, âgés pour la plupart entre 25 et 30 ans, et font preuve de plus de détermination. Certains ont même reconnu s’être rendus sur les Champs-Élysées, théâtre des principales violences lors de la manifestation des Gilets jaunes du 24 novembre, pour commettre des dégâts.

Des casseurs « séditieux »

Après les faits, le gouvernement n’avait pas tardé à réagir pour condamner des violences observées ce jour-là, notamment envers les forces de l’ordre. « Honte à ceux qui les ont agressées. Honte à ceux qui ont violenté d’autres citoyens et des journalistes. Honte à ceux qui ont tenté d’intimider des élus. Pas de place pour ces violences dans la République », avait écrit Emmanuel Macron sur Twitter.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

De son côté, à la mi-journée samedi, Christophe Castaner accusait des violences perpétrées par des casseurs « séditieux » qui « ont répondu à l’appel de Marine Le Pen ». Au total, la deuxième grande journée de mobilisation des Gilets jaunes a rassemblé quelque 8 000 personnes à Paris, et plus de 100 000 personnes sur la France entière. Dimanche, plusieurs Gilets jaunes devaient se réunir pour désigner cinq porte-parole de leur mouvement.

Source : Lepoint

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz