Quantcast
Publié par Piotr Stammers le 28 novembre 2018

Tant qu’ils s’en prennent aux juifs en Israël, les Palestiniens sont considérés comme des résistants par les journalistes. Mais s’ils s’attaquent aux Européens, là ils deviennent des terroristes.

C’est la leçon qu’il faut tirer du traitement par les médias (1) de l’attentat avorté que la police italienne vient d’éviter en arrêtant Alaji (ou Alhaji) Amin, un terroriste musulman palestinien de 38 ans qui planifiait une attaque chimique par empoisonnement de l’eau potable en Sardaigne.

Il n’y a encore eu aucune confirmation officielle par la police, mais selon La Repubblica, le terroriste a essayé d’acheter en ligne du méthomyl, un pesticide très toxique. Le journal allègue également qu’un cousin du suspect, qui vit au Liban, a déjà essayé d’empoisonner un réservoir d’eau utilisé par l’armée libanaise.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le terroriste musulman avait l’intention de mener une attaque chimique par les tuyaux transportant l’eau potable.

Sa présence dans la région ne serait pas aléatoire, car c’est là que se situe le siège du 5° Régiment du Génie de la Brigade de Sassari.

L’homme, un migrant, était muni d’un permis de séjour qui lui permettait de résider légalement en Italie, et il travaillait comme vendeur de rue, selon les informations de la Stampa.

Il a été arrêté par une unité spéciale antiterroriste italienne après avoir quitté son domicile et être entré dans sa camionnette dans la ville sarde de Macomer. Il s’apprêtait à acheter les composants chimiques pour commettre son attentat.

Les autorités italiennes, qui suivaient et surveillaient le terroriste depuis un certain temps suite à une dénonciation par un voisin, le soupçonnent d’être lié à ISIS.

Selon des informations locales, le terroriste est un « réfugié palestinien » libanais détenteur d’un passeport « palestinien » qui vit au centre de Macomer depuis quelques années. Sa compagne, qui vit avec lui, affirme qu’elle ne savait pas qu’il planifiait une attaque terroriste.

L’Italie, avec une population de près de 2 millions de musulmans, n’a pas encore subi le terrorisme islamiste. Son contingent de combattants étrangers – les musulmans qui se rendent en Syrie ou en Irak pour rejoindre l’Etat islamique ou des milices similaires – atteint à peine 130, selon le ministère de l’Intérieur.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Piotr Stammers pour Dreuz.info.

(1) Cagliaripad

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz