FLASH
[11/12/2018] Si Dreuz n’informe pas le Quai d’Orsay de ce qui se passe dans le monde, qui le fera ? Le chef du renseignement israélien indique que l’Iran réduit sa présence en Syrie  |  Lyon: trois interpellations après un incendie et l’agression de policiers  |  Le futur gouvernement brésilien prévoit de se retirer du pacte de Marrakech – bref, tous les gouvernement populistes prennent les bonnes décisions  |  [10/12/2018] Alerte info : des colons arabes ont tiré en direction d’un poste de Tsahal près de Bir Zayit en Judée  |  Après avoir voulu briser les sanctions américaines contre l’Iran, condamné Israël 8 fois à l’ONU, poussé les pays d’Europe centrale à ne pas déplacer leurs ambassades à Jérusalem, le CDU de Merkel refuse de geler des fonds pour le terrorisme palestinien  |  Ils ont signé le pacte mondial pour les migrations de l’ONU – pour le compte des peuples – sans demander leur accord (qui aurait été non)  |  #Giletsjaunes : la moitié des radars du pays auraient été détruits – d’un côté, c’est la réponse à l’acharnement anti-voitures ; de l’autre, il faudra plus d’impôts pour les faire réparer  |  [09/12/2018] Judée Samarie : 2 colons arabes palestiniens en voiture ont ouvert le feu sur des passants juifs – 6 blessés, dont 1 femme enceinte, grièvement  |  38% des juifs d’Europe envisagent de quitter leur pays en raison de l’hostilité grandissante envers leur communauté (i24NEWS)  |  #LeDrian invite Trump à ne pas se mêler de politique intérieure française – qu’il donne l’exemple et ne se mêle pas de la politique israélienne  |  Frontière israélo-libanaise : l’armée libanaise a placé des centaines de chars à la frontière, en infraction avec les résolutions de l’ONU, présent sur place, et qui regarde ailleurs  |  [08/12/2018] #GiletsJaunes : 700 interpellations sur le territoire, dont 581 à Paris  |  Paris, rue Christophe-Colomb, des #Giletsjaunes se dissocient des casseurs et les insultent  |  Paris : nombreux #GiletsJaunes ont quitté les Champs Elysées pour se rendre avenue Marceau où les tensions se sont concentrées en milieu d’après-midi. Plusieurs feux allumés avec les palissades qui protégeaient les boutiques  |  Alerte info : Tsahal a tiré en direction de 3 terroristes du Hezbollah qui approchaient la frontière – ils se sont enfuis  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Salem Ben Ammar le 29 novembre 2018

Plutôt que de qualifier les musulmans d’idiots comme l’avait fait feu Abdelwahhab Meddeb, il faut chercher pourquoi ils ont fait de la mort une autre manière de vivre leur existence terrestre au point tel que la mort est leur idéal de vie ? Tout benoîtement qu’est-ce qui fait que les musulmans sont-ils de la néantisation de soi et de la négation de leur vie ?

Des questions existentielles qui puisent leurs sources dans l’islam lui-même, ce culte de la mort de la vie.

Pour savoir si une religion rime avec la joie de vie et le bien-être il faut aller à la rencontre de leurs fidèles à la sortie de leurs lieux de culte. La palme de la tristesse revient incontestablement aux musulmans. Ils portent sur eux toute la misère du monde, on dirait des croque-morts dans un enterrement. A croire que leurs prières collectives ne leur procurent que désarroi et mal-être.

Dès sa naissance, le musulman est jeté dans l’eau du bain sulfurique de l’islam. On le considère déjà mûr pour se voir greffer les versets diaboliques dans ce qui lui font office de neurones.

http://www.bebemuslim.fr/archives/p1-1.html.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ni émerveillement ni développement de l’imaginaire chez l’enfant, le Coran fait ses ravages sur son cerveau. On le gave comme un producteur de foie gras gave le canard.

On lui inocule le virus du djihad, de la violence, de la haine de soi et de l’autre, bien souvent ce Juif qui hante leurs nuits et jours du berceau jusqu’à la mort.

On est adulte avant même d’être sorti de l’adolescence, Les juristes musulmans fixent la majorité pour les filles dès l’apparition de leurs premières règles et chez les garçons dès leur première éjaculation. Il n’y a pas un âge légal fixe qui varie d’un individu à l’autre.

Quand les enfants parmi vous atteignent la puberté, qu’ils demandent permission avant d’entrer, comme font leurs aînés » (Sourate 24 La Lumière, verset 59).

La personnalité du musulman n’est pas ce qui constitue la personne en tant que telle, qui la rend intellectuellement, psychiquement, moralement, physiquement distincte des autres. Je suis donc j’existe, elle est déterminée par le Coran et la Sunna. Le musulman est ce que l’islam fait de lui, un mouton dans la bergerie mais capable de se muer pour les besoins de la cause en loup. Il n’existe pas pour soi mais pour son groupe.

C’est pourquoi plutôt on entame le processus d’endoctrinement et de gravage dans sa mémoire du Coran plus on est sûr de gagner le pari de faire de lui le musulman qu’il doit être à l’âge adulte. Un être lobotomisé et dépourvu de son libre-arbitre.

Ce n’est pas par hasard si le monde musulman est si peu créatif, ingénieux et entreprenant. En cherchant à privilégier l’éducation religieuse aux détriments de l’éducation -alors qu’en islam les deux n’en font qu’un- il s’est enlisé irréversiblement dans les sables mouvants de l’ignorance et l’obscurantisme.

Tant que les pays musulmans n’ont pas appris et compris que la vraie éducation n’est pas celle qui consiste de faire d’un enfant un bon musulman mais un futur citoyen conscient et responsable ils n’ont aucune chance de rattraper le train du progrès humain.

Le sacrilège n’est pas de leur raconter des contes de fées,de leur faire la lecture des livres pour enfants et de leur chanter des mélodies, c’est leur bourrer le crâne avec un enseignement néfaste à leur développement psychomoteur.

« Il n’y a d’Allah qu’Allah et Mahomet est son prophète », qu’on leur répète à longueur de journée, comme si ce slogan mortifère devrait leur suffit pour éveiller leur curiosité intellectuelle et aiguiser leur sens de créativité. Mais quand un message est inintelligible il faut le répéter inlassablement afin que l’on finisse par être assimilé et non pas compris.

Noyés dans les eaux boueuses nauséabondes du Coran ils ne peuvent voir le monde qu’à travers sa lorgnette obstruée. Ils sont comme des aveugles sans chien guide perdus dans la jungle urbaine d’une mégapole du tiers-monde.

De tous les « croyants » du monde ils sont les seuls pour qui le vrai repos est celui qu’ils auront dans la tombe. Le salut est dans la mort. Ce qui en dit long à leur état de déliquescence mentale et psychologique.

Ils sont shootés comme des fous aux bruits assourdissants des haut-parleurs des 5 appels à la prière. Leur vie ressemble à des chambres de torture. Ils n’ont d’horizon que la haine d’eux-mêmes et l’idéalisation d’un dieu illusoire et fantasmagorique qui les manipule comme un chef marionnettiste fait valser ses marionnettes, sauf que le premier le fait pour empoisonner la vie des hommes.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’homme musulman n’est pas dans l’estime de soi, un esclave soumis à son maître, vit dans la crainte de l’enfer, il n’est qu’une poussière de son vivant.

Ne parlons pas de leur prophète, il est au-dessus de tout, en tant que créateur de le religion de la négation de la vie humaine et du culte du suicide stade ultime pour tous les musulmans qui veulent partouzer halal dans l’au-delà mais non sans avoir satisfait le rite de passage : entraîner l’autre dans sa propre mort. Ainsi ceux qui tuent au nom d’Allah ne sont en réalité des suicidés de l’islam.

Un mouroir à ciel ouvert, c’est ça le monde de l’islam et le musulman est convaincu que la seule voie pour tous les hommes est la mort de la vie.

Il n’est pas étonnant que leurs femmes ressemblent de plus en plus à des spectres et des épouvantails qui effraieraient Frankenstein et Dracula et tous les princes des ténèbres.

Le jour est une éternelle nuit pour les musulmans, c’est pourquoi ils ne voient jamais le bout du tunnel dans lequel ils y sont depuis 1439 ans.
Pauvres humains pour qui la tristesse est leur seul lot de consolation. Les musulmans broient du noir et ne cessent de transformer leurs corps en cendres pour évacuer leur propre dégoût d’eux-mêmes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz