Publié par Bernard Martoia le 18 novembre 2018

Les organisateurs du blocage des routes de France ont distribué ce tract aux automobilistes que très peu d'entre eux ont lu.

Notre grand écrivain Jacques-Begnine Bossuet dit cette phrase qui résume mieux que tout discours le mal français actuel :

"Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets (matraquage fiscal) dont ils chérissent les causes (socialisme, communisme, écologie, énarchie, justice sociale, Etat-providence, immigration, droit d'asile, etc...)

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Thomas Jefferson, troisième président des Etats-Unis (1801-1809), dit cette phrase que les déçus de Macron, d'Hollande, de Sarkozy, de Chirac, de Mitterrand et de Giscard d'Estaing devraient méditer :

"Un gouvernement assez grand pour vous donner tout ce que vous voulez, c'est un gouvernement assez grand pour vous enlever tout ce que vous avez !"

("A government big enough to give you everything you want, is a government big enough to take away everything that you have.")

C'est ce que la classe moyenne française est en train de découvrir à ses dépens depuis le départ des riches pour des cieux plus hospitaliers que notre enfer fiscal.

  • Du temps du général de Gaulle où les finances du pays étaient saines, les prélèvements obligatoires représentaient 33% de la richesse du pays. Le jour de la "libération fiscale" [NDT Jour à partir duquel une personne garde pour elle la totalité de l'argent qu'elle gagne et ne donne plus rien aux impôts] intervenait le 1er avril.
  • Maintenant il faut attendre le 1er septembre pour les tranches les plus hautes à l'impôt sur le revenu. Ces gens industrieux travaillent huit mois pour l’État, et seulement quatre pour eux-mêmes. Mais les socialo-communistes considèrent que ce n'est pas assez.

L’État n'est pas la solution mais le problème. C'est ce que la grande majorité des Français en colère ne comprennent pas

Beaucoup de lecteurs, après mon article sur les gilets jaunes se demandent si je ne serais pas un poisson pilote de Macron pour faire dérailler ce mouvement qui a déjà coûté la vie d'une personne. Erreur mon cher Watson !

Macron est un énarque, et comme tous les énarques, il ne connaît que la taxation, la redistribution, la réglementation et le fameux multiplicateur keynésien enseigné dans toutes les facultés de France et de Navarre qui est à l'origine de notre faramineux endettement.

Je suis un adepte de l'économiste et philosophe autrichien Friedrich Hayek (1899-1992) pour qui le socialisme conduit à l'appauvrissement généralisé et à l'asservissement de la population.

A bon entendeur...

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bernard Martoia pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz